Monde - Page 3

  • Jean Ziegler : Une candidature "provocatrice" ?

    Imprimer

    Faire braire et laisser braire...

    A 80 berges, Jean Ziegler fait encore braire la droite : la Suisse propose sa candidature comme membre du comité consultatif du Conseil des droits de l'homme? Sans coup férir, une ONG (enfin, admettons...) très proche de la droite israélienne, "UN Watch", dénonce un "scandale", accuse Jeannot d'avoir été l'un des "principaux soutiens de Mouammar Kadhafi" (c'est Poncet qui va être jaloux...), d'avoir soutenu des dictateurs "comme Fidel Castro ou Hugo Chavez" (Chavez, dictateur ? il avait bien d'autres défauts, et sa politique aussi, mais sous sa présidence, le Venezuela n'a jamais abandonné la démocratie -ce sont ses adversaires, en revanche, qui ont tenté de le renverser par un putsch...). Et l'inévitable libéral genevois Pierre Weiss, de faire chorus (en duo avec son compère Christhihan Lüscher): le soutien de la Suisse à "cette candidature est une provocation". Didier Burkhalter en provocateur ?

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Droits de l'Homme, Genève, Monde, Politique, Suisse 1 commentaire
  • « Partant pour la Syrie »... Frapper qui, pourquoi ?

    Imprimer

    Les Etats-Unis, la France, et les Etats arabes alliés commanditaires des opposants islamistes à Assad, sont prêts, ou le disent, à « intervenir » dans le conflit syrien -c'est-à-dire entrer en guerre (certains y étant déjà, indirectement, en armant les insurgés) contre le régime syrien,  après le massacre aux gaz de plus de 1400 personnes, dont plus de 400 enfants. Quelques questions de détail restent cependant encore sans réponse crédible. Faire la guerre à qui ? au profit de qui ? Et pourquoi?  Parce qu'on a dit qu'on allait le faire et qu'on ne peut plus se dédire sans passer pour des lavettes ? Faire la guerre pour assurer « la crédibilité de nos intérêts » (John Kerry), prouver qu'on est le « leader du monde » (Barack Obama) -bref, montrer qu'on en a dans le calebar ? C'est ainsi que l'armée française, partie en 1870 la fleur au fusil punir les Prussiens en chantant « partant pour la Syrie » (http://www.youtube.com/watch?v=QxGpmNqlX68) s'est retrouvée à Sedan. Ou aux Verrières.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Droits de l'Homme, Monde 0 commentaire
  • Le Brésil dans la rue : Le foot ou la vie ?

    Imprimer

    Se révolte-t-on pour 12 centimes d'augmentation du prix du ticket de bus ? Oui, au Brésil, quand le salaire minimum est de 340 francs, que les transports publics ont été privatisés, qu'ils sont inefficaces et que 14 milliards de francs vont être claqués dans l'organisation et les infrastructures nécessaires au « Mundial 2014 » de foot. Quant à la coupole internationale du foot-pognon, la FIFA, par la voix du parrain Sepp Blatter, elle a, en termes à peine plus polis que ceux dont nous userons pour résumer sa position, qu'elle n'en avait rien à foot des protestations populaires brésiliennes : « le football est plus fort que l'insatisfaction des gens ».  Dire que cette position nous surprend serait excéder le niveau admissible d'hypocrisie seyant à une publication comme cette lettre... Et croire qu'elle convainquera les Brésiliens « d'en bas », si fans de foot soient-ils, pourrait bien ne relever que d'un absolu j'm'enfoutisme : gueulez tant que vous voulez, notre grand messe se fera et les milliards qu'elle vous coûte, vous les paierez ! D'ailleurs, vous les payez déjà...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Monde, Sports 1 commentaire
  • Maghreb : Pas de « printemps » social

    Imprimer

    Pour le droit d'avoir des droits

    En 2011, les peuples « arabes » (et berbères...) se soulevaient contre les régimes qu'ils subissaient depuis des décennies. En Afrique du nord, plusieurs de ces régimes sont tombés : le Tunisien, l'Egyptien, le Lybien. D'autres sont toujours en place : le Marocain, l'Algérien, le Mauritanien. Mais dans les pays dont les régimes se sont maintenus comme dans ceux dont les régimes sont tombés et ont été remplacés, une fois les révolutions populaires du printemps confisquées, la misère, le chômage, la précarité sont restées -et les politiques d'« ajustement structurel » imposées par les coupoles financières internationales n'ont rien fait pour améliorer les choses : le chômage a crû de manière constante, la majorité des jeunes arrivant sur le « marché de l'emploi » sont condamnés à travailler dans le secteur « informel » pour des salaires de misère et sans aucune protection sociale. Des régimes sont tombés, reste une revendication : celle du droit d'avoir des droits.

