aide à la presse

  • L'aide publique aux media soumise à votation : Utile, mais mal ciblée...

    Imprimer

    presse.jpgUn référendum de droite (surtout alémanique), soutenu par Economiesuisse et la plupart des PLR cantonaux, ayant été lancé, et ayant abouti, on votera le 13 février sur une  (modeste) aide de 151 millions (100 millions sur sept ans, financés par le budget fédéral, et le reste sans limitation de temps, financé par la redevance radio-TV) aux media écrits et à leur acheminement par La Poste, aux media en ligne,  aux radios et télés locales, aux agences de presse et aux centres de formation.  Le référendum a été lancé au prétexte (fallacieux, mais mobilisateur) qu'une telle aide rendrait les titres qui la recevraient dépendants de l'Etat et contrôlés par lui. On retrouvait dans le comité référendaire l'ancien président de l'UDC Toni Brunner et l'ancien parlementaire PLR Peter Weigelt, opposés à un projet voté par la gauche et le Centre. Ce référendum menace une aide dont de nombreux petits journaux locaux aux ressources publicitaires raréfiées ont besoin pour survivre, contrairement aux grands groupes  nationaux comme Tamedia, et aux titres basés dans les grands centres urbains. 70 journaux ont disparu depuis vingt ans  et une trentaine de petits journaux régionaux sont menacés à court terme de les rejoindre dans la fosse commune de la presse écrite : ce sont eux qu'il s'agit d'aider. Or l'aide votée par le parlement reste largement insuffisante... et imprécisément ciblée, puisque pourraient en bénéficier des groupes médiatiques qui n'en ont pas besoin (comme Tamedia, précisément...), même s'ils ne pourront pas obtenir plus de 20 % des fonds disponible (ce qui est déjà trop).

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Médias 1 commentaire