votations

  • Campagne pour des "multinationales responsables" : Chaude sera la fin de l'été

    Imprimer

    multinationales responsables.jpgLa coronapandémie a retardé le vote sur l'initiative populaire fédérale pour des "multinationales responsables", mais ne l'a pas annulé : on votera cet automne. Et si la coalition qui soutient l'initiative est prête à la campagne, le lobby des multinationales aussi. Il a agi au parlement fédéral pour couler un éventuel contre-projet qui ait quelque contenu, il va agir sur l'opinion publique pour essayer d'inverser la tendance favorable à l'initiative que révèlent les sondages. Soutenue par la gauche et 120 organisations non gouvernementales, l'initiative propose d'imposer dans la Constitution fédérale un devoir de diligence et une responsabilité juridique des multinationales en matière de droits de l'homme et de l'environnement dans toutes leurs activités et celles de leurs filiales à l'étranger. On se doute que cette perspective ne les enthousiasme guère. Leur lobby a donc commencé à faire campagne, surtout en Alémanie : elles vont, avec l'aide de l'agence de relations publiques proche de la multinationale Glencore, et la complicité du groupe de presse Tamedia  (que la coûteuse pub des multinationales nourrit) consacrer des millions (au moins huit) à tenter de convaincre le peuple (et les cantons) à les exonérer de toute responsabilité sociale et environnementale. La fin de l'été sera politiquement chaude...

    Lire la suite

  • Remontées de remugles homophobes avant le vote du 9 février

    Imprimer

    Coronavirus.jpgLe déconovirus sévit

    Il fallait s'y attendre et nous nous y attendions -sans pour autant nous y résigner : comme en d'autres occasions données par des scrutins nationaux se sont exprimées des détestations xénophobes, racistes, le scrutin de dimanche sur la fin de l'impunité des insultes homophobes suscite précisément l'expression hargneuse de l'homophobie. Le scrutin libère une homophobie sortie du même tonneau que le racisme. Derniers feux avant que le projet d'étendre la loi antiracisme à l'homophobie soit accepté ? On sait bien que le bas ventre restera fécond d'où nous sourd cette merde. Une raison de plus de voter "oui" (si ce n'est déjà fait), même en sachant que ce "oui" et cette loi ne feront que dire que désormais, la société dans laquelle couinent les homophobes n'accepte plus qu'ils sévissent publiquement -qu'ils le fassent entre eux, chez eux, cela les regarde. Qu'ils le fassent dans la presse et sur les rézosocios, cela regarde tout le monde. Comme contenir un virus qui nous viendrait de Chine regarde tout le monde.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : moeurs, Suisse, votations 7 commentaires
  • Initiative pour des logements abordables : Un coup de collier nécessaire

    Imprimer

    bandeau logement.jpg

    Il y a cinq jours tombait un sondage Tamedia : l'initiative de l'Asloca pour des logements abordables ne recueillait plus, à dix jours du vote, que 48 % d'avis favorables au plan national (elle partait à 60 % de "oui"), et les sondeurs prévoyait son rejet final (avec 58 % de "non"), avec un gros clivage linguistique : les Romands l'accepteraient à 58 %, les Alémaniques ne seraient que 44 % et les Tessinois 47 % à l'approuver. Autre profond clivage, celui qui oppose les villes (qui approuveraient l'initiative à 58 %), les agglomérations (46 % de "oui") et les campagnes 42 % de "oui"). L'engagement massif de la droite, du patronat et des milieux immobiliers contre l'initiative n'est évidemment pas étranger à la baisse du soutien qui lui est apporté (selon les sondages). Une raison de plus pour faire un ultime effort pour renforcer ce soutien.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Logement, Suisse, votations 2 commentaires
  • Un référendum contre un "libre-échangisme" ravageur

