urgence sociae

  • Transition écologique et transition sociale, indissociables

    Imprimer

    poings croisés.jpg

    Double urgence

    La Grève du Climat-Suisse (GCS) a élaboré un "plan d'action climatique". Le mouvement refuse de se positionner sur un axe politique gauche-droite, mais le moins que l'on puisse dire des propositions qu'il fait est qu'elle sont fortement marquées à gauche : pour atteindre l'objectif qu'il pose de ramener le taux d'émissions nettes de CO2 de la Suisse à zéro dans les dix ans à venir, le mouvement considère qu'il est nécessaire de réduire, par des interdictions et des taxations la production et  la consommation des biens et services les plus gourmands en combustibles fossiles. Plus fondamentalement, il s'agit de rompre avec l'orientation de l'économie vers une croissance continue, pour en arriver à une "économie du bien-être" respectueuse des limites sociales et écologiques. La GCS en appelle donc, logiquement, à une réduction du temps de travail, à une modification "radicale" de la distribution des richesses, afin d'en assurer le caractère équitable et à la transformation des entreprises en coopératives. Enfin, pour assurer la réalisation d'un tel programme, la GCS considère comme indispensable la construction d'un mouvement social, capable d'impulser une "grève générale pour l'avenir". Une manière de lier, indissolublement, dans un projet social cohértent les réponses aux deux urgences, climatique et sociale. Un lien sans lequel, effectivement, il ne pourra être répondu à aucune aucune des deux urgences.

    Lire la suite