répression

  • 9 novembre 1932 + 79 : Pour mémoire, au cas où...

    Imprimer

    Le 9 novembre 1932, il y a 79 ans, l’armée suisse tirait sur des manifestants protestant contre la tenue d’un meeting fasciste : treize personnes furent tuées à Plainpalais. Nous nous donnons un devoir de mémoire. Comme chaque année, on s'est donc retrouvés une petite centaine sur la plaine de Plainpalais, nul d'entre nous n'ayant vécu l'événement que nous commémorions, pour nous souvenir de ce jour où  « notre » armée a tiré dans le tas d'une manifestation antifasciste à Genève. Et nous avons proclamé haut et fort : « plus jamais ça ! ». Enfin... plus jamais ça peut-être, ici, chez nous (et encore...). Parce qu'ailleurs, en Syrie par exemple...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Histoire 3 commentaires
  • Une armée fédérale de guerre civile

    Imprimer

    A propos du 9 novembre…

    On commémorera dimanche (à 17 heures 30, à la " Pierre ", sur la Plaine de Plainpalais, face à la rue Dancet) le massacre du 9 novembre 1932 -cette soirée où l'armée fédérale, appelée à l'aide par un Conseil d'Etat paniqué et se persuadant de l'imminence d'une révolution fomentée par les " rouges ", a tiré " dans le tas " d'une manifestation antifasciste, rassemblant toute la gauche genevoise, des anarchistes aux socialistes, protestant contre une parodie de procès organisée par l'extrême-droite locale contre les chefs du Parti socialiste, Léon Nicole et Jacques Dicker. On commémorera. Sans oublier que le massacre du 9 novembre 1932 se commet sur fond de crise économique et financière, à quelque temps de l'élection d'un nouveau président américain, un démocrate, triomphant de son concurrent républicain en mobilisant derrière lui les victimes de la crise…

    " Plus jamais ça ", vraiment ?

    L'armée suisse a beaucoup prêté à rire, ces derniers mois, entre les pitreries conjugales de son ancien chef, les trous de mémoire de son ministre de tutelle, les cafouillages de ses officiers et les pannes de son matériel. Historiquement, cependant, notre glorieux ost a de quoi susciter plus de méfiance que de ricanements : depuis sa création, l'armée fédérale a surtout été utilisée contre des Suisses et pour des opérations de répression des mouvements politiques et sociaux d'opposition : grévistes de 1918, manifestants antifascistes de 1932, autonomistes jurassiens de 1964… Crée, célébrée, engraissée en tant qu'instrument de la " défense nationale " (mais d'une défense nationale réduite à la défense d'un territoire, et délibérément rendue incapable d'être celle de la population qui y vit, et des droits de celles et ceux qui la composent), l'armée suisse n'a finalement jamais été pour l'essentiel qu'un instrument de la défense sociale -de la défense d'un ordre social, contre les forces qui le contestaient. Le 9 novembre 1932 n'est pas une dérive mais un révélateur. Et le 9 novembre 2008 ne devrait pas être qu'une commémoration, mais aussi une mise en garde.

    Lien permanent Catégories : Histoire 30 commentaires