libéraux

  • Fusion radicale-libérale à Genève : Marche nuptiale avec béquilles

    Imprimer

    Voilà, c'est fait, les deux vieux partis de la droite genevoise, les radicaux et les libéraux, ont décidé de fusionner. Il n'y a plus à Genève de libéraux et de radicaux, plus que des radelibes. Mais on peut tout dire de cette fusion, sauf qu'elle enthousiasme ceux-là même qui y appellaient -la plupart d'entre eux se contentant de s'y résigner. Une résignation massive : la fusion a été acceptée à des majorités écrasantes, dans les deux partis. Il est vrai qu'ils n'avaient guère le choix : le processus était si avancé, et le contexte politique si défavorable au statu quo, qu'on voit mal comment les deux époux plus que centenaires (on ne ricane pas : le PS n'est pas beaucoup plus jeune...) auraient pu repousser encore leurs noces, au risque que le plus mal en point des deux défunte avant la nuit de noce. Leurs épousailles en tout cas paraissent plus requises par leur état de santé que suscitées par leurs sentiments. La marche nuptiale a résonné, mais les époux marchent avec des béquilles.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique 1 commentaire
  • Fusion radelibe à Genève ?

    Imprimer

    Bien dégagé au centre

    Radicaux et libéraux genevois ont donc décidé, à de fortes majorités, d'entamer leur « rapprochement » en vue, éventuellement, de leur fusion, un jour, peut-être, si tout va bien... Une  « fusion »  qui serait, quoique les uns, les autres et quelques témoins en disent, l'absorption des premiers par les seconds. Il est vrai que les futurs absorbés n'avaient guère que le choix entre le frai et la disparition locale de l'espèce. Mais actuellement, par l'existence de deux partis distincts, radicaux et libéraux indépendants les uns des autres couvrent un espace politique qui va du centre à la droite; en fusionnant, il réduiront cet espace en le déplaçant vers la droite, et dégageront ainsi au centre un espace politique fort intéressant pour le PDC, les Verts, voire même pour la droite du PS, cette frange politique qui, n'ayant plus ni projet ni culture politiques socialistes, n'est même plus social-démocrate et n'a plus d'autre programme que celui de l'adaptation modernistes des régles du jeu social et politique, et à la défense des consommateurs.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique 3 commentaires