• Les Américains rendent l'Afghanistan auxTalibans

    Imprimer

    Capture d’écran 2021-08-31 203901.jpgDébandade

    Le dernier soldat américain a quitté l'Afghanistan hier, laissant derrière lui le pays aux mains des Talibans. En deux semaines, les Américains ont évacué plus de 100'000 personnes,dont une majorité d'Afghanes et d'Afghans, mais il reste encore dans le pays au moins 250'000 personnes "vulnérables" (artistes, journalistes, magistrates et magistrats, collaborateurs des forces alliées), dont les Américains négocient avec les Talibans le départ en leur en remettant la liste, qui sera ainsi la liste de celles et ceux qui, non évacués, seront à la merci du nouveau pouvoir...Et la semaine dernière, 200 personnes, dont 13 soldats américains, ont été tués dans un attentat suicide revendiqué par Daesh, ennemi juré des Talibans revenus au pouvoir vingt ans après en avoir été chassés par les Américains pour les punir d'avoir hébergé Ben Laden -que les Américains avaient armé contre les soviétiques. L'ironie de l'histoire est féroce. L'hypocrisie de ceux qui croient la faire aussi.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Monde, USA 0 commentaire
  • Un changement climatique "sans précédent" et "irréversible" :

    Imprimer

    terre en feu.jpgLe feu au lac

    Le 29 juillet dernier était le "jour du dépassement", ce jour où l'humanité a consommé, ou consumé, toutes les ressources que la Terre lui fournit en un an. De ce jour jusqu'à la fin de l'année, l'humanité creuse sa dette environnementale. Sa dette, et son tombeau ? Dix jours plus tard, le 9 août, le Groupe intergouvernemental sur l'évolution du climat, le GIEC, publiait son rapport (co-écrit par 234 scientifiques de 66 pays)  sur l'état actuel du climat, et ce qu'on peut attendre pour le futur proche : un changement climatique "aux conséquences "irréversibles" : Toutes les régions du monde sont déjà affectées par des déréglements "sans précédent" depuis au moins 2000 ans, canicules, sécheresses, pluies diluviennes sont plus fréquentes, plus intenses, moins saisonnières, les vagues de chaleur marine sont deux fois plus fréquentes qu'il y a quarante ans, la dilatation de l'océan par la chaleur, la fonte des calottes glacières (8 milliards de tonnes de glace fondent chaque jour rien qu'en  arctique) élève le niveau moyen mondial de la mer et le réchauffement climatique dépasse les prévisions : le seuil de +1,5° de température moyenne par rapport à l'époque industrielle sera franchi d'ici vingt ans. Les concentrations de CO2 dans l'atmosphère sont les plus élevées depuis deux millions d'années, la décennie actuelle est la plus chaude depuis 100'0000 ans. Et ces déréglements ne sont explicables, par leur rapidité et leur ampleur, que par l'action humaine. Or nous en tenons pour une position héritée de l'humanisme de la Renaissance : l'Homme (l'humain...) est un animal responsable de ses actes. Il lui incombe donc de les réparer lorsqu'ils sont nuisibles. D'éteindre le feu au lac, puisque c'est lui qu'il l'a allumé...

     

    Lire la suite

  • Sur nos moooonts, quand le soleeeeeil...

    Imprimer

    feu.jpgAutocélébration

    Aujourd'hui, la Suisse se célèbre, sans grands rassemblements, pandémie oblige. Et nous disons bien « se célèbre», et non « célèbre sa fondation ». La plupart des autres Etats célèbrent lors de leur fête nationale un événement fondateur, exemplaire, symbolique, une date qui est un signe ou un passage. Une déclaration d'indépendance (comme, aujourd'hui, celle du Bénin, alors Dahomey), une prise de Bastille, un moment historique... Nous, non : il ne s'est rien passé le 1er août 1291, et la Suisse n'a été fondée ni en 1291 par un serment ni en 1307 par un pacte, mais en 1798 par une révolution et une constitution. Il n'y avait pas d'Etat suisse avant, rien qu'une addition de cantons et de bailliages. Et même si la République Helvétique ne tint que le temps qu'elle avait d'utilité pour la France à l'exemple et avec le soutien de qui elle avait été fondée, c'est bien de cette République morte en bas âge, et non d'un pacte moyenâgeux, que nous vient la Suisse qui se célèbre chaque année le 1er août depuis 130 ans, et fait de cette célébration un jour férié depuis qu'en a décidé une initiative des "Démocrates Suisses" (ex-Action Nationale) acceptée par le peuple et les cantons  : on ne va pas cracher sur un jour férié de plus, même proposé par un parti d'extrême-droite... Il nous fallait une Fête Nationale, comme aux autres, et il lui fallait bien une date. Alors pourquoi pas ce 14 Thermidor, jour du basilic ?

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Histoire, Suisse 0 commentaire