tpg - Page 2

  • TPG : Pagani résiste, la droite s'étrangle

    Imprimer

    La loi, la légitimité, le Droit, les droits...

    Avant-hier, un événement considérable s'est produit à Genève : un membre du Conseil d'administration des Transports Publics Genevois s'est rendu à la réunion dudit Conseil. Bon, évidemment, à le dire comme cela, on pourrait donner l'impression que, comme d'habitude à Piogre, on se pousse un peu du col pour faire d'une querelle picrocholine un conflit fondamental... mais quand on aura précisé que le membre en question est Maire de Genève, qu'il a été désigné au Conseil d'administration en question pour y représenter sa Ville, que le parlement genevois a subrepticement décidé qu'il n'en avait plus le droit, que le gouvernement genevois s'est empressé de tenter de faire appliquer cette décision sans même prendre celui de révoquer ledit Maire et que deux autres membres du Conseil d'administration ont cru judicieux de proposer qu'il soit fait appel à la maréchaussée pour expulser le Maire de Genève de la salle du Conseil d'administration des transports publics de Genève, l'affaire prend un peu plus de sel.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 3 commentaires
  • Exclusion du maire de Genève du Conseil d'Administration des Transports Publics Genevois : Faire voter une résolution, c'est bien. Continuer à la défendre ensuite, c'est encore mieux...

    Imprimer

    Baclée de pesée au Bachet de Pesay

    accidentCGTE.jpgLe 20 novembre, le Conseil Municipal de la Ville de Genève acceptait un projet de résolution considérant que « La Ville de Genève doit être représentée au Conseil d'administration des Transports Publics Genevois » et répondant au vote en catimini par le Grand Conseil d'une modification de la loi sur les TPG, destinée explicitement à exclure du Conseil d'Administration de la Régie le Conseiller administratif Rémy Pagani, en charge de l'Aménagement -et donc... des aménagements connexes au réseau TPG en Ville de Genève. En revanche, le représentant de l'Association des communes genevoises, par définition magistrat communal, a bénéficié de la mansuétude du Grand Conseil et continuera de siéger au sein du conseil d'administration des TPG. On suppose qu'in petto, les députés ayant voté l'exclusion du Conseiller administratif Rémy Pagani rêvent de voir les communes genevoises représentées aux TPG par un magistrat issu de la plus petite possible d'entre elles, de préférence même pas desservie par les TPG. Céligny serait la candidate idéale... Tout, plutôt que la Ville ?

    Lire la suite

  • Rapport sur les transports publics genevois : L'arrogance et l'autisme

    Imprimer

    TPG, transports, transports publicsLe Maire de Genève, Rémy Pagani, a rendu public le rapport de deux experts mandatés en mai dernier, le sociologue Vincent Kaufmann et l'urbaniste Antoine Messer, rapport titré « Analyse critique et propositions d’amélioration du réseau de tram genevois ». Un rapport accablant, qui démonte toute l'argumentation développée, il est vrai à grand' peine, par les auteurs, les metteurs en oeuvre et les responsables politiques du changement du système d'exploitation du réseau des trams genevois -et, en conséquence, de tout le réseau des transports publics de la République. Le rapport Kaufmann/Messner est une pièce à charge, qui révèle l'arrogance de technocrates persuadés, ou se persuadant, de savoir toujours mieux que les gens ce qui est bon pour les gens, et l'autisme de politiques qui ne veulent rien entendre des protestations et des demandes des utilisateurs du service public.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 2 commentaires
  • « Dysfonctionnements » des Transports Publics genevois : Trois petits pas et une grosse colère

    Imprimer

    Dans un communiqué de presse conjoint, le Département cantonal de l'Intérieur et de la mobilité (le DIM, département de Michèle Künzler) et les Transports Publics Genevois admettent que depuis l'introduction du nouveau réseau des TPG, « des dysfonctionnements ont été constatés tant par les usagers que par les autorités ». Surtout par les usagers, mais qu'ils l'aient été par les autorités ne saurait que nous réjouir, d'autant que trois mesures ont d'ores et déjà été prises : l'ouverture anticipée d'une voie réservée aux bus sur le Pont du Mont-Blanc (mais il faudra qu'elle leur soit réellement réservée, et ça risque de ne pas être de la tarte), le rétablissement de l'ancien tracé de la ligne 3 et « la prolongation de la présence sur le terrain du personnel d'assistance et d'information aux voyageurs ». Trois pas, certes insuffisants, mais qui, relevant du bon sens, vont forcément dans la bonne direction. D'ailleurs, si on en doutait, la réaction furibarde du TCS ne pourrait que nous en convaincre...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Transports, mobilité 3 commentaires
  • Transports Publics Genevois : Vive le Facteur Cheval !

