Genève : Une Fan Zone pour le "Mondial" de la honte ?

Imprimer

Mondial au Qatar.jpgQatarsis

Du 20 novembre au 18 décembre se tiendra la Coupe du monde de football, au Qatar. A cette occasion, la Ville de Genève proposera, gérée par une société privée,  une Fan Zone hivernale sur la plaine de Plainpalais avec, entre autres, deux tentes chauffées et cinq écrans. Cette initiative de la Ville de Genève, ci-devant capitale mondiale des droits humains, revient à légitimer le choix du Qatar, Etat qui ne respecte aucune des valeurs dont Genève se targue d'être le symbole, comme pays hôte d'une manifestation sportive d'ampleur mondiale, et qui plus est d'une compétition pour un sport dont le Qatar ne cultive aucune tradition (organiserait-on une course de chameaux en Islande ?) et qui sera joué dans des stades dont la construction, et celle des infrastructures liées, aura coûté la vie de milliers de travailleurs. Aujourd'hui, la gauche déposera au Conseil municipal un projet de délibération demandant au Conseil administratif d’utiliser la "fan zone" du Mondial pour une campagne de sensibilisation sur les conditions dans lesquelles le Qatar a été choisi pour accueillir cette compétition, sur ses effets néfastes et sur la réalité des droits humains au Qatar. Parallèlement, et indépendamment, une pétition a été lancée pour que Genève renonce purement et simplement à renoncer à installer une "fan zone" sur la plaine de Plainpalais.

On signe cette pétition en ligne  sur https://chng.it/mGC8vWPXt7  et sur  https://www.petitionenligne.ch/petition_au_conseil_municipal_de_la_ville_de_geneve__pas_de_fan_zone_pour_le_mondial_de_la_honte

ou on la télécharge sur https://www.fichier-pdf.fr/2022/09/18/petition-mondial/ pour l'imprimer, la signer et la renvoyer.

Peut-on jouer au foot sur des fosses communes ?

La Coupe du monde de football se tiendra à la fin de cet automne au Qatar. Des centaines de milliers d'ouvriers ont été importés et confinés, séparés de leurs familles et empêchés de quitter le pays, pour construire les infrastructures de l'événement. 6500 d'entre sont morts sur les chantiers ou dans leurs lieux de séjour, de rétention, entre 2011 et 2020. 

Le choix même du Qatar comme pays hôte de la "fête mondiale du foot" a laissé un goût amer, non seulement parce que de forts soupçons de corruption lors du processus d'attribution, mais aussi parce qu'il se révèle totalement ignorant du contexte climatique puisque la compétition se déroulera dans des stades climatisés mais à ciel ouvert, dans un pays qui, même hors Mondial, émet sept fois plus de CO2 par habitant que la France... Les difficultés énergétiques attendues cet hiver pour la population genevoise justifieraient à celles seules que l'on renonçât à installer au coeur d'une « Ville sociale et solidaire » ayant voté et décrété l’urgence climatique, une Fan Zone hivernale dans le temps même où il est demandé aux collectivités, habitant-es et de limiter leur consommation énergétique durant l’hiver 2022-2023 ;

En outre, le Qatar est engagé dans un conflit armé au Yemen, et les droits fondamentaux y sont régulièrement violé, notamment ceux des femmes, des personnes migrantes, des personnes LGBT, et, massivement ceux des travailleurs.

Genève n'est évidemment ni comptable, ni coupable, ni responsable du choix du Qatar pour accueillir le Mondial de football -mais Genève est un symbole de nombre de valeurs et de principes que ce choix méprise, ce qu'elle ne peut ignorer, pas plus qu'elle ne peut ignorer qu’un événement sportif mondial ne peut être dénué d’enjeux politiques, à commencer par ceux de la défense des droits fondamentaux et l'urgence climatique. Le Mondial qatari est apparu comme d'une telle absurdité, comme la manifestation d'un tel mépris, d'une telle ignorance volontaire de l'état du monde comme de celui du Qatar, que des appels au boycott se sont multipliés. Et qu'ils eu écho à Genève -comment aurait-il pu en être autrement, dans la "capitale des droits humains", siège de l'Organisation internationale du Travail, dans une ville qui a décrété l'"urgence climatique" ? La seule question était celle de la réponse à donner au "Mondial de la honte". Appeler au boycott ? on ne saurait le faire aussi bien qu'Eric Cantona (voir sur https://www.facebook.com/boycottcdmqatar2022/) : "combien de millier de morts, pour construire ces stades, pour au final quoi, amuser la galerie 2 mois… et tout le monde s’en fout… La caricature même de ce que l’homme est capable de porter en lui comme saloperie extrême! Le seul sens de cet évènement, on le sait tous, c’est le pognon. Il est plus fort que tout…".

