urss

  • Célébration du Jour de la Victoire par Poutine : La guerre, c'est la paix

    Imprimer

    affiche russe 9 mai.jpgLe 9 Mai en Russie, on célèbre la victoire sur l'Allemagne nazie. Poutine assimile l'invasion de l'Ukraine à cette victoire, et le gouvernement et les forces ukrainiennes aux nazis. En oubliant au passage le pacte passé entre l'URSS et le IIIe Reich nazi en 1939. Mais des affiches, créées par des militants en Russie pour le 9 mai, font dire aux combattants de 1941-1945 : « Petits-enfants, nous avons honte de vous. Nous nous sommes battus pour la paix, mais vous avez choisi la guerre". Hier, lors de la célébration du Jour de la Victoire à Moscou, on attendait une démonstration de force de l'armée russe et un discours guerrier, vindicatif, menaçant, de Poutine. On a eu un peu de la première, on a pas eu le second. Pas de surenchère, de posture viriliste. Pas d'emphase. Pas de triomphalisme. La reconnaissance, même, que la guerre va durer. Qu'il faut s'y installer. Mais pour le reste, toujours la relecture orwellienne de l'histoire : la Russie se défend, l'Ukraine est gouvernée par des nazis. La guerre c'est la paix, le mensonge c'est la vérité.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Histoire, Russie 2 commentaires
  • Russie, 1917-2017 : Centenaire d'une défaite

    Imprimer

    révolution, Russie, URSS, communismeIl y a un siècle, en mars 1917, la Russie entrait en révolution. Huit mois et un putsch plus tard, la révolution accouchait d'un monstre. L’instauration en Russie, après la contre-révolution bolchevik, du mode de production collectiviste d’Etat est sans doute la plus écrasante défaite du mouvement révolutionnaire dans les temps « modernes » une défaite plus considérable encore que celles subies ensuite face aux fascismes : après tout, ceux-ci étaient les ennemis du mouvement révolutionnaire, s’avançant et agissant comme tels. Les bolcheviks, eux, se revendiquaient du mouvement révolutionnaire, jusqu’à s’en prétendre les seuls héritiers. Leur victoire est le couronnement des défaites du projet révolutionnaire des XIXème et XXème siècles, parce qu’il est l’écrasement de la révolution au nom de la révolution elle-même.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Histoire, Politique 1 commentaire