    Lire la suite

  • La Corée du Nord : qu'en faire ?

    Imprimer

    Kim et châtiment

    La Corée du nord a dénoncé l'armistice, vieux de 60 ans, avec la Corée du sud et a multiplié les gesticulations et les déclarations belliqueuses...  mais l'armée « populaire » n'a pas été totalement mobilisée... Pourquoi cette démonstration, plus d'agitation que de force, et qui ne semble pas émouvoir plus que de raison  la Corée du sud ? A usage interne, pour asseoir l'autorité de Kim-Jong-Un (comme par les mêmes moyens celle de son père, Kim Jong Il, et,  par une guerre, celle de son grand père, Kim Il Sung) ? Ou pour asseoir l'autorité de l'armée sur le parti et son chef ? Ou à usage externe, pour s'assurer du soutien de la Chine et faire monter les enchères lors de négociations ultérieures ? Peu importent, après tout, les déraisons des postures nord-coréennes : la question qui se pose face au régime de Pyongyang est toujours la même : comment s'en débarrasser sans guerre, ni embargo, châtiments dont seul le peuple nord-coréen a été, est et serait encore la victime  ?

    Lire la suite

  • Commerce des armes : un traité est signé... Parole d'Etats...

    Imprimer

    Mardi, l'Assemblée générale de l'ONU a adopté, contre seulement trois oppositions (la Syrie, la Corée du Nord et l'Iran), mais moyennant une vingtaine d'abstentions (dont celle de la Russie), un traité réglementant le commerce international (légal) des armes conventionnelles et de leurs munitions. La semaine précédente, le traité n'avait pu être adopté par consensus. Il interdit aux Etats de transférer des armes vers d'autres pays s'ils savent qu'elles risquent d'être utilisées pour commetre des «violations graves» des droits humains, ou de tomber entre les mains de terroristes. C'est-à-dire de terroristes « privés », les Etats étant évidemment, de leur point de vue, insoupçonnables de terrorisme. Parole d'Etats... On a beau ne pas se faire trop d'illusions sur ce genre de traités, on veut croire que celui-ci aura un effet positif. Il ne peut en tout cas pas avoir d'effet négatif -sauf pour les Etats gros importateurs d'armes violant « gravement » les droits humains et(ou liés à des groupes terroristes.
    Mais ça existe, des Etats comme cela ? Noooon...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Droits de l'Homme, Monde 5 commentaires
  • François Ier, évêque de Rome : Habent Papam... et alors ?

    Imprimer

    Le paradoxeBergoglio, Videla, François Ier est toujours amusant, d'écrire sur un sujet dont on n'a a priori pas grand chose à cirer : or donc, un jésuite argentin a été coopté evêque de Rome, devient Pape de ce fait, et son passé commence à faire débat : que faisait-il, que disait-il, lorsque régnait sur l'Argentine le talon de fer des militaires fascistes ? En Argentine, on l'accuse d'avoir été complice, au moins par son silence,  de l'enlèvement de prêtres, mais également de bébés, enfants de militantes de gauche arrachés à leur mère pour être remis à des familles de militaires. Il est en tout cas fort  vraisemblable que s'il avait été du côté des prêtres partisans de la Théologie de la Libération, il ne serait pas Pape aujourd'hui. Ni même sans doute encore vivant. Cela dit, la seule question qui vaille peut-être d'être posée n'est pas de savoir ce qu'a fait ou pas fait François Ier, évêque de Rome, avant d'être Pontife, mais pourquoi diable les chrétiens catholiques ont-ils besoin d'un pontife ? Habent papam, et alors ?

    Lire la suite

  • Travailleurs de la terre en Afrique du Sud : En finir avec le servage !

