Travail - Page 2

  • La gauche et les « emplois de solidarité » : L'épreuve de la cohérence

    Imprimer

    emploi, chômage, Eds44ème jour de grève des « employés de solidarité » (Eds) de « Partage », contre la « sous-enchère salariale déguisée en réinsertion », les « salaires de misère » (entre 3225 et 4225 francs par mois) et la sous-traitance de tâches relevant du service public. Et hier après-midi, 200 manifestant-e-s pour soutenir les grévistes, et une motion présentée au Grand Conseil par les socialistes et les Verts, demandant notamment le respect de la loi cantonale sur le chômage qui prévoit que les activités de service public ne peuvent pas être confiées à des personnes employées en Eds et que ces personnes ne doivent pas faire concurrence au « marché » ordinaire de l'emploi (car, bonnes gens, entrez-vous bien ça dans le crâne : l'emploi est un marché, et donc l'employé une marchandise).  Mais tout de même, qu'on en soit à demander que l'Etat respecte sa propre loi dit bien l'état des choses... Et nous met à l'épreuve de la cohérence, parce que les Eds, des municipalités de gauche et des associations proches de la gauche en ont aussi profité... en en profitent encore...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Politique, Travail 3 commentaires
  • Après la victoire des saucisses à Lüscher : On s'est fait shoper...

    Imprimer

    Le peuple a tranché, comme on dit : on pourra donc s'acheter des saucisses dans les « shops » des autoroutes entre une et cinq heures du matin. Voilà, voilà... Sauf que ce vote idiot ne fait qu'en précéder d'autres que nous devront tâcher de rendre moins idiots. Parce que quoi qu'en disent, faussement modestes, les partisans de la modification de la loi sur le travail acceptée dimanche dernier par 56 % des votants, leur succès d'étape les regonfle pour la suite. Et la suite ce sont plusieurs propositions déjà acceptées par le parlement : ouverture des commerces de détail dans tout le pays de 6 heures du matin à 8 heures du soir, ouvertures dominicales partout, et travail de nuit, le dimanche et les jours fériés pour les vendeuses et les vendeurs. Un vrai projet de société tel que les aiment ceux pour qui acheter n'importe quoi, n'importe où, à n'importe quelle heure est un droit fondamental face auquel les droits des travailleurs et, surtout, des travailleuses ne sont que des accessoires gênants.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Commerce, Politique, Suisse, Travail 3 commentaires
  • Lutte contre le dumping salarial : Le dire et le faire...

    Imprimer

    Une enquête, menée sur l'évolution de quatre secteurs de l'économie genevoise entre 2008 et 2010, signale que dans le gros œuvre de la construction, qui bénéficie d'une surveillance efficace des « partenaires sociaux », les cas de sous-enchère ont diminué en deux ans, à l'inverse de l'hôtellerie et la restauration, où ils ont doublé pour les employés qualifiés, et sont deux fois plus importants pour les femmes que pour les hommes. L'enquête aboutit à la conclusion que les principales victimes de la sous-enchère salariale sont les femmes, et confirme que l'importance de la main d'oeuvre frontalière dans un secteur n'a aucune influence sur l'importance de la sous-enchère salariale. Et que ce sont les contrôles par l'Etat et les «partenaires sociaux» qui font reculer ce dumping, là où ses contrôles sont effectifs. Pour cela, il faudrait deux fois plus de contrôleurs qu'actuellement. C'est ce que demande une initiative syndicale, combattue par le patronat... et la Conseillère d'Etat Isabel Rochat -qui n'en déclare pas moins que « la sous-enchère salariale n'est pas une fatalité ». Isabel Rochat non plus.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Travail 0 commentaire
  • Ouverture nocturne des « shops » : La guerre de la saucisse est déclarée

    Imprimer

    saucisse.jpgLe référendum contre la nouvelle loi sur les « shops » (magasins liés aux stations-service sur les autoroutes) ayant abouti, on votera, le 22 septembre, sur la modification de la loi sur le travail, autorisant les «shops» des grands axes routiers  à occuper des travailleurs le dimanche et la nuit, pour vendre tout ce qu'ils peuvent. La droite a lancé le 28 juin sa campagne avec pour slogan, hautement proclamé par le Conseiller national Christhihan Lüscher : « légaliser les saucisses à rôtir »... notez bien qu'on ne voit en effet pas pourquoi on ne légaliserait pas des saucisses, puisqu'on peut en élire. Et qu'il y a des élus pour considérer que rien n'est plus important que de pouvoir faire ses courses 24 heures sur 24, jour fériés compris, à une station-service d'autoroute, et qu'un immense besoin de salades et saucisses fraîches étreint les automobilistes sur les autoroutes suisses entre une et cinq heures du matin...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Economie, Suisse, syndicats, Travail 7 commentaires
  • Travail de nuit et du dimanche dans les « échoppes » routière pour commencer ?

    Imprimer

    Faites chauffer le référendum !

