clé de rive

  • Vers la piétonisation du centre-ville de Genève

    Imprimer

    Capture d’écran 2021-12-06 021520.jpgLa vraie Clé de Rive

    Neuf mois après le refus en votation populaire municipale du projet "Clé-de-Rive" et de son parking, l'initiative populaire municipale pour piétonniser et végétaliser le centre-ville, lancée en 2020 comme une sorte de contre-projet à "Clé-de-Rive", a été acceptée par le Conseil municipal de la Ville de Genève, seuls le PLR et le MCG s'y opposant. Le Conseil administratif va donc soumettre au Conseil municipal une mise en oeuvre détaillée de l'initiative, qui, incidemment, permettrait à la droite bagnolarde de lancer un référendum, pour, si elle perd, de hurler qu'il aurait fallu faire voter tout le canton, vu que tout le canton passe au centre-ville. Mais comme les 100'000 frontaliers qui bossent à Genève y passent aussi, aurait-il fallu faire voter aussi Annemasse, Ferney-Voltaire et Saint-Julien ? Et toute la Côte vaudoise par la même occasion ? En fait, le Conseil administratif a déjà commencé à préparer un projet, en demandant même à l'architecte du projet Clé-de-Rive de le retravailler, avec une piétonnisation de Rive et de la rue Pierre-Fatio, puis, dans une deuxième étape,  de  la rue de la Rôtisserie, et, dans une troisième étape, des Rues Basses, y compris (hosanna !) la rue du Rhône... Les travaux pourraient commencer à Rive en 2023, avec une enveloppe budgétaire déjà votée (pour Clé-de-Rive, mais utilisable pour le jouveau projhet) de 34 millions. Un crédit supplémentaire de 2,7 millions, proposé par la gauche et le PDC, devra permettre de lancer les études d'aménagement sur le reste du périmètre à piétonniser.

    Lire la suite

  • Parking "Clé-de-Rive" : un NON s'impose le 7 mars

    Imprimer

    vignette parking Clé de Rive.jpgClarifions !

    Le Conseil Municipal de la Ville de Genève a pris position il y a quelques mois dans une résolution, contre le projet de parking "Clé-de-Rive". Mais sans doute devrait-il remettre cette compresse, puisque le Conseil administratif actuel, pourtant composé très majoritairement (quatre magistrat-e-s sur cinq...) d'opposants à ce projet, se sent tenu par la prise de position du Conseil administratif précédent (dont quatre des cinq membres ne font plus partie de la nouvelle équipe), et les engagements pris par le magistrat responsable du dossier, Rémy Pagani, à l'égard du promoteur privé du parking, au terme d'un "deal" parking contre zone piétonne. Dans le cadre de ce "deal", la Ville s'engageait à apporter son soutien au projet que sa majorité politique, désormais, combat. Et le principe de la "continuité de l'Etat" appliqué à la commune par la majorité de son Exécutif semble la dissuader de défendre sa propre position. On se dira que, bien sûr, une position de l'Exécutif n'engage pas le délibératif, que le Conseil municipal peut toujours réitérer sa prise de position contraire à celle de l'ancien Conseil administratif. D'ailleurs, une position du Conseil administratif actuel, en tant que collège, n'empêche nullement ses membres de prendre des positions personnelles, puisqu'après tout, pour être magistrat.e.s, ils et elles n'en restent pas moins citoyens et citoyennes... mais tout de même, un Exécutif assumant une position que 80 % de ses membres ne partagent pas, que le parlement ne partage pas non plus, et qu'aucun des partis formant la majorité de l'un et l'autre conseil ne partage, ça ne clarifie pas vraiment le débat. Le Conseil municipal ferait donc bien de réitérer son opposition à ce projet tocard.

    Lire la suite

  • Une zone piétonne prise en otage par un parking

    Imprimer

    Rive.jpgNON à la clé de (dé)Rive

     

    Hier soir, au Conseil municipal, on a commencé à débattre du projet "Clé de Rive" : un parking de 900 places au centre-ville, présenté comme contrepartie à un projet de piétonisation de la zone du carrefour de Rive. Une contrepartie qui n'est en fait qu'un parasite. En commission et en plénière, toute la gauche s'est opposée et s'opposera encore à ce projet obsolète et contradictoire, alors que la droite s'y accrochait et s'y accroche encore comme un morpion à une vieille couille, en refusant d'admettre que les temps ont changé depuis la conception de ce projet : on peut, on doit aujourd'hui développer les zones piétonnes sans se contraindre à les farcir de parkings. Et on peut et on doit s'abstenir de créer de nouveaux parkings au centre ville, là d'où précisément on doit réduire autant qu'il est possible la circulation automobile. On combattra donc le parking "Clé de Rive" dans le même mouvement où l'on soutiendra la création d'une zone piétonne à Rive, parce que ce parking est un projet du passé, que cette zone piétonne est un projet d'avenir et qu'il n'est pas acceptable de poser comme condition de réalisation de la première la résignation au second.

    Lire la suite

  • Un parking pour prix d'une zone piétonne ?

    Imprimer

    épaves.jpgNON à la clé de (dé)Rive

    Hier soir, et à la quasi unanimité de son assemblée générale, le Parti socialiste de la Ville de Genève a refusé dfe soutenir le projet du nouveau parking "Clé de Rive" (900 places au centre-ville), présenté comme contrepartie à un projet de piétonisation de la zone du carrefour de Rive. Une contrepartie qui n'est en fait qu'un parasite. En commission, toute la gauche s'est opposée à ce projet obsolète et contradictoire, alors que la droite s'y accrochait comme un morpion à une vieille couille, sans comprendre (ou en refusant de comprendre) que les temps avaient changés depuis que ce projet avait été conçu : on peut, on doit aujourd'hui développer les zones piétonnes sans se contraindre à les farcir de parkings. Et s'abstenir de créer de nouveaux parkings dans la "petite ceinture", c'est-à-dire au centre ville, là d'où précisément on doit réduire autant qu'il est possible la circulation automobile. On combattra donc le parking "Clé de Rive" dans le même mouvement où l'on soutiendra la création d'une zone piétonne à Rive, parce que ce parking est un projet du passé, et que cette zone piétonne est un projet d'avenir.

    Lire la suite