    Imprimer

    Après  la première semaine, calamiteuse, de mise en service de leur nouveau réseau, les Transports Publics Genevois avaient fait leur autocritique, par cet euphémisme : « Nous n'avons pas été à la hauteur »... Certes, mais que dire alors des « politiques », toutes instances confondues (y compris le Conseil d'administration de l'entreprise), qui se sont contentés de suivre les conseils malavisés de technocrates plus soucieux du bien être de l'entreprise que de celui des usagers ? Il convient donc, aujourd'hui, de proposer un réel changement, qui soit à la fois compatible avec les critères du développement durable et les besoins de la population genevoise.  C'est ce changement que nous hennissons par la proposition qui sera déposée au Conseil Municipal de la Ville, de rétablir dans les rues de Genève des trams à traction hippomobile. Le nouveau réseau ne paraît-il pas déjà dessiné par le Facteur Cheval ?

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 6 commentaires
  • Nouveau réseau TPG : C.Q.F.D.

    Imprimer

    Après une bonne semaine de merdier, la première semaine de mise en service de leur nouveau réseau,  les Transports Publics Genevois font leur autocritique : « Nous n'avons pas été à la hauteur », la nuisance des «points noirs»  (Rive, le pont du Mont-Blanc, les Rues Basses) a été sous-évaluée... Ils sont parfaits, les TPG, dans le rôle du bouc émissaire. Certes, ce sont eux qui ont la charge de faire fonctionner leur réseau. Et ce sont eux aussi qui imposent à leurs conducteurs des temps de travail excessifs, des contrôles tâtillons et des cadences malsaines. Mais ce sont les « politiques », y compris une bonne partie de ceux qui peuplent le Conseil d'administration de l'entreprise, qui persistent à noyer ce réseau dans la circulation automobile, et à refuser de faire place, toute la place, contre la bagnole, aux transports publics en ville. Et ce sont leurs prédécesseurs, il y a deux générations, qui se sont acharnés à démanteler le réseau des trams, laissant aux « décideurs »  du XXIe siècle le soin de le reconstituer, tant bien que mal, et sans leur donner les moyens de l'extirper du magma automobile...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 0 commentaire
  • Aujourd'hui, vendredi 10 décembre, « Journée sans TPG »

    Imprimer

    Boycotter une politique, pas sa victime
    A l'appel de la Jeunesse Socialiste -appel qu'on se fait évidemment un plaisir de relayer-, une  « journée sans TPG » est organisée ce vendredi. Evidemment, pour nous, ce sera surtout une  « journée sans tarifs TPG », mais l'intention reste la même : protester contre une politique qui persiste à ne considérer les transports publics que comme un mode d'appoint à l'automobile individuelle, alors que les priorités devraient être inversées, de telle manière que ce soit le transport automobile individuel qui soit l'appoint des transports publics, pour les personnes dont les horaires ou les trajets ne sont pas, ou sont insuffisemment, « couverts » par eux ou qui ne peuvent que difficilement en user, pour des raisons liées par exemple à un handicap. Bref, en appelant à une  «  Journée sans TPG », c'est bien à un boycott qu'on appelle -mais à celui d'une politique dont les augmentations de tarifs des TPG, même repoussées d'une année, ne sont que la matérialisation, qui légitime et renforce la revendication de la gratuité, comme celle de la priorité à accorder, enfin, aux transports publics.

    gratuiteTPG.jpg


    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Transports, mobilité 1 commentaire
  • Augmentation des tarifs TPG : Faire payer aux usagers cinquante ans de conneries politiques ?

    Imprimer

    La commission des transports du Grand Conseil demande, à une large majorité (PS, verts, PDC, MCG), contre les libéraux, radicaux et udécistes, de reporter (seulement de reporter) d'un an (seulement d'un an) la hausse des tarifs TPG. Un vote de principe ? Non : un vote d'opportunité : les conditions de transport des usagers des TPG, autant que leur humeur, sont si dégradées ,par les travaux rendus nécessaires par les nouvelles lignes de trams, que la grogne est générale. A six mois des élections municipales, ça inquiète. Mais quand les travaux seront terminés, la majorité de droite ressortira du frigo la hausse des tarifs, en comptant que les oppositions qu'elle suscite aujourd'hui se seront estompées, et en ressortant jusqu'à plus soif l'argument de l'amélioration des prestations, « qu'il faut bien financer » mais qu'elle refuse de faire financer par le canton, alors qu'il ne s'agit que de réparer un demi siècle de conneries dans la politique des transports urbains.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 2 commentaires
  • Tarifs TPG : Faire dérailler la hausse