    Imprimer

    libre-échange, Indonésie, multinationales, huile de palme

    La palme des ravages

    Un comité a lancé le référendum contre un accord de libre-échange (accepté par les Chambres fédérales) passé entre l'Indonésie et l'Association européenne de libre échange, dont la Suisse est membre. Les référendaires (Uniterre, SolidaritéS, les Jeunes Verts, Longo Maï, Solidarité sans frontières, le parti Nouveau Radical, SolidaritéS) font de ce référendum un moment de la lutte contre un "libre-échangisme" des marchandises sans critères sérieux de respect de l'environnement et des droits humains -car après l'accord avec l'Indonésie se profilent d'autres accords sortis du même tonneau libéral, avecla Malaisie et le Mercosur sud-américain. Tous accords qui cautionnent des conditions de travail calamiteuses et concourent à la destruction de la forêt tropicale Dans le cas de l'Indonésie, c'est sous le slogan "Stop à l'huile de palme" que le référendum est lancé : la production de l'huile de palme cumule en effet toutes les tares des produits dont des accords de libre-échange comme celui qui devrait être passé avec l'Indonésie favorisent la production et l'exportation : un désastre environnemental à la production, un autre au transport intercontinental, un désastre social pour les travailleurs dans le pays exportateur et les paysans dans le pays importateur. Alors on signe le référendum (ultime délai : le 9 avril), parce que la seule palme que mérite l'accord qu'il conteste mérite, c'est celle de l'aveuglement.

    *On peut télécharger les feuilles de signatures sur https://nein-zum-freihandel.ch/fr/home-2/

    Lire la suite

  • 10 % de logements d'utilité publique, c'est "démesuré" ?

    Imprimer

    bandeau logement.jpg

    Le satanique droit au logement

    Le  9 février, on vote dans toute la Suisse  sur l'initiative de l'Asloca pour "davantage de logements abordables". L'initiative propose d'accorder dans toute la Suisse, aux cantons et aux communes, un droit de préemption qui est déjà en vigueur à Genève et dans le canton de Vaud : pouvoir acquérir des terrains auprès de privés ou de la Confédération et de ses entreprises (comme les CFF). Et elle pose un minimum de 10 % de logements d'utilité publique (en moyenne nationale) dans les nouvelles construction, de manière à soulager les villes-centre. Un pourcentage que le PDC Vincent Maître trouve "démesuré". Il doit être bien logé, le PDC Vincent Maître. Ou alors, il est logeur : "La Suisse est un pays de locataires... doté d'un parlement de bailleurs", résume la Conseillère aux Etats socialiste tessinoise Marina Carobbio. D'un parlement et d'un gouvernement : il existe "suffisamment de logements de qualité à des prix abordables", écrit le Conseil fédéral dans la brochure de votation. On ne doute pas qu'il existe suffisamment de logements à des prix abordables pour un Conseiller fédéral et une Conseillère fédérale, mais ce Conseiller fédéral et cette Conseillère fédérale pourraient au moins faire semblant d'avoir conscience de la difficulté pour une personne, un ménage, une famille à bas revenu d'en trouver un, de "logement à un prix abordable" (ce que sont, par définition, les logements d'utilité publique)... Quant aux coopératives d'habitation que l'initiative évoque  comme une moyen de faire échapper le logement à la dictature du marché, de la spéculation et du profit, sans doute le sont-elles -mais il ne faut pas non plus oublier qu'y accéder nécessite l'achat de parts hors de portée des plus démunis. En réalité sociale, les coopératives s'adressent précisément à cette fameuse "classe moyenne" dont l'invocation rituelle (surtout en période électorale) tient du moulin à prière tibétain, ici recyclé en goupillon d'exorcisme contre le satanique droit au logement.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Logement, Politique, Suisse, votations 3 commentaires
  • Un chèque en blanc (et en zinc) de six milliards

    Imprimer

    avions de combatAvions très furtifs

    Il y a six ans, le peuple suisse refusait de dépenser trois milliards de francs pour acheter 22 avions de combat (des Saab Gripen). Et aujourd'hui, le Conseil fédéral et les Chambres fédérales lui proposent d'en claquer au moins deux, voire trois fois plus, pour acheter un nombre imprécisé (jusqu'à une trentaine) d'avions de combat d'un modèle pas plus précisé, puisque le choix se fera après le vote populaire (le référendum est lancé, et il aboutira), entre cinq modèles hauts de gamme et de prix. Un chèque en blanc et en zinc pour un achat excédant les besoins de la Suisse. C'est sans doute ce qu'on appelle des avions furtifs. Cest en tout cas un achat la tête dans le sac ou la boîte noire -un achat contre lequel un référendum a été lancé. Pour provoquer un vote populaire on signe et fait signer le référendum (on peut télécharger le formulaire de signatures sur https://www.fichier-pdf.fr/2020/01/09/referendum-avions-de-combat/)

    Lire la suite

  • Refuser l'homophobie, comme le racisme

    Imprimer

    badge homophobie.jpgLa haine, une opinion ?


