guy debord

  • Les salauds, ils ont ressuscité Guy Debord !

    Imprimer

    DEBORD2.JPGL'homme des tavernes

    En sortant de nos pâques, si peu religieuses qu'elles furent, nous ne sommes toujours pas sûr de vouloir croire à la possibilité d'une résurrection -et surtout pas à la nôtre. Et nous aurions aimé que l'on ne s'autorise pas à ressusciter qui récuserait pareil traitement, de toutes ses forces de mort ayant choisi de l'être. C'est Guy Debord, qu'on nous ressuscite, là, maintenant. Il voulait «afficher, comme Li Po, cette noble satisfaction : "depuis trente ans, je cache ma renommée dans les tavernes "» -eh bien l'en voilà sorti de sa taverne, et de force, par la peau des mots, pour être exposé à la Bibliothèque Nationale française. Comme si l'ironique et douloureux « Panégyrique » qu'il écrivit de lui même ne suffisait pas, et que sa conclusion, belle épitaphe que l'on voudrait le moment venu reprendre pour soi, n'était pas assez péremptoire pour décourager les épigones : « ici l'auteur arrête son histoire véritable : pardonnez-lui ses fautes ».

    Lire la suite