clairière

  • Audit du centre genevois de détention pour mineurs : Sombre Clairière

    Imprimer

    Un  personnel en état d'épuisement professionnel et victime de mobbing, un absentéisme quatre fois supérieur à la normale chez les éducateurs, des démissions à la chaîne, une organisation du travail « déficiente », des inégalités de traitement entre membres du personnel, des cahiers des charges inexistants, des agents de sécurité privés sous-payés, ni formés ni soumis au secret de fonction, qui remplacent des éducateurs, des cellules individuelles où sont  « logés » deux détenus (car ne nous y trompons pas : La Clairière est une prison) en violation des normes fédérales et européennes; des détenus qui ne passent pas les huit heures réglementaires hors de leur cellule : cet acte d'accusation est dressé par les experts mandatés par la Commission parlementaire des visiteurs des prisons genevoises, qui se sont penchés sur la situation à la Clairière, centre de détention pour mineurs, où passent 450 adolescents chaque année.


    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 4 commentaires