    Imprimer

    Il y a trente ans était créé en Suisse le Solifonds (Fonds de solidarité pour les luttes de libération sociale dans le tiers-monde). La première action de cette organisation, fondée par le parti socialiste, les syndicats et des mouvements de solidarité internationale, fut de soutenir les syndicats sud-africains, en un temps où régnait encore l'apartheid, ou Nelson Mandela était encore en prison, où 87 % du territoire sud-africain était aux mains de « blancs » ne représentant que 15 % de la population. Trente ans plus tard, alors que l'Apartheid a été aboli, que Nelson Mandela, devenu président en sortant de prison, a été honoré du Prix Nobel de la Paix, que l'Afrique du Sud est gouvernée par le Congrès National Africain (ANC), fer de lance de la lutte contre l'apartheid, seuls 6 % des terres ont été redistribuées et les ouvrières et ouvriers agricoles travaillent toujours dans des conditions  s'apparentant au servage...

    www.solifonds.ch

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Monde, Solidarité 4 commentaires
  • Après le « printemps arabe »... ... l'hiver islamiste ?

    Imprimer

    Mercredi matin, Chokri Belaid, secrétaire général du Parti des patriotes démocrates, et l'un des dirigeants de la coalition de gauche (le Front Populaire) a été assassiné à Tunis. Les militants de l'opposition de gauche au gouvernement islamiste tunisien ont immédiatement rendu ce gouvernement responsable de cet assassinat. Que ce soient des partisans d'Ennahda ou non qui aient abattu Chokri Belaid, le gouvernement en place porte forcément une part de responsabilité dans ce meurtre. Précisément parce qu'il est en place, et que le moins que l'on puisse exiger d'un gouvernement aspirant à quelque légitimité est d'empêcher que des responsables politiques soient assassinés pour les punir de leur choix et de leurs actes politiques.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Monde, Politique 0 commentaire
  • Les djihadistes : ennemis au Mali, alliés en Syrie ?

    Imprimer

    Choisir son camp...

    On regarde au journal télé sur les chaînes françaises la progression des troupes françaises au Mali et celle des insurgés anti-Assad en Syrie, on n'est pas franchement désolés de voir les djihadistes être repoussés au Mali, mais on s'interroge sur la suite des opérations, et on aimerait bien qu'on nous explique pourquoi les homologues des gros méchants qu'il faut chasser du Mali seraient des combattants de la liberté qu'il faut aider en Syrie... Oui, on sait, des fois, on pose des questions cons -mais on l'avoue : l'intervention française au Mali nous pose aussi, quelques questions auxquelles nous ne recevons guère, ni n'avons nous-mêmes, de réponses.

    Lire la suite

  • La longue patience des Palestiniens

    Imprimer

    Soixante-cinq ans plus tard...

    Le 29 novembre 1947, l'Assemblée Générale de la toute jeune ONU avait adopté une résolution (la 141) préconisant un partage de la Palestine sous mandat britannique en deux Etats, un « Etat juif » et un « Etat arabe ». 65 ans plus tard, le 29 novembre dernier, ce jour ayant été décrété « Journée internationale de solidarité avec la Palestine » (un de ces grands moments d'hypocrisie autocongratulatoire que s'offre le système onusien), l'Assemblée Générale de la même ONU, augmentée de tous les Etats décolonisés et de tous les Etats issus de la désagrégation des empires, a accordé à l'Autorité Palestinienne un statut d'« Etat observateur », par 138 voix (dont celle de la Suisse) contre 9 (dont celles d'Israël et des Etats-Unis) et moyennant 41 abstentions. Qu'est-ce que le statut d'« Observateur » ? « Un peu plus qu'un strapontin, beaucoup moins qu'un siège », résume judicieusement « Le Monde ».

