avions de combat

  • Achat des nouveaux avions de combat de l'armée suisse : Tricky Lokheed

    Imprimer

    F-35.jpgLes premiers F-35 que l'armée de l'air suisse s'est fait offrir par le Conseil fédéral (quoiqu'il soit encore possible de revenir sur ce cadeau, grâce à l'initiative populaire lancée par la gauche contre tout achat d'avion américain, et peut-être même grâce à un possible refus du parlement d'accepter le crédit d'achat, qui ne lui a pas encore été soumis), n'ont pas encore décollé d'un aéroport helvétique qu'ils sont déjà criblés de balles. Le parlement (la commission de gestion du Conseil national) va même devoir enquêter sur la légalité de la procédure d'évaluation au terme de laquelle c'est l'avion américain qui a été choisi, à 36 exemplaires: des documents importants (les données utilisées pour l'évaluation des différents avions en lice) pourraient être détruits, ce qui rendrait impossible la vérification de la validité du choix entre eux...  Enjeu politique, donc, et enjeu financier : le F-35, c'est quinze milliards et demi de francs sur trente ans, entre son achat et son exploitation. Et c'est le choix d'un avion américain contre un avion européen. Sauf que le choix semble avoir été... comment dire ? un tantinet orienté par de judicieux silences sur son coût réel, le volume réel des "compensations" que son fabricant doit accorder à la Suisse, et la nature des critères qui l'ont fait choisir...

    Lire la suite

  • F-00

    Imprimer

    vignette F35.jpgInitiative populaire lancée contre l'achat par la Suisse d'avions de combat américain

    Le peuple votera, sans nul doute, sur l'achat de 36 F-35 américains pour remplacer les actuels avions de combat de l'armée suisse, les Tiger et les F/A-18 : l'initiative populaire annoncée depuis des mois,et pour laquelle des dizaines de milliers de signatures ont déjà été réunies, a été lancée hier (on signe ici : https://f-35.pssuisse.ch/), contre le choix incompréhensible d'un avion en réalité plus coûteux que ses concurrents si on tient compte des frais de son utilisation, moins fiable (il connaît de nombreux problèmes techniques), inadapté aux missions que la Suisse assigne à son armée de l'air... et surtout, d'un avion qui est un véritable hacker volant, transmettant en permanence toutes les informations de son système informatique aux services militaires et de renseignement américains. "Le F-35 est l'avion le plus indiqué pour la Suisse", assure la Conseillère fédérale Viola Amherd. Il est surtout le plus indiqué pour les USA : les services américains seront toujours dans le cockpit" des F-35 suisses, avertit le socialiste jurassien Pierre-Alain Fridez. Le F-35 est un ordinateur volant. Après chaque vol, on prend ses cartes mémoires et toutes ses données partent dans le cloud sous contrôle américain. L'achat du F-35 est un choix, inavoué, inassumé, d'intégration dans une alliance militaire  dominée par les USA. Cette alliance, L'OTAN,est en état de "mort cérébrale", avait diagnostiqué lebon docteur Emmanuel Macron. Apparemment, la majorité du Conseil fédéral suisse n'est pas en meilleur état.

    Lire la suite

  • Dis Tonton, il n'est plus pour la suppression de l'armée, le PS ?

    Imprimer

    AVION.GIFTactique en toc

    Comme on le sait, ou devrait le savoir, le Parti socialiste suisse appelle à voter "non" à l'achat de nouveaux avions de combat. Mais ce refus , sur quoi s'appuie-t-il ? sur des arguments d'opportunité, de coût, de contexte international. Le PS ne remet pas en cause l'achat de nouveaux avions de combat, il remet en cause  le type et le coût des avions qui seront achetés. Et il propose d'en acheter d'autres. Une telle position ne peut se comprendre que comme une tentative d'attirer vers le refus une partie de l'électorat acquis au principe même d'une aviation militaire"moderne", mais critique sur la matérialisation de ce principe. Cet électorat-là soutiendrait l'achat de nouveaux avions, mais pas du genre de ceux que le Conseil fédéral propose d'acheter : des avions plus petits, moins chers. Pas des Rafale, mais des Mig ? des Spitfire ? des Blériot ? Le PS tient  iciun discours tactique en toc, qui rate sa cible : il ne convainc pas ceux à qui il s'adresse (tout indique que le budget d'achat des gros navions sera accepté par le peuple, sauf peut-être, espérons-le, dans les cantons traditionnellement antimilitaristes, le Jura, Genève,  qui avaient, en 1989, accepté la suppression de l'armée), et il dévalue la position de principe du PS, celle de son programme : la suppression de l'armée, précisément... Allez, camarades, un peu de courage, relisez notre programme : il ne propose pas l'achat d'avions de combat M-Budget, il propose l'abolition de l'armée... y compris celle de l'air...