    Le Conseil d'Etat genevois a appelé à soutenir la proposition, soumise au peuple le 9 février et soutenue par le Parlement et le gouvernement fédéraux d'étendre la loi antiracisme à l'homophobie. Il explique qu'il ne s'agit nullement de restreindre la liberté d'expression, mais uniquement de réprimer les appels à la haine et à la violence à l'encontre des homos, bis et trans sexuel-le-s. Il rappelle que la Constitution genevoise (comme la zurichoise) interdit explicitement les discriminations fondées sur l'orientation sexuelle, mais ne peut faire respecter cette interdiction faute de disposition sanctionnant pénalement son irrespect. Le Recteur de l'Université, Yves Flückiger, résume : "le but de cette loi n'est pas d'interdire des opinions mais de permettre que les débats se fassent dans le respect de tout un chacun. La pasteure Caroline Costa y voit une protection "de toutes et tous", la présidente de la Commission fédérale contre le racisme, Martine Brunschwig Graf, précise : "l'incitation à la haine n'est pas l'expression d'une opinion".

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : moeurs, Suisse, votations 5 commentaires
  • Avions de combat : NON à un chèque en blanc

    Imprimer

    avion de combat 001.jpgLe jeu de l'avion lasse

    Le Parti socialiste, les Verts et le Groupe pour une suisse sans armée, soutenus par Greenpace et d'autres organisations,  ont lancé mercredi le référendum contre l'achat dispendieux de nouveaux avions de combat dont on ne connaît même pas le type, seulement le coût : six milliards, à multiplier par quatre pour tenir compte de la maintenance, de l'exploitation, des accidents possibles et des mises à niveau inévitables... Ce jeu de l'avion, dont le dernier épisode fut le rejet de la proposition d'achat de Gripen suédois pour un coût moitié moins élevé que la proposition actuelle, et qui a débuté en 1964 avec l'"Affaire des Mirage", commence à lasser sérieusement.  Nous avons cent jours (pas de ceux qui ne mène qu'à Waterloo) pour récolter 50'000 signatures valables, pour provoquer un vote populaire qui pourrait avoir lieu le 27 septembre. Commençons donc dès maintenant à signer et faire signer le référendum : on peut télécharger le formulaire de signatures sur https://www.fichier-pdf.fr/2020/01/09/referendum-avions-de-combat/

    Lire la suite

  • Un vote d'utilité publique

    Imprimer

    bandeau logement.jpg

    Soutenir l'initiative "Davantage de logements abordables"

    L'initiative populaire fédérale de l'Asloca pour "davantage de logements abordables", déposée  avec 125'000 signatures récoltées en un an., sera soumise au vote du peuple et des cantons le 9 février. Elle veut encourager la construction de logements à loyers modérés, en fixant un minimum de 10 % de logements d'utilité publique dans les logements nouvellement construits (soit une proportion double de l'actuelle, qu'aucune disposition légale ou constitutionnelle n'impose), par des maîtres d'ouvrages (collectivités publiques, coopératives) œuvrant précisément à la construction de logements d'utilité publique.  Ces 10 % représentent une proportion tout à fait atteignable : à Zurich, par exemple, l'objectif de la Ville est de 33 % de logements d'utilité publique sur son territoire. L'initiative propose aussi un droit de préemption des cantons et des communes, c'est-à-dire la possibilité pour elles d'acheter en priorité des terrains ou des immeubles mis en vente pour y construire, ou les affecter, à du logement "social", c'est-à-dire aux logements qui échappent à la spéculation, dont les loyers ne sont pas soumis à la loi du rendement maximum et à celle du profit à court terme. Le parlement fédéral et le gouvernement combattent (évidemment) l'initiative, mais selon un sondage Tamedia d'avant Noël, 63 % des Suissesses et des Suisses pourraient la soutenir . Une proportion encourageante, mais qu'il s'agit de maintenir jusqu'au moment du vote, face à une droite qui se met en ordre de bataille contre l'initiative.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Logement, Politique, Suisse, votations 2 commentaires
  • Le 9 février, on vote contre l'homophobie

