grisélids réal

  • Grisélidis s'ennuyait dans son Panthéon, quand soudain...

    Imprimer

    Trublionne posthume...

    Grisélidis Réal repose certes dans le petit Panthéon genevois, mais pas pour laisser Genève en repos. Troubler était une vocation, chez elle et c'est aussi pour cela que Genève avait décidé de l'honorer d'une place dans le même cimetière que Calvin ou Borges -mais tel est pris qui croyait se déprendre de la perturbatrice : ce n'est plus le lieu de repos des cendres de la courtisane qui est contesté mais ce qui va en signaler la localisation : Le Conseil administratif de la Ville de Genève a refusé pour la deuxième fois le projet de stèle devant être placée sur la tombe de Grisélidis Réal au cimetière des rois. Le projet du sculpteur Jo Fontaine évoquerait de manière trop explicite un sexe féminin. En réalité, rien n'est vraiment explicite, on est dans le symbole (un triangle dans un cercle), et c'est beau. Et puis quoi ? rappelle Jo Fontaine :  il y a déjà « plusieurs paires de fesses et de seins au cimetière des rois ».. Et très explicites, ces paires. Pour ne rien dire du phallus granitique qui orne, sur son tapis de roubignolles, la tombe de l'illustre Georges Favon, ci-devant  Conseiller d'Etat.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Culture, Genève 0 commentaire