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Monde 20 commentaires
  • Les faux maîtres du monde

    Imprimer

    Hasard du calendrier : les deux principales puissances mondiales du moment, les USA et la Chine, viennent de désigner leurs grands timoniers respectifs. On sait bien que ce ne sont pas eux, les deux hommes en question, Obama et Xi Jinping, qui vont faire la politique de leur pays. Mais ils vont l'incarner, et la défendre, même s'ils n'auront pu que lui donner quelques impulsions : ce sont les intérêts et les enjeux des complexes militaro-industriels (ou post-industriels) qui « gouvernent » réellement les Etats-Unis d'Amérique et la Chine, et eux ne sont soumis à aucune élection ni à aucune autre désignation que celle qui sourd de leurs fortunes. Obama, réélu, et Xi Jinping, déjà désigné, ne sont pas ces « hommes les plus puissants du monde » dont on nous rebat les oreilles dans les media : ils sont ceux que des hommes moins connus, mais plus puissants qu'eux, font monter sur le devant de la scène. L'Américain et le Chinois ne sont pas les maîtres du monde, ils sont ses concierges.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Monde 0 commentaire
  • Syrie : Champ libre au régime Assad pour les massacres ?

    Imprimer

    Syndrome libyen...

    Syrie : le massacre continue. La semaine dernière, le gouvernement syrien avait assuré que le retrait de ses troupes serait effectif le 10 avril. C'était hier. Selon le plan négocié par Kofi Annan pour l'ONU et la Ligue Arabe, toutes les parties prenantes devraient cesser toutes formes de violence avant 6 heures du matin le 12 avril. C'est demain. Mais Damas demande maintenant le déploiement d'observateurs de l'ONU, préalablement à tout cessez-le-feu. Tout le monde (même les Russes et les Chinois) voudrait qu'Assad cesse de massacrer l'opposition et la population. Mais personne n'est prêt à l'y forcer.  C'est le syndrome libyen :  la mesure des conséquences du renversement de Kadhafi grâce à l'intervention de l'OTAN... Au fond, si Damas se moque du plan de paix de l'ONU, le monde se moque aussi de la tuerie syrienne.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Monde 0 commentaire
  • Quelle « Libye nouvelle » ?

    Imprimer

    Après Kadhafi, les repentis du kadhafisme...

    Pour Amnesty International, la mise à mort de Kadhafi est un crime de guerre dont les responsables doivent comparaître en justice, et pour le Prix Nobel de la Paix  Desmond Tutu, cette mise à mort est « en contradiction avec la noble entreprise visant à instaurer dans ce pays une culture des droits de l'homme et de la démocratie ». Pour le moins, en effet, mais outre que les dictateurs, quand ile ne meurent pas benoîtement dans leurs lits, meurent généralement assez salement, à la Mussolini, l'instauration de la démocratie et des droits de l'homme est-elle bien le projet du nouveau pouvoir libyen, ou ce projet se résume-t-il précisément à garder le pouvoir pris grâce à l'OTAN ? Et sur qui va reposer ce « nouveau pouvoir » ? Kadhafi mort, les forces qui le soutenaient (car il y en avait, et qui ne se réduisaient pas à quelques centaines de mercenaires sub-sahariens -dont l'existence a d'ailleurs justifié de véritables pogroms « antinègres » dans toute la Libye insurgée) n'ont pas disparu dans les sables.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Monde 7 commentaires
  • Journée Mondiale de l'Alimentation : Des peuples en faim de droits

    Imprimer

    Lundi se célébrait la  « Journée mondiale de l'alimentation ». A Rome, l'ONU avait réuni chefs de ses agences et personnalités internationales autour du thème (et d'un buffet dinatoire ?) « Prix alimentaires- de la crise vers la stabilité » ). Et A Genève, le lendemain, Jean Ziegler présentait son dernier bouquin*,  « Destruction massive », sous-titré en hommage à Josué de Castro,  « géopolitique de la faim ». Cela fait maintenant 65 ans qu'a été lancée, par l'ONU, la première campagne mondiale contre la faim. Et la faim est toujours là. Non comme une fatalité mais comme la conséquence de choix politiques et économiques qui excluent 35 millions de personnes chaque année, et un enfant toutes les cinq secondes, du droit à vivre. L'humanité a toujours faim du droit à ne pas mourir de faim.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Monde 1 commentaire
  • Libye : passons aux choses sérieuses...

