premier mai

  • 1er Mai à Genève : « Solidaires pour la justice sociale, climatique et féministe».

    Imprimer

    muguet et roses.jpgDu 1er au 21 Mai

    C'est, à nouveau, une étrange fête des travailleuses et des travailleurs que celle qui se célébrera demain, puisque la pandémie et les mesures prises pour la contenir ont profondément bouleversé nos rapports au travail, aux rencontres, aux manifestations. Mais comme elles ont aussi accentué les inégalités, renforcé les aliénations, accéléré les évolutions, elles ont rendu d'autant plus nécessaire la capacité de lutter pour des droits fondamentaux, ceux qu'il faut défendre et ceux qui restent à conquérir. A Genève, le mot d'ordre de ce Premier Mai est « Pour une justice sociale, climatique et féministe». Et la Communauté Genevoise d'Action Syndicale fait de ce jour le premier de récolte de signatures pour son initiative populaire « 1000 EMPLOIS », pour la création d'un millier d'emplois utiles et la  et réduction du temps de travail, pour une sortie de crise sociale et écologique. Le Premier Mai, Fête des travailleuses et des travailleurs, n'est ainsi, cette année, que l'ouverture du 21 mai, jour d'une"Grève pour l'avenir"...

    Programme à Genève :
    11h: Rassemblement devant la Pierre sur l'esplanade d'Uni Mail
    13h30: Rassemblement Bd James-Fazy
    14h: Départ du cortège, fin de parcours sur la Plaine de Plainpalais

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique, syndicats, Travail, emploi 2 commentaires
  • Comme d'hab' depuis cinquante ans : A d't'à l'heure, au cortège...

    Imprimer

     

    PS1er mai.jpg


    Tout à l'heure, comme tous les 1er Mai (pardon : tous les 12 Floréal) depuis cinquante ans (pour ce qui, modestement, ne renvoie qu'à notre modeste histoire personnelle), on va défiler* avec les copains. Pas pour la «Fête du travail», ce machin pétainiste bidouillé pour concurrencer notre Premier Mai à nous, mais pour celle des travailleurs. Cette année à Genève, le mot d'ordre, c'est : « Nos emplois, nos salaires, nos retraites: unissons-nous ». Peu importe : c'est la mobilisation qui importe, pas son prétexte. « Nous voulons une Suisse juste, solidaire, sans discrimination et ouverte », proclame l'appel de l'Union Syndicale Suisse pour le 1er Mai. Et ça sonne tout de même un peu mieux, un peu plus fort, que le très défensif mot d'ordre genevois...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique, syndicats 1 commentaire