    Imprimer

    logo stop homophobie.JPGLe refus de l'injure


    Le 9 février prochain, on votera en Suisse sur la protection des homosexuel-le-s et des bisexuel-le-s contre les discriminations, les injures et la haine. Une extension, votés par le parlement, à l'homophobie de la loi qui réprime le racisme, a en effet été combattue par un référendum lancé par un petit parti fondamentaliste protestant, soutenu par l'UDC. Les référendaires clamaient que la loi attenterait à la liberté d'expression. Foutaises : ce qui est en jeu dans le vote du 9 février prochain n'est ni la liberté d'opinion, ni la liberté d'expression, ni l'instauration d'une censure, seulement l'expression d'un refus par la société de l'injure et de la discrimination en fonction des préférences sexuelles, comme elle prétend le refuser en fonction des origines... A chacun-e ensuite de choisir de respecter ou non cette norme (comme toute autre norme), et d'assumer les conséquence de son choix.

    Lire la suite

  • Aménagement, urbanisme, logement, développement : Les deux Genève

    Imprimer

    vote dimanche.JPG

    Deux Genève se sont confrontées dimanche dans les urnes : celle pour qui le "développement", mesuré quantitativement, est la priorité des priorités, et celle pour qui il n'est soutenable qu'à des conditions qualitatives. On a finalement refusé, à six voix près, de déclasser un espace vert (12,8 hectares de terres agricoles) pour permettre à un promoteur privé d'y construire des bureaux, et, refusé, à un peu plus de 130 voix près, d'aménager un quartier de la Ville pour construire des logements... Exemplairement, le projet d'aménagement du Petit-Saconnex a été refusé dans un vote cantonal alors qu'il avait été bien plus largement accepté dans un vote communal. Arithmétiquement, dans des votes aussi serrés, quelques dizaines de propriétaires de villas à Anières ou Vandoeuvres peuvent ainsi imposer leurs intérêts à l'intérêt collectif : il y aurait là quelque chose qui ressemble à un vote censitaire -comme d'ailleurs pour le projet du Pré-du-Camp, au Grand-Saconnex, qui a failli être imposé à la commune (qui l'a refusé à deux votants contre un), à la Ville et aux villes par les communes résidentielles de la rive gauche friquée, et n'a finalement été refusé qu'à neuf voix près. Neuf voix qui pèsent lourd. Et qui, au passage, constatent l'utilité de faire usage de son droit de vote...

    Lire la suite

  • Pré-du-Stand : Grosses ficelles

    Imprimer

    foot.jpgUn Cycle, des stades, des bureaux... ou rien ?


    Faut-il ou non déclasser un terrain agricole, celui du Pré-du-Camp au Grand-Saconnex, pour l'affecter à un centre d'entraînement du Servette FC et à des bureaux ? La question est posée aux Genevois et voises, qui en décideront dimanche. L'opération du Pré-du-Camp doit en outre permettre de libérer l'espace actuellement occupé par les installations du Servette FC à Balexert pour y construire un nouveau Cycle d'Orientation remplaçant celui, vétuste, du Renard. Comme s'il fallait forcément installer des stades et des bureaux sur un terrain agricole du Grand-Saconnex pour construire à Balexert un nouveau Cycle d'Orientation. Cette pratique du paquet ficelé (on vous propose en un seul vote des stades, un cycle d'orientation, des bureaux, des logements, à des endroits différents sans que vous puissiez choisir ce que vous soutenez et ce que vous refusez de ce que contient le paquet) commence à être... comment dire en restant poli ? fatigante ? énervante ? insupportable ? Rien que pour cela, on dirait NON au projet du Pré-du-Camp. Mais notre NON a tout de même quelques autres raisons...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, urbanisme, votations 1 commentaire
  • Pré-du-Stand : Grosses ficelles

    Imprimer

    foot.jpgUn Cycle, des stades, des bureaux... ou rien ?

