Avril 1915 : Un génocide est un crime contre l'humanité. La négation d'un génocide est un crime contre la vérité et contre l'histoire.

Imprimer

génocide arménien.jpg

Le 24 avril s'est commémoré, partout dans le monde, le premier génocide du XXe siècle, celui commis contre les Arméniens par le pouvoir en place dans l'Empire Ottoman (les "Jeunes Turcs" de Talaat Pacha, Enver Pacha et Djemal Pacha). Les massacres commis jusqu'à l'automne 1916, et les déportations de masse coûteront la vie à au moins 1,2 millions, sans doute un million et demi,  d'Arméniennes et d'Arméniens. Ils seront accompagnés ou suivis de massacres commis, par le même pouvoir en place, contre les populations araméennes (assyrienne, chaldéenne, syriaque), grecques pontiques, Syriaques et Yézidis73. Plusieurs années plus tard, après la fin de l'Empire ottoman et la proclamation de la République, ce sera au tour des Kurdes, dont le pouvoir turc actuel nie toujours l'existence en tant que peuple, en réprime les organisations représentatives et en annihile les prononcements démocratiques, dans le temps même où il persiste à nier le génocide des Arméniens.

En un temps où le mot même de génocide est utilisé à tort, à travers et souvent avec de funestes arrière-pensées négationnistes des génocides qui ont réellement été commis, il convient de rappeler que les massacres commis contre les Arméniens de l'Empire ottoman et l'épuration ethnique dont ils ont été victimes sont constitutifs d'un génocide, Comme la Shoah et le génocide des Tutsis, c'est à dire l'élimination concrète intentionnelle, totale ou partielle, d'un groupe national, ethnique ou  religieux, en tant que tel, quelque soit le moyen par lequel ce projet est réalisé. il s'est bien agi en 1915-1916 de la tentative planifiée par le gouvernement "jeune turc" d'exterminer la plus grande part possible de la population arménienne et de déporter les survivant.e.s. Il s'est donc bien agi d'un génocide.

Or plus d'un siècle après ce génocide, les autorités turques et leurs relais en nient toujours la réalité, en innocentent toujours les coupables, et en culpabilisent toujours les victimes.

Un génocide a été commis contres les Arméniens en 1915. Un génocide est un crime contre l'humanité, le génocide des Arméniens est donc un crime contre l'humanité. La négation d'un génocide est un crime contre la vérité et contre l'histoire. Une entreprise négationniste du génocide des Arméniens est à l'oeuvre depuis un siècle. La négation du génocide des Arméniens est donc un crime contre la vérité et l'histoire. Et une menace : nier un génocide est se préparer à en accepter, voire en justifier, d'autres.

Commentaires

  • Rectificatif (Erratum) : "Les massacres commis jusqu'à l'automne 2016" (4e ligne) : lire sans doute : "Les massacres commis jusqu'à l'automne 1916". Merci d'avoir pensé à commémorer. Merci.

  • Merci du rectificatif... j'ai corrigé...

Les commentaires sont fermés.