Utiliser la "fan zone" pour sensibiliser celles et ceux qui la fréquentent à la réalité du Qatar et les conditions de son choix pour accueillir le Mondial ? C'est ce que la gauche va proposer à la Ville de Genève. Ce serait  légitime -mais quelque peu pharisien. On peut aller plus loin que ce rappel à la réalité, qui a d'ailleurs déjà largement été fait (il faut une ignorance volontaire pour n'en rien savoir), et parler plus clair   : demander que Genève renonce à la "fan zone" qu'elle a prévue. Et qu'à défaut de pouvoir l'empêcher, là où elle se tient, là où, symboliquement, le football se joue sur des fosses communes, elle ne célèbre pas la grande, sinistre et meurtrière mascarade qatarie.

Message de Eric Cantona :
Moi, l’amoureux de foot, à contre coeur, j’ai pris ma décision, je vais le suivre, lui et d’autres personnalités comme Philipp lahm, Vincent Lindon et j’en passe. Je ne regarderai pas un seul match de cette coupe du monde.
Ça me coûte parce que depuis que je suis gosse c’est un évènement que j’adore, que j’attends et que je regarde avec passion!
Mais soyons hônnètes avec nous mêmes! Cette coupe du monde là n’à aucun sens! Pire c’est une abberation!
Déjà parce que le qatar n’est pas un pays de foot! Aucune ferveur, aucune saveur.
Une abberation écologique, avec tous ces stades climatisés… quelle folie, quelle stupidité!
Mais surtout, surtout, une horreur humaine… combien de millier de morts, pour construire ces stades, pour au final quoi, amuser la galerie 2 mois… et tout le monde s’en fout…
La caricature même de ce que l’homme est capable de porter en lui comme saloperie extrême!
Le seul sens de cet évènement, on le sait tous, c’est le pognon. Il est plus fort que tout… business is business… le reste…
J’ai pris ma décision! Je ne regarderai pas! Arfff je sais bien qu’ils s’en foutent et que ma petite personne ne changera pas la face du monde.
Mais moi personnellement, je n’ai juste pas envie de participer à cette grande mascarade. Et faire gagner de l’argent à ceux qui ferment les yeux et se cachent derrière leur petit doigt en disant c’est pas de notre ressort on peut rien faire…  Etats, fédérations, diffuseurs, annonceurs etc etc. Si tu peux faire, il suffit juste de prendre une décision simple.
Dire nous on joue pas, dire nous on diffuse pas, nous on fait pas de pub etc etc. C’est tout à fait faisable. Parfois dans la vie, il faut prendre des décisions, même si ça nous coûte.
Mais tous ces gens là ne l’ont pas prise… encore une fois, le pognon est plus fort que tout.
Donc moi je ne participerai pas à ça! Que la France gagne, perde, rien à carrer! Dans la vie, il y à des choses bien plus importantes que le foot! A la place, je me referai tous les épisodes de colombo, ça fait longtemps que je les ai pas vus.
En espérant que ça fasse réfléchir tous mes amis fouteux comme moi

Lien permanent Catégories : Genève, Sports 2 commentaires

Commentaires

  • Le Qatar comme la majorité des pays se moquent des droits humains pour préférer le droit des régimes à survivre.
    La question est : Peut-on moralement les fréquenter ? La réponse est oui en lecture historique.

    J'ai toujours été opposé à ce mundial au Qatar qui est un instrument de propagande de ce pays. Mais, pour ne pas le ressembler avec ces interdis politiques et religieux, laissons chez nous, la liberté de choix.

    Il n'y a pas de différences entre interdis religieux et morale, dans les 2 cas, ce sont des interdis idéologiques.
    En démocratie, les interdis doivent être à la hauteur des problèmes, la liberté étant un pilier de la démocratie. Les interdis sont sources de colères et un engrais pour le populisme.

    Il vaut mieux préserver les lieux de fêtes dans une période difficile, que se la jouer morale.
    Le diktat de la morale sur la liberté dessert déjà le PS. En rajouter une couche avant 2023, année importante, c'est un petit suicide.

    Il vaut mieux se contenter de porter un badge. Mieux encore , est que les fans suivent les matchs avec un badge dénonçant le Qatar.

  • Cette coupe du monde me fait mal au ventre. Elle est le symbole que tout peut être acquis avec de l'argent.

    Un Etat dictatorial, esclavagiste, misogyne, homophobe, qui se fout complètement de la planète.

    Genève mérite mieux que de se vautrer dans cette coupe du monde.

Les commentaires sont fermés.