clé-de-rive

  • Vote municipal sur "Clé de Rive" : L'enjeu, c'est le parking

    Imprimer

    vignette PS parking Rive.jpgVous aurez comme nous observé que les partisans du projet de parking "Clé-de-Rive" s'abstiennent soigneusement d'utiliser le mot même de parking dans leur campagne de promotion avant la votation du 7 mars sur ce projet, lui préférant des périphrases insignifiante du genre "projet d'infrastructure", "séparation neutre", "fruit d'un compromis politique"... pour ne mettre en avant que la zone piétonne liée, selon eux, au parking (et qu'il faudra attendre jusqu'à la fin des travaux du parking, puisqu'elle posée dessus...). On félicitera donc la Chambre genevoise immobilière (qui, évidemment, soutient le projet de parking) d'avoir vendu la mèche dans son bulletin de février, en précisant que la "piétonisation se fera, quoi qu'il en soit, à brève ou moyenne échéance", avec ou sans parking, et que l'enjeu du vote du 7 mars, c'est bien "la réalisation du parking". Et qu'on peut donc réaliser la zone piétonne sans le parking. Cette attendrissante touche de sincérité dans le débat est à saluer : le 7 mars, on ne vote pas sur les jolies images de zone piétonne dont les partisans du parking nous gratifient, mais sur ce qu'ils prennent bien garde de montrer : six étages souterrains destinés à stocker 500 bagnoles (et 400 deux-roues motorisés), dans une zone où sept lieux (sinistres) du même genre restent sous-occupés. Dissocier le parking et la zone piétonne, que lient le contrat passé par la Ville avec les promoteurs du premier, c'est permettre la réalisation plus rapide d'une zone piétonne plus importante et plus cohérente.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Transports, urbanisme 1 commentaire
  • Parking Clé-de-Rive : un "cadeau gigantesque", vraiment ?

    Imprimer

    parking, Clé-de-RiveCadeau empoisonné

    Le 7 mars, en Ville de Genève, on vote sur un projet du passé : le parking Clé-de-Rive.  Et si l'on voulait confirmation de son obsolescence, l'argument présenté dans la "Tribune de Genève" par la Conseillère administrative Marie Barbey-Chappuis pour le soutenir la donnerait : ce projet "s'inscrit dans le prolongement" de ceux du Molard, de la Fusterie et de la Promenade Saint-Antoine -des projets du XXe siècle. Quant au promoteur du projet, Fabrice Broto, il n'y va pas avec le d os de la cuillère d'argent dans la "Tribune" d'hier : le parking "Clé-de-Rive" est un "cadeau gigantesque" fait à la Ville. On va pourtant devoir le refuser. Pas par  modestie calviniste, mais parce que ce cadeau gigantesque qu'on prétend nous faire, c'est celui d'un espace public qui n'appartient pas à qui nous l'offre, puisqu'il est précisément public, qu'il a seulement été capté, squatté, par la bagnole alors qu'il appartient à la population et doit lui revenir. Non comme un cadeau, mais comme une restitution. Celle d'une véritable zone piétonne. Sans parking. Et sans cadeau empoisonné.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, urbanisme, votations 3 commentaires