ai

  • Le petit cadeau de Noël du Parlement fédéral à 17'000 rentiers AI

    Imprimer


    Au turbin, les invalides !


    C'est le petit cadeau de Noël du Parlement fédéral : la suppression en six ans (2012-1018) de l'équivalent de 12'500 rentes invalidité pleines. Objectif :  « faire des économies » (de 231 millions de francs par an en moyenne). Argutie :  « faciliter la réinsertion et la réadaptation professionnelles »  des invalides. En clair, les remettre au turbin. Mais comme dans le même temps, on refuse d'introduire des quotas obligatoires d'engagement des personnes handicapées dans les entreprises, on laisse celles-ci libres d'engager ou non les 17'000 personnes qu'on va priver de leurs rentes. Et c'est finalement à l'assistance publique qu'on va demander de se charger des personnes dont on aura purgé l'assurance sociale. -mais peu importe aux charitables auteurs de cette décision : eux, et leur Conseiller fédéral (Burkhalter) en premier, sont obsédés par une seule chose : le  «déficit structurel» de l'assurance-invalidité. Déficit qu'on réduira donc en aggravant celui de l'assistance sociale -mais comme celle-ci est à la charge des cantons et des communes, ça ne se verra pas dans un budget fédéral. Joyeux Noël !

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Suisse 1 commentaire
  • Au boulot, les invalides !

    Imprimer

    Le Conseil fédéral a transmis au parlement une proposition de révision de l'assurance-maladie visant à remettre au travail, en six ans (2012-1018), 16'000 bénéficiaires d'une rente (soit l'équivalent de 12'500 rentes pleines, ou 5 % de l'ensemble des rentières et rentiers AI) pour invalidité. Cette révision, la sixième, succèderait à deux autres ayant fait baisser de moitié, entre 2003 et 2009, le nombre de nouvelles rentes accordées chaque année, et de plus de 10'000 le nombre total de rentiers AI entre 2006 et 2009. Y'a-t-il moins d'invalides pour autant ? Non, mais il y a moins de bénéficiaires de rentes invalidité. Et pour nos bons gouvernants, c'est ce qui importe. Sur les rentiers AI comme sur les rentiers AVS, les rentiers IIème pilier et les indemnisés chômeurs s'abat la logique comptable qui tient lieu de projet politique à tant de nos élues et élus.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Suisse 6 commentaires
  • Votations fédérales, cantonales et municipales : Comme d'hab'…

    Imprimer

    Dimanche 27 septembre, résultats des votations : pas de surprise. On en reste donc à ces cinq constats bouleversifiants :
    1. La Suisse est de droite : quand elle accepte une hausse d'impôts pour " sauver " une assurance sociale, c'est, du bout des lèvres, une hausse de l'impôt le moins social, et c'est une hausse temporaire ;
    2. Les Verts ne sont pas de gauche : quand la gauche combat une baisse d'impôts ne profitant réellement qu'aux revenus les plus élevés,  ils soutiennent cette baisse, avec la droite ;
    3. Le PS tout seul, ou la gauche de la gauche toute seule, ni les deux ensemble, ne sont pas majoritaires, même en Ville de Genève ;
    4. Les enjeux culturels ne passionnent pas les foules : le destin du CIC et de Saint-Gervais s'est joué dans l'indifférence ;
    5. Les promesses de baisses d'impôts rendent les contribuables joyeux : il suffit à leurs promoteurs de les présenter comme " avantageuses pour les classes moyennes et les familles ", et ça marche, à tous les coups…

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique 2 commentaires
  • Renflouage de l'AI par la TVA : Rafistoler, et après ?

    Imprimer

    " Amis, retournons sur la brèche une fois encore, ou colmatons les murs de nos Anglais morts " : Couchepin a appelé Shakespeare (et Richard V) à son secours pour plaider en faveur d'une hausse temporaire de la TVA afin de renflouer l'Assurance invalidité. Pour le Conseiller fédéral, le vote du 27 septembre sera essentiel : " de son issue dépend la santé financière de l'AI et de l'AVS", et si ce vote est perdu, il n'y a pas d'alternative, sinon une réduction des rentes ". Pas d'alternative, vraiment ? Ou plutôt : pas d'alternative acceptable pour la majorité de droite ? En attendant, on votera " oui " le 27 septembre. Ou " ouais ". Sans enthousiasme (la mesure proposée ne résout rien, et fait appel à un impôt injuste, la TVA, pour maintenir à flot une assurance sociale indispensable), mais sans hésitation, la droite de la droite politique et patronale appelant à voter " non " sans autre perspective que celle du naufrage de l'AI. On est d'accord : c'est une mauvaise raison. Mais c'en est au moins une.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique 1 commentaire