    Lire la suite

  • Achat de nouveaux avions de combat : Que faire avec 24 milliards ?

    Imprimer

    combat aérien 14-18.jpgA en croire les derniers sondages publiés sur les votations fédérales du 27 septembre, les Suisses et les Suissesses accepteraient l'achat de nouveaux avions de combat (sans savoir quels avions acheter), avec d'assez fortes variations dans le soutien (et a contrario l'opposition) à la proposition entre Romandie et Alémanie, femmes et hommes, jeunes et vieux. La coronapandémie est certainement passée par là, avec ce qu'elle trimballe de désir de sécurité dans tous les domaines -celui-là comme dans les autres. Il nous reste un mois avant de faire mentir les sondages. En attendant quoi, on s'interroge : le virus vote-t-il ? Un avion de combat est-il de quelque utilité dans la lutte contre une pandémie ? Et après de nouveaux avions de combat, nous proposera-t-on l'achat de frégates pour patrouiller sur le Léman le Bodensee et le Ceresio ? Et avec les 24 milliards que coûteront finalement les nouveaux joujoux de notre Luftwaffe fédérale, n'aurait-on pas, en temps de crise sociale et sanitaire, quelque chose de plus utile à faire que se prendre pour une grande puissance aérienne ?

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Suisse, votations 2 commentaires
  • Un chèque en blanc (et en zinc) de six milliards

    Imprimer

    avions de combatAvions très furtifs

    Il y a six ans, le peuple suisse refusait de dépenser trois milliards de francs pour acheter 22 avions de combat (des Saab Gripen). Et aujourd'hui, le Conseil fédéral et les Chambres fédérales lui proposent d'en claquer au moins deux, voire trois fois plus, pour acheter un nombre imprécisé (jusqu'à une trentaine) d'avions de combat d'un modèle pas plus précisé, puisque le choix se fera après le vote populaire (le référendum est lancé, et il aboutira), entre cinq modèles hauts de gamme et de prix. Un chèque en blanc et en zinc pour un achat excédant les besoins de la Suisse. C'est sans doute ce qu'on appelle des avions furtifs. Cest en tout cas un achat la tête dans le sac ou la boîte noire -un achat contre lequel un référendum a été lancé. Pour provoquer un vote populaire on signe et fait signer le référendum (on peut télécharger le formulaire de signatures sur https://www.fichier-pdf.fr/2020/01/09/referendum-avions-de-combat/)

    Lire la suite

  • Avions de combat : NON à un chèque en blanc

    Imprimer

    avion de combat 001.jpgLe jeu de l'avion lasse

    Le Parti socialiste, les Verts et le Groupe pour une suisse sans armée, soutenus par Greenpace et d'autres organisations,  ont lancé mercredi le référendum contre l'achat dispendieux de nouveaux avions de combat dont on ne connaît même pas le type, seulement le coût : six milliards, à multiplier par quatre pour tenir compte de la maintenance, de l'exploitation, des accidents possibles et des mises à niveau inévitables... Ce jeu de l'avion, dont le dernier épisode fut le rejet de la proposition d'achat de Gripen suédois pour un coût moitié moins élevé que la proposition actuelle, et qui a débuté en 1964 avec l'"Affaire des Mirage", commence à lasser sérieusement.  Nous avons cent jours (pas de ceux qui ne mène qu'à Waterloo) pour récolter 50'000 signatures valables, pour provoquer un vote populaire qui pourrait avoir lieu le 27 septembre. Commençons donc dès maintenant à signer et faire signer le référendum : on peut télécharger le formulaire de signatures sur https://www.fichier-pdf.fr/2020/01/09/referendum-avions-de-combat/

    Lire la suite

  • L'achat des Gripen restera un mirage...

    Imprimer

    crash.jpgHier, une rafale de refus a transformé l'achat des Gripen en mirage : le vote des Suissesses et des Suisses est clair, c'est « non » à l'achat des 22 avions de combat suédois pour l'armée de l'air helvétique. C'est d'ailleurs la seule bonne nouvelle (avec tout de même l'acceptation à Genève de l'initiative de l'AVIVO donnant au peuple le pouvoir de se prononcer sur les tarifs des transports publics) de cette journée de votations. Cet avion de combat aura donc au moins eu une utilité : celle d'un lot de consolation politique pour la gauche. Mais d'entre les « nouvelles menaces » auxquelles notre beau pays devrait parer, n'y aurait-il pas désormais pour l'armée la démocratie directe ?