    Le 14 décembre, il y a fort à parier que la majorité de droite du Conseil National adoptera en votation finale la proposition du libéral genevois Christian Lüscher de « libéraliser » la réglementation des  heures d’ouverture et de l'assortiment des échoppes des  stations-service des autoroutes et des « grands axes routiers ». L’automne dernier, le Conseil des États avait déjà décidé d'y rendre possible le travail de nuit et du dimanche. Au Conseil national, une minorité de gauche a bien tenté de limiter ces autorisations aux seules autoroutes, mais elle a été battue. Un référendum a d'ores et déjà été annoncé contre la décision attendue de « libéralisation ». Il aboutira sans problème. Et le dernier mot sera donné au peuple.  Et on a bon espoir qu'une fois de plus, ce dernier mot soit un « non » sonore. Comme le 28 novembre de l'année dernière, à Genève (à Zurich et à Lucerne, des projets semblables ont été semblablement repoussés. ), lorsqu'à une majorité sans équivoque, les genevois-es avaient refusé la proposition du patronat et de la droite d'étendre les horaires d'ouverture des magasins. C'est-à-dire, surtout, des grands magasins.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Travail 0 commentaire
  • Aujourd'hui, troisième sansculotide, fête du travail : au boulot, camarades !

    Imprimer

    Aujourd'hui, mercredi 19 septembre dans le calendrier vulgaire, nous sommes dans l'une des cinq fêtes, dites « sanculotides », qui closent l'année du calendrier républicain. Et la fête d'aujourd'hui, c'est celle du travail. Non celle des travailleurs, comme le 1er mai, mais celle du travail. Les révolutionnaires jacobins et montagnards étaient gens sérieux. Ils célébraient donc ce qui par le même mot de «travail», désigne d’une part l’activité constitutive de l’humanité (en tant qu’on peut la différencier de l’animalité), de transformation de la réalité donnée : le travail est ce qui transforme le monde, en transformant un peu du monde -du silex que l’on taille à la tour que l’on construit. Et d’autre part, l’esclavage -l’activité contrainte, la mise des uns au travail par les autres, pour leur profit ou leur subsistance. Ce que précisément la révolution que scande notre calendrier voudrait abolir.


    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Travail 0 commentaire
  • ça sent les vacances...

    Imprimer

    Se refaire, se défaire...

    On prend donc des vacances. Des quoi ? La vacance, étymologiquement, c'est le vide, l'absence, le manque. Les vacances, depuis un siècle, c'est le moment accordé aux travailleurs pour se refaire -c'est dire que leur travail les avait défait... La vacance, c'est le manque ? On ne sait pas (on en doute...) si on va vous manquer, mais on sait déjà qu'il ne tient qu'à nous que nos vacances soient un moment de vacuité béate ou de liberté curieuse, et que nous ne serons finalement absents que de quelques lieux, de travail ou de militance, que nous hantons sans trop savoir si nous y servons à quelque chose et à quelqu'un.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Travail 0 commentaire
  • Six semaines de vacances pour tous : Travailler moins pour travailler mieux ?

    Imprimer

    Le 11 mars prochain, on votera (aussi) sur l'initiative populaire lancée par « Travail Suisse », et soutenue par l'ensemble des syndicats et des partis de gauche, pour l'introduction de six semaines de vacances annuelles. Nous soutenons cette initiative. Mais pas avec les précautions de langage prises par ses auteurs et ses principaux soutiens : nous ne la soutenons pas parce qu'elle ne « coûtera rien », ni pour «récompenser la productivité accrue des travailleurs», ni pour « travailler mieux en travaillant moins ».  Nous la soutenons parce qu'elle permettrait à celles et ceux à qui elle est destinée (même s'ils et elles ne sont pas tous les travailleurs et toutes les travailleuses, mais seulement les salarié-e-s) de, pendant quelques jours de plus, ne pas travailler pour d'autres.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Travail 1 commentaire
  • Le 27 novembre, on vote à Genève et Neuchâtel sur le salaire minimum : La justice, pas l'aumône !

    Imprimer

    Le 27 novembre prochain, on trouve à l'ordre du jour des votations cantonales à Genève et à Neuchâtel,  l’introduction d’un salaire minimum, revendiqué au plan fédéral par une initiative syndicale dont l'aboutissement est prochain, et qui sera donc elle aussi soumise au peuple (et aux cantons) de tout le pays. L'acceptation des initiatives cantonales à Genève et à Neuchâtel, le même jour et pour les mêmes raisons de principe, par delà les différences de situation économique des deux cantons,  serait (soyons optimistes : sera...) un bel entraînement pour le combat au niveau fédéral...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Travail 2 commentaires
  • Tu gagneras ton pain à la sueur de ton front

    Imprimer

    Le Dieu laborieux du Livre, créant l'Homme à  son image, lui a paternellement octroyé un jour de repos sur sept -et encore :afin qu'hommage Lui soit rendu, à  Lui, Patron de tous les patrons. Il nous faut remettre le travail sur ses pieds, et Dieu dans ses limbes : au travail (tripalium, travail lié, travail non choisi) on peut bien condescendre à  consacrer quelques heures par semaine (et que cette semaine soit une décade nous conviendrait fort bien). Mais pas plus. Et si possible moins.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Travail 5 commentaires