    Imprimer

    Kadhafin de partie, ouverture d'un souk pétrolier

    Kadhafi est tombé, parce qu'en face de lui ne s'était pas seulement dressé son peuple, mais aussi l'OTAN, et que si son armée faisait, comme l'armée syrienne face au peuple syrien, le poids face à un peuple désarmé, elle ne pesait guère face à la seule alliance militaire transcontinentale encore existante.  « L'avenir de la Libye est entre les mains de son peuple », a claironné Barack Obama -mais des mains guidées par d'autres : la rebellion libyenne n'est pas ce que furent les révoltes qui vainquirent sans aucune aide extérieure les régimes au pouvoir en Tunisie et en Egypte. Le Conseil National de transition a promis des élections au printemps prochain, mais avant cela, c'est de choses plus importantes qu'on va le sommer de s'occuper : du pétrole, et des migrants. Il y avait un million et demi de travailleurs étrangers en Libye, au début de l'année : où sont-ils, maintenant ?

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Monde 1 commentaire
  • Déjà mille morts en Syrie

    Imprimer

    Pour que baste le Baas


    En Syrie, depuis le début des manifestations pacifiques contre le régime du parti Baas, au pouvoir depuis des décennies et qui avait promis au début du millénaire de se réformer et d'accorder, enfin, aux Syriennnes et aux Syriens les droits démocratiques et sociaux élémentaires que le programme même du Baas reconnaissait, plus d'un millier de personnes sont tombées, victimes de la répression sanglante d'un mouvement auquel participent désormais toutes les régions et toutes les composantes de la population du pays. Ce mouvement populaire était fondamentalement réformiste -confronté à la répression, il est devenu révolutionnaire. Or le soutien à cette révolution est, dans nos pays, encore très faible, et cantonnée essentiellement aux exilés syriens. Raison de plus pour participer, samedi 28 mai prochain à Genève, à la marche de solidarité avec le peuple syrien, qui partira à 14 heures de la place des Nations pour aboutir à la Plaine de Plainpalais.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Monde 0 commentaire
  • Mort de Ben Laden : La créature de Frankenstein tuée par Frankenstein

    Imprimer

    Frankenstein.jpgSur la mort de Ben Laden, chacun est aujourd'hui sommé, comme après les attentats du 11 septembre 2001 de dire quelque chose, même si cela a déjà été dit cinquante fois, même si nos réactions sont sans autre contenu que toutes celle qui l'ont précédée, qui l'accompagnent et qui la suivront. Celui qui ne dit rien, parce qu'il n'a rien de neuf à dire, parce qu'il préfère se taire plutôt que dire n'importe quoi, ou qu'il n'est pas certain que ce qu'il a à dire ait quelque intérêt, sera suspect d'indifférence, voire de pactiser avec le Diable. Disons donc ce que nous croyons avoir à dire, en tentant, comme nous y invite Spinoza, de ne « ni rire ni pleurer mais comprendr ». Et disons d'abord que Ben Laden tué dans un raid américain, ce n'est après tout que la créature de Frankenstein tué par son créateur. Et ensuite que Ben Laden mort, cela ne change rien à rien -à ceci près qu'il valait sans doute mieux pour les USA le tuer que le ramener vivant : il aurait fallu le juger, et il aurait pu parler...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Monde 3 commentaires
  • BEN LADEN : "NI RIRE NI PLEURER, MAIS COMPRENDRE"

    Imprimer

    A propos de la mort de Ben Laden : Je retrouve ce truc dans mes archives, dix ans après. Et il me semble ne pas y avoir écrit que des conneries...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Monde 4 commentaires
  • La « communauté internationale » bombarde Kadhafi

    Imprimer

    Mouammar, t'es plus mon copain !


    La Libye est bombardée, depuis les airs et la mer : sur la base d'une résolution (la résolution 1973), adoptée par 10 voix moyennant l'abstention de la Chine, de la Russie, du Brésil, de l'Allemagne et de l'Inde, le Conseil de sécurité a autorisé  les Etats membres « à prendre toutes les mesures nécessaires » afin de « protéger les civils et les zones peuplées de civils sous la menace d'attaques en Jamahiriya arabe libyenne, y compris Benghazi, tout en excluant une occupation par la force ». La résolution n'autorise le recours à la force que pour instaurer une zone d'exclusion aérienne. Rien de plus. Qu'en déduire ? Que la « communauté internationale »  ne veut pas faire « tomber »  Kadhafi ou qu'elle croit pouvoir laisser cette tâche aux insurgés de Benghazi, sauvés de l'écrasement par les avions français et les missiles américains ?



    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Monde 5 commentaires