    Lire la suite

  • Le « Gripen », au prétexte de la « sécurité » : Bouquet final anxiogène

    Imprimer

    Les partisans de l'achat des avions de combat « Gripen » auront tout essayé pour le faire accepter au bon peuple : les witz de corps de garde d'Ueli Maurer, l'activisme de l'Ambassadeur de Suède, le coup des emplois créés par les « mesures compensatoires », celui de la défense de l'armée sournoisement menacée dans son existence (et son essence) par l'opposition à l'achat de l'« avion de papier » (ainsi qualifié par le président du PLR, qui maintenant plaide pour son acquisition). Il ne manquait à ce feu d'artifice qu'un ultime pétard, et on nous l'offre ces jours sous la forme d'un discours légèrement paranoïaque (ou lourdement anxiogène, cela dépend des discoureurs) sur les menaces internationales. Et l'on y convoque pêle-mêle l'Ukraine, l'Afrique du nord, la Syrie. Sans souci de vraisemblance, mais avec l'énergie, sinon du désespoir, du moins de l'inquiétude quant au résultat du vote. On saura dimanche s'il faut en rire ou en être consternés...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire
  • « Gripen » : quand la campagne prend son envol... Dramaturgie épique pour un achat inutile

    Imprimer

    Alarmés par les sondages et la persistance d'intentions de vote majoritairement défavorables à l'achat des avions de combat « Gripen » (même si le «  oui » progresse et le « non » régresse, ce dernier est toujours assez nettement en tête), les partisans de cet achat vantent désormais moins les qualités de l'avion qu'ils convoitent et la nécessité de l'acquérir, qu'ils n'appellent la Suisse profonde à se mobiliser pour défendre son armée attaquée par une coalition de gauchistes antimilitaristes, de bobos égoïstes et jouisseurs et d'irresponsables ignorants des lourdes menaces pesant sur Maman Helvetia. Bref, ils nous rejouent la dramaturgie épique d'une campagne contre l'abolition de l'armée, alors qu'il ne s'agira, le 18 mai, que de répondre à la question : la Suisse a-t-elle vraiment besoin de claquer des milliards pour s'acheter 22 avions de combat supplémentaires quand ceux dont elle dispose déjà lui suffisent ?

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique, Suisse 0 commentaire
  • Après la commémoration de l'Expo 64, celle de l'« Affaire des Mirages » ?

    Imprimer

    Des «  Mirages » aux « Gripen »

    Vous vous souvenez de l'« Affaire des Mirages », au début des années '60 (si vous étiez de ce monde en ce temps-là) ? Ce fut un scandale politique, le plus grave en Suisse de la deuxième moitié du XXe siècle, avec l'« Affaire des fiches ». Celle des « Mirages » (les avions de combat français de chez Marcel) fut provoquée par un énorme dépassement de budget lors de l'achat par l'armée suisse d'avions de combat Dassault Mirage III. Il s'ensuivit, après une polémique virulente dans laquelle s'illustra particulièrement le Conseiller national PS Helmut Hubacher, futur président du parti, l'institution en 1964 de la première commission d'enquête parlementaire de l'Assemblée fédérale suisse, puis, les conclusions accablantes de la commission, la démissiondu conseiller fédéral (radical vaudois) Paul Chaudet en 1966. Il se célèbre en ce moment le cinquantième anniversaire de l'Exposition Nationale -on a jusqu'au 18 mai pour éviter d'avoir à se préparer à une plus amère célébration...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique, Suisse 7 commentaires
  • Référendum contre l'achat des avions de combat « Gripen » : Combat aérien le 18 mai

    Imprimer

    SnoopyVsTheRedBaron.jpgLe Parlement fédéral ayant accepté de claquer trois milliards pour acheter 22 nouveaux avions de combat (des « Gripen » de chez Saab et Ikea), un référendum avait été  lancé par une large coalition d'opposants à cet achat somptuaire, que la majorité parlementaire (et gouvernementale) entend faire payer par un plan d'austérité frappant l'AVS, l'éducation, et même... la protection contre les inondations. Tout en présentant un budget militaire annuel de cinq milliards. Le référendum a abouti et on votera le 18 mai prochain. La droite s'est mise en ordre de bataille pour une campagne qui pourrait bien être payée en partie par le bénéficiaire du contrat.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique, Suisse 5 commentaires