    Faut-il ou non déclasser un terrain agricole, celui du Pré-du-Camp au Grand-Saconnex, pour l'affecter à un centre d'entraînement du Servette FC et à des bureaux ? La question est posée aux Genevois et voises, qui en décideront dimanche. L'opération du Pré-du-Camp doit en outre permettre de libérer l'espace actuellement occupé par les installations du Servette FC à Balexert pour y construire un nouveau Cycle d'Orientation remplaçant celui, vétuste, du Renard. Comme s'il fallait forcément installer des stades et des bureaux sur un terrain agricole du Grand-Saconnex pour construire à Balexert un nouveau Cycle d'Orientation. Cette pratique du paquet ficelé (on vous propose en un seul vote des stades, un cycle d'orientation, des bureaux, des logements, à des endroits différents sans que vous puissiez choisir ce que vous soutenez et ce que vous refusez de ce que contient le paquet) commence à être... comment dire en restant poli ? fatigante ? énervante ? insupportable ? Rien que pour cela, on dirait NON au projet du Pré-du-Camp. Mais notre NON a tout de même quelques autres raisons...

    Lire la suite

  • Choisir entre le logement social et le village ?

    Imprimer

    village gaulois.jpg

    Le dilemme des Crêts

    Avouons-le, on a été un peu hésitant avant de prononcer un "oui" au projet, soumis à votation dimanche, de densification du quartier des Crêts, au Petit Saconnex. On n'est d'ailleurs pas les seuls à avoir hésité entre accepter ou refuser ce projet : les Verts, par exemple, l'avaient accepté en votation municipale, ils le refusent maintenant en votation cantonale -c'est pourtant le même projet... Et le "Courrier" a produit deux commentaires contradictoires, l'un de Christiane Pasteur appelant à voter "non" et l'autre de Benito Perez appelant à voter "oui". Et si on a été hésitant, c'est parce que quelque soit le vote que l'on produisait, il contenait à la fois des éléments de cohérence et d'incohérence politique. Sans doute la cohérence absolue n'est-elle pas de ce monde -sauf à être la manifestation d'un dogmatisme ou d'un crétinisme absolus, et tout prononcement politique contient-il des contradictions, mais il faut bien, à un moment, choisir entre un "oui" et un "non" également insatisfaisants. Et là, choisir entre deux priorités : le logement social ou les nostalgies villageoises.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, urbanisme, votations 0 commentaire
  • Cointrin comme un avion sans aile ?

    Imprimer

    Accident-d_avion_m.jpgPas de crash en vue

    Dans le menu de la votation de dimanche, aussi copieux qu'on y a désormais pris l'habitude à Genève, on trouve l'initiative populaire "pour un pilotage démocratique de l'aéroport de Genève" et le contre-projet que lui oppose la majorité du parlement. Mais, quoique la droite hurle à la catastrophe économique si l'initiative devait être adoptée (elle est dystopique, la droite genevoise : au moins tous les trois mois, elle nous annonce une catastrophe si la gauche devait gagner un vote : l'initiative sur l'aéroport succède à l'élection mazzono-sommarugesque au Conseil des Etats, ce "déferlement de la vague rose-verte sur notre canton", selon le directeur de la Chambre de commerce, Vincent Subilia...), ce n'est pas le destin de l'aéroport de Genève qui sera scellé dimanche. Seulement un mode de "gouvernance" qui sera réformé et des ambitions de croissance un peu bridées si l'initiative devait être adoptée. Elle ne demande ni la lune, ni la décroissance, mais la maîtrise du développement de l'aéroport et la prise en compte des droits de la population riveraine autant que des "besoins" économiques. On en conviendra : Cointrin y survivrait sans se transformer en un "avion sans aile"...

    Lire la suite

  • "Construisons des logements pour toutes et tous"

    Imprimer

    Bandeau logement.jpg

    En finir avec la pénurie

    Un vote chasse l'autre : dans dix jours, les urnes genevoises scelleront le destin de l'initiative populaire cantonale "Construisons des logements pour toutes et tous : une priorité en période de pénurie !". Lancée par la gauche, l'initiative propose de rendre obligatoire, tant que sévira une pénurie de logements (moins de 2 % de logements vacants) le recours à la zone de développement en cas de modification des limites de zones pour construire des logements. La droite, fidèle aux milieux immobiliers, combat l'initiative. Aux côtés de la gauche, les syndicats, les associations d'habitants, l'Asloca et la Cigüe (coopérative de logements pour étudiants) soutiennent l'initiative.
    Par ailleurs, un référendum a été lancé contre une modification de la loi sur les zones de développement, modification qui permettrait d'y construire 70 % de logements destinés à la vente alors que 80 % de la population n'a pas la possibilité financière de cette acquisition. Signez-le, et renvoyez la feuille de signature (téléchargeable sur https://www.fichier-pdf.fr/2019/11/14/referendum-asloca/) avant le 6 décembre.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Logement, votations 3 commentaires
  • Réduction des places de parking à Genève : Un référendum pour arrêter le temps ?

