paix

  • Quand tout le monde (ou presque) est pacifiste...

    Imprimer


    Si vis pacem...


    En janvier prochain, le Groupe pour une Suisse sans armée déposera son initiative populaire pour l'abolition de la conscription (mais pas, ou plus, celle de l'armée). C'est l'occasion de nous interroger sur ce que signifie, aujourd'hui, le pacifisme. Car si tout le monde, à quelques fous furieux près, veut la paix, ou dit la vouloir, nombreux sont ceux qui s'abritent derrière le vieux sophisme latin : si tu veux la paix, prépare la guerre. De quelle paix parle-t-on ? La paix des cimetières, celle imposée par le vainqueur, le conquérant ou le colonisateur, n'est pas celle que construit la justice sociale. Le socialisme est pacifiste. Mais il l'est, ou veut l'être, en construisant la possibilité de la paix sur la justice, l'égalité, les libertés, le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes. Or ces principes, sauf à se contenter de leur proclamation rhétorique, se conquièrent et se concrétisent dans des combats d'où la violence n'a jamais été absente et où les socialistes n'ont pas, et c'est un euphémisme, toujours été du bon côté : c'est un gouvernement dominé par les socialistes qui a engagé la France dans la Guerre d'Algérie et couvert la torture.

    Lire la suite

  • Abie Nathan : Celui qui a essayé…

    Imprimer

    nathan.jpgAbie Nathan est mort, le 28 août dernier. Il avait 81 ans. Il a été à la fois un pionnier et un symbole. Dans les années 60, alors que la paix avec le monde arabe semblait en Israël un rêve impossible, il a représenté l'espoir d'atteindre cet impossible. Quand on lui demandait quelle inscription il souhaitait sur sa tombe, il répondait " Nissiti " (" J¹ai essayé " en hébreu). Seuls ceux qui n'essayent jamais n'échouent jamais. Et Abie Nathan ne s'est jamais résigné à l'échec de la paix entre les Etats (Israël et ses voisins), les peuples, les cultures, les religions… D'autres, il est vrai, se résignaient d'autant plus facilement à ces échecs qu'ils faisaient tout pour les produire. Abie Nathan est mort. Et Ariel Sharon est toujours mort-vivant. Comme la paix elle-même ?

    Shalom, Salaam, Abie !
    Abraham Jacob Nathan, né le 29 avril 1927 en Iran, élevé en Inde, pilote de chasse de la RAF, avait immigré en Israël en 1948, dès la création de l¹Etat. Il s¹est fait connaître en 1966 en atterrissant en Egypte à bord d¹un vieux coucou, plus de 10 ans avant l¹accord de paix avec l¹Egypte. Son but était de rencontrer le président égyptien Nasser pour parler de paix. Il n¹y est pas parvenu, mais ce vol l¹a rendu célèbre. (…) Plus tard, il fonda la première radio pirate du Moyen-Orient, Voice of Peace (financée en partie par John Lennon), qui émettait depuis un bateau ancré au large de Tel Aviv, et qui fut un succès phénoménal, en particulier auprès des jeunes. Composés surtout de musique (il fut le premier à diffuser des chansons du Top 50 mondial), les programmes étaient en général en anglais, mais il y avait déjà des infos en arabe et en hébreu. (…) Abie ouvrait les programmes par ces mots : " Shalom, salaam and peace to all our listeners ". Cette station de radio a émis pendant vingt ans. Dans son message inaugural, Abie Nathan disait : " Le Bateau de la Paix est un projet du peuple. Nous espérons qu¹à travers cette station, nous contribuerons à soulager les douleurs et les blessures qu'ont subies les gens pendant ces nombreuses années de conflit. ". (…) A une époque où tout contact avec l¹OLP était interdit par la loi israélienne, il viola la loi à plusieurs reprises et fit pour cela de la prison. Ses grèves de la faim, pour faire pression sur les gouvernements israéliens afin qu¹ils fassent des concessions à l¹Egypte ou qu¹ils parlent avec l¹OLP, contribuèrent à son aura, convaincu qu¹il était que les hommes seuls pouvaient réussir là où les politiques avaient échoué. Salut Abie, shalom, salaam, peace, paix, dans toutes les langues que tu voudras, and " peace to all our readers "…

    Gérard Eizenberg
    (La Paix Maintenant)

    Lien permanent Catégories : Monde 0 commentaire