afrique du sud

  • Sanctification internationale de Nelson Mandela : L'homme debout et son icône

    Imprimer

    Mandela.jpgPlus de cent chefs d'Etat et de gouvernement ont assisté mardi à la cérémonie publique de sanctification de Nelson Mandela. D'entre cette centaine de souverains, présidents, premiers ministres, notre président à nous, Ueli Maurer, dont le mentor, Christoph Blocher, avait trouvé le moyen, quelques jours auparavant, de tenter une réhabilitation du régime d'apartheid que Mandela passa sa vie à combattre, en liberté ou en prison. Grâce soit finalement rendue à la franchise, au cynisme ou au gâtisme de Blocher : lui au moins n'aura pas sacrifié à l'hypocrisie ambiante. Or donc, on a honoré en Mandela un « géant de l'histoire » (ce qu'il fut), « l'un des plus grands leaders de notre temps » (ce qu'il fut aussi), une « icône mondiale » (ce à quoi il ne saurait être réduit sans que son action soit dévaluée). Sanctifier un homme, c'est le désarmer : Mandela fut un révolutionnaire. Pas une icône, et en faire une icône, c'est sans doute le trahir plus sûrement qu'on le fit en l'emprisonnant.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Monde, Politique 2 commentaires
  • Travailleurs de la terre en Afrique du Sud : En finir avec le servage !

    Imprimer

    Il y a trente ans était créé en Suisse le Solifonds (Fonds de solidarité pour les luttes de libération sociale dans le tiers-monde). La première action de cette organisation, fondée par le parti socialiste, les syndicats et des mouvements de solidarité internationale, fut de soutenir les syndicats sud-africains, en un temps où régnait encore l'apartheid, ou Nelson Mandela était encore en prison, où 87 % du territoire sud-africain était aux mains de « blancs » ne représentant que 15 % de la population. Trente ans plus tard, alors que l'Apartheid a été aboli, que Nelson Mandela, devenu président en sortant de prison, a été honoré du Prix Nobel de la Paix, que l'Afrique du Sud est gouvernée par le Congrès National Africain (ANC), fer de lance de la lutte contre l'apartheid, seuls 6 % des terres ont été redistribuées et les ouvrières et ouvriers agricoles travaillent toujours dans des conditions  s'apparentant au servage...

    www.solifonds.ch

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Monde, Solidarité 4 commentaires
  • L'Afrique du Sud sous protectorat de la FIFA

    Imprimer

    Entre les ahanements de sangliers en rut poussés à Roland Garros et les pouêt-pouêt de la caravane publicitaire du Tour de France, on va donc s'offrir pendant un mois, le cirque du Mondial de foot. Entre les petits bobos des joueurs, les états d'âme des entraîneurs et des commentateurs, les calculs des sponsors, les hurlements des supporters, les petites tricheries des matches et les grosses magouilles du sport-pognon, on pourra même se repaître d'une bienpensée du genre de celle produite, le 21 mars dernier, à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale, par la Haut commissaire aux droits de l'homme, Navi Pillay, qui, tout en déplorant les incidents racistes qui se sont déroulés ces dernières années dans les stades de football, a cru de son devoir d'ajouter que la Coupe du Monde en Afrique du Sud allait être « une bonne opportunité d'aborder le problème du racisme dans le sport, et d'accroître le formidable potentiel du sport pour éliminer le racisme, la xénophobie et les formes similaires d'intolérance dans l'ensemble de la société » Comme si le Mondial avait encore le moindre rapport objectif avec le sport, et était autre chose que la matérialisation, pendant un mois, de la gigantesque pompe à fric qu'est la FIFA. Le Mondial, antidote au racisme ? Souvenez-vous du Mondial de 1998, de la France championne du monde, du déferlement d'hymnes au « melting pot black.blanc-beur »... Quatre ans plus tard, qui s'invitait au deuxième tour de l'élection présidentielle ? Zidane ? Non : Le Pen...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Sports 0 commentaire