Un Ouzbek, ça va... Deux Ouïgours, bonjour les dégâts...

Imprimer

Détenus de Guantanamo accueillis en Suisse ?  Un Ouzbek, ça va...  Deux Ouïgours, bonjour les dégâts...

La Suisse s'émeut : après que Genève ait accepté de recevoir un Ouzbek détenu pour rien à Guantanamo, mais risquant le pire s'il devait rentrer en Ouzbékistan, le Jura a accepté de recevoir deux Ouïgours chinois raflés par les Américains en Afghanistan après leur avoir été vendus par des seigneurs de guerre afghans, et eux aussi détenus pour rien (depuis huit ans...) à Guantanamo. L'arrivée annoncée de l'Ouzbek à Genève avait déjà fait lever le sourcil inquiet de quelques politiciens locaux ornant de leurs séants les bancs des parlements, mais l'hypothèse de l'arrivée des deux Ouïgours dans le Jura a provoqué une spetite panique, soigneusement attisée par l'Ambassade de Chine (soutenue par Christoph Blocher) pour qui il s'agit de « terroristes » Que rien n'ait jamais pu être retenu contre eux par les Américains n'a évidemment aucune importance. En revanche, le marché chinois, ça, c'est important. On ne va tout de même pas se fâcher avec la puissance montante du moment pour deux métèques. Musulmans, en plus, les métèques. C'est vrai, quoi, ils pouvaient pas être bouddhistes, ces Ouïgours, comme des Tibétains normaux ?

Otages
Ils ont passé sept ou huit ans dans le camp de Guantanamo, rien n'a jamais pu être retenu contre eux, leur détention a été jugée illégale par un tribunal américain, mais les deux frères Mahnut ne peuvent quitter Guantanamo (dont Obama a reporté la fermeture, et où près de 200 personnes sont encore détenues) que si un Etat accepte de les recevoir, leur retour en Chine équivalant au passage d'un enfer à un autre compte tenu de ce dont les qualifie la Chine (« terrorisme islamiste ») et de ce qu'elle leur promet s'ils remettent les pieds dans l'Empire du Milieu et du capitalisme à parti unique. La logique et la justice voudraient que les coupables de leur détention arbitraire acceptent de leur accorder le droit de s'établir sur leur sol -mais la logique et la justice dans ce genre d'affaire y ont la même place que les garanties des droits de la défense, de la personne et des libertés fondamentales à Guantanamo ou en Chine. Les USA ne veulent pas voir leurs propres victimes s'installer chez eux, et on se les repasse donc comme autant de patates chaudes, d'Etat en Etat, sous l'œil vigilant de la Chine et des extrême-droites nationales. Deux Ouïgours pourraient venir en Suisse, rejoindre un Ouzbek accepté par Genève et la Confédération ? Vous n'y pensez pas... certes, nous avons accueilli des milliers de tibétains dans les années cinquante, mais la Chine d'alors n'était pas une superpuissance économique, et sortait à peine, et aux forceps maoïstes, de décennies de guerres, d'invasions, de dépeçages colonialistes et de siècles de décadence... On pouvait prendre courageusement le risque de la fâcher, d'autant que le risque était mesuré : Après tout, que les Tibétains aillent se réfugier à l'autre bout du monde en libérait le Tibet pour les Han... Mais nous sommes aujourd'hui dans un autre monde : celui où la Chine est la principale puissance exportatrice du monde et est en passe d'en devenir la deuxième superpuissance. Deux Ouïgours pesant plus en 2010 que des milliers de Tibétains cinquante ou soixante ans plus tôt, le Conseil fédéral se voit sommé par deux commissions parlementaires de choisir entre les Etats-Unis et la Chine. De ce choix, les deux Ouïgours ne sont qu'otages. « /Que vaut une promesse de la Suisse /? », se demande /Le Courrier/... elle vaut le prix fixé par la Chine : la Suisse s'apprête à signer avec elle un accord de libre-échange. Le libre-échange des marchandises et des capitaux, pas la libre-circulation des Ouïgours.



Lien permanent Catégories : Suisse 2 commentaires

Commentaires

  • " Chine s'oppose à l'acceptation par tout pays des Ouïgours chinois emprisonnés à Guantanamo, a déclaré mardi Mme Jiang Yu, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. Selon des informations de médias, la Suisse envisage d'accueillir plusieurs détenus ouïgours de Guantanamo. La Chine n'est absolument pas d'accord que les Etats-Unis libèrent les détenus chinois sur le territoire américain, ou les transférent à un pays tiers sous n'importe quel prétexte, a-t-elle réitéré.

    Ces détenus sont suspects d'adhérer au "mouvement islamique du Turkestan oriental", figurant sur la liste des groupes terroristes établie par le Conseil de Sécurité des Nations unies, a révélé Mme Jiang, tout en appelant à les rapatrier en Chine. En vertu de la résolution 1373 du Conseil de Sécurité de l'Onu, tous les Etats doivent empêcher ceux qui financent, organisent, facilitent ou commettent des actes de terrorisme d'utiliser leur territoire à l'encontre de tout autre pays et de leurs citoyens.

    Tous les pays, y compris la Suisse, ont le devoir d'honorer leurs engagements internationaux, a souligné la porte-parole. "Nous souhaitons que la Suisse puisse prendre en considération la situation de nos relations bilatérales, respecter les intérêts chinois, accomplir vigoureusement ses obligations internationales, et qu'elle n'accepte aucun détenu chinois de Guantanamo", a-t-elle indiqué.

    Les détenus chinois de Guantanamo, venus de la région autonome ouïgoure du Xinjiang, avaient été arrêtés en Afghanistan suite aux attentats contre les Etats-Unis le 11 septembre 2001. Le président américain Barack Obama a ordonné l'année dernière la fermeture du centre de détention de Guantanamo, très controversé, où vivent encore 200 prisonniers, au plus tard au 22 janvier 2010."

  • Une superbe démonstration à la vérité de la lâcheté, de l'imbécilité et de l'arrogance qui gouvernent tous les Gouvernements de cette planète...

Les commentaires sont fermés.