    Imprimer

    La commission des transports du Grand Conseil a demandé, à une large majorité (PS, verts, PDC, MCG), contre les libéraux, radicaux et udécistes, de reporter (mais seulement de reporter) d'un an (mais seulement d'un an, alors que PS et verts demandaient un report de quatre ans) la hausse (de 6,6 % en moyenne) des tarifs TPG. Un vote de principe ? Non : un vote d'opportunité : le réseau TPG est si perturbé par les travaux rendus nécessaires par les nouvelles lignes de trams que les conditions de transport des usagers sont dégradées, autant que leur humeur, et que la grogne est générale. A six mois des élections municipales, c'est quelque chose dont on tient compte, dans un parlement. Et quand les travaux seront terminés, que les bus et les trams rouleront normalement, on pourra ressortir du frigo la hausse des tarifs, en pariant que les oppositions qu'elle suscite aujourd'hui se seront estompées.  L'éventuel report d'un an de la hausse des tarifs TPG n'est donc qu'un sursis, comme le fait à juste titre observer l'AVIVO, qui a lancé une initiative (que le PS vient de décider de soutenir) pour, d'une part baisser ces tarifs, et d'autre part donner au parlement la compétence de les fixer, et donc au peuple le pouvoir de les attaquer par référendum. Nous l'avons dit, redit -et fait dire par le Conseil municipal de la Ville : la hausse des tarifs TPG est injuste, absurde, inacceptable. Il convient donc de soutenir tout ce qui peut la faire dérailler : pétition, initiative, journée de boycott, resquille...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Transports, mobilité 0 commentaire
  • Hausse des tarifs TPG : Absurde, injuste, inacceptable !

    Imprimer

    CarteTPGgratuits.jpg

    En fin d'après-midi, ou en début de soirée, ce mercredi, le Conseil municipal de la Ville se prononcera sur un projet de résolution déposé par la gauche, et dénonçant la récente décision des Transports publics genevois et du Conseil d'Etat de renchérir les tarifs des premiers (tarifs augmentés en moyenne de 6,56 %, prix de l'abonnement annuel adulte augmenté de près de 8 %, prix de l'abonnement « seniors » augmenté de plus de 10%, prix du billet normal augmenté de 16,7 %... ). Les motivations, et les raisons, de notre proposition de résolution sont contenues dans son titre : la hausse des tarifs des TPG est absurde, injuste, inacceptable. Elle est absurde, parce que totalement contradictoire des grandes déclamations politiques sur la nécessité de convaincre le plus grand nombre possible d'automobilistes d'abandonner leur voiture pour user désormais des transports publics. Elle est injuste parce que comme toute hausse indistincte d'un tarif fixé sans tenir compte des ressources de qui va devoir le payer, elle frappe d'abord, surtout, et plus lourdement, les plus bas revenus. Elle est enfin d'autant plus inacceptable qu'elle ne frappe que les usagers des transports publics, comme si on tenait absolument à les punir de l'être alors même qu'on prétend inciter à l'usage des transports collectifs.

     

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 0 commentaire
  • Augmentation des tarifs TPG : S'insoumettre, quoi d'autre ?

    Imprimer

    Dans le même temps, les Services Industriels annoncent une baisse de 3 % de tarifs et les Transports Publics Genevois une hausse de 6,6 % des leurs. On croyait pourtant avoir entendu les autorités genevoises emboucher d'un joli mouvement collectif de lèvres les trompettes du développement durable... mais c'était seulement pour cracher dedans. Parce qu'à l'heure des décisions, on rend plus attractive ce dont on devrait imposer la réduction (la consommation d'électricité) et plus décourageant l'usage de ce à quoi ont fait semblant d'inciter (les transports publics). La hausse des tarifs TPG, assez furivement annoncée sans conférence de presse, est la première du genre depuis 2005, et le choix politique a été fait de demander aux usagers (pardon : en novlangue, on dit désormais « client ») un «effort » supplémentaire. Ce sont donc les usagers qui paieront la facture ! Une mesure injuste, mais surtout une mesure stupide, de nature à décourager à l'usage des transports publics (sauf à en user comme nous, gratuitement, mais illégalement), au moment où l'on incite la population à en user plus pour désengorger Genève de son flot de bagnoles !  Une mesure qu'il ne suffit pas de dénoncer, et à laquelle il faudrait peut-être commencer par appeler à s'insoumettre...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 8 commentaires