    Imprimer

    casse bagnoles.jpgLe 12 septembre, le Grand Conseil genevois a accepté, pour concrétiser (un peu) la loi pour une mobilité "cohérente et équilibrée" adoubée en 2016 par le peuple, une modeste réforme de la "compensation" des places de stationnement supprimées. 4000 places de stationnement en surface pourraient ainsi être supprimées, mais en tenant compte des places inutilisées dans les parkings existants. Hurlements du TCS et de patrons du petit commerce, soutenus par l'UDC, qui ont lancé et fait aboutir un référendum. Un référendum contre quoi, et pourquoi ? Contre le temps qui passe et pour l'arrêter ?

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Transports, votations 8 commentaires
  • Dernier petit cadeau fiscal de la dernière session parlementaire : référendons !

    Imprimer

    argent.jpgLe dernier jour de la dernière session du parlement sortant, la majorité de droite UDC-PLR, élargie pour la circonstance au PDC, a décidé d'accorder un cadeau fiscal de 300 millions de francs aux familles les plus aisées, par le moyen démagogique d'une augmentation des déductions pour enfants (ce qui explique le soutien du PDC). Ce sont surtout les familles dont le revenu dépasse 150'000 francs par an (soit 12 % des familles) qui vont bénéficier de ce cadeau. On choie banquiers, médecins chefs et cadres supérieurs, pas les vendeuses, les nettoyeuses ou le3s petits employés. Quant aux familles de la "classe moyenne" (en gros, si on la définit par le revenu, celles dont le revenu se situe entre 50'000 et 100'000 francs annuels, elle ne recevront que les miettes du gâteau-cadeau. Et la moitié des familles ne recevront rien du tout puisqu'elles sont en-dessous du seuil d'imposition fédérale.
    Un référendum est lancé contre ce cadeau fiscal -signez le : https://stop-cadeaux-fiscaux.ch/wp-content/uploads/2019/10/Kinderabzuege_A4_FalzKarte_fr_SP-1.pdf

    Lire la suite

  • e-ID dangereuse

    Imprimer

    identité électronique.jpgUn référendum contre le projet fédéral d'identité électronique

    Le Conseil fédéral et le parlement veulent que des entreprises privées puissent délivrer le passeport numérique suisse (e-ID) et gérer des données privées sensibles. Le bureau des passeports de l'Etat sera-t-il remplacé par de grandes banques, des compagnies d'assurance et des entreprises proches de l'Etat ? Un comité s'y oppose et lance un référendum : pour les référendaires, le gouvernement fédéral et le parlement n'ont pas à marchander une tâche publique centrale.
    La collecte des signatures pour le référendum contre l'e-ID commence. Vous trouverez une feuille de signatures (PDF) à imprimer sur www.eid-referendum.ch : téléchargez, imprimez, remplissez, signez et renvoyez  !

    Lire la suite

  • "Zéro Pub" : une initiative toujours à soutenir

    Imprimer


    antipub.jpgLibérer l'espace public

    L'initiative populaire municipale "Zéro Pub", déposée en novembre 2017, veut libérer l'espace public genevois de l'envahissante publicité commerciale. Le Conseil administratif de la Ville y est majoritairement opposé : il tient aux modestes revenus que la pub commerciale apporte au budget municipal. Le Conseil municipal, lundi, a renvoyé le texte en commission. Il en ressortira avec trois propositions possibles : le soutien à l'initiative, le soutien à un contre-projet, le refus sans contre-projet. Le plénum du Conseil municipal en décidera : s'il refuse l'initiative ou lui oppose un contre-projet, le peuple votera. S'il accepte l'initiative, le peuple n'aura pas besoin de voter et l'initiative sera mise en œuvre. Et c'est tout ce qu'on souhaite : libérer l'espace public de l'emprise du consumérisme.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Politique, votations 2 commentaires