Allez, on se fait une dernière petite rafle de Rroms avant les élections ?

Imprimer

Lâche le dealer, Marcel, aujourd'hui c'est le mendiant qu'on chasse...

Mardi, les polices cantonale et municipale et la voirie municipale se sont, pour la Nème fois, attaquées aux campements de fortune des Rroms, confisquant leurs maigres effets personnels (jusqu'à des médicaments...) et procédant à des contrôles d'identité. Pour nos forces de l'ordre et de l'épuration sociale, ces opérations s'inscrivent dans une " politique de sécurité et de salubrité publiques ". Mais pendant que le Guet et les Chasse-gueux s'en prennent aux Rroms, des habitants et des commerçants des Pâquis doivent, eux, se résoudre à faire appel à une police privée pour effectuer des rondes, éventuellement dissuasives pour les dealers, pour pallier l'absence de la police sur le terrain. La police, cantonale ou municipale, ne peut évidemment pas être au four et au moulin, et en même temps s'occuper des dealers des Pâquis et des matelas des Rroms. On a les priorités que l'opinion publique mérite, à dix jours de l'élection d'un gouvernement qui aura à appliquer la sinistre loi " antimendiants " adoptée par la droite et l'extrême-droite genevoises.

Chasse aux Rroms ou aux votes ?
A Genève, depuis le début de l'année, polices et gendarmerie partent à la chasse aux mendiants tziganes. Plusieurs dizaines d'entre eux (dont des femmes et des enfants) ont été renvoyés en Roumanie ou en France au motif d'infraction à la loi réprimant la mendicité. Roumanie ou France d'où ils reviendront, pour être refoulés, et re-revenir, et ainsi de suite… L'opération est d'une légalité douteuse, puisqu'elle ne respecte pas le droit des personnes appréhendées pour être renvoyées d'opposer un recours à leur renvoi, et de s'adresser à une association de défense. Elle est aussi d'une inefficacité évidente, mais peu importe aux zautorités, il faut qu'elles montrent leurs muscles, à défaut de leurs neurones, sans doute histoire de prouver qu'Eric Stauffer, avec sa promesse de " débarrasser Genève des mendiants et des dealers en 45 jours ", n'est pas le seul à pouvoir dire et faire n'importe quoi. Systématiquement délogés des lieux où ils dorment, quand ce ne sont pas des lieux officiels d'hébergement d'urgence, harcelés le jour lorsqu'ils mendient, rackettés, privés même parfois de leurs médicaments, " les Rroms sont devenus les souffre-douleur " de la police, constate l'héroïque et solitaire association qui les défend : Mesemrom. Un an après l'adoption de la loi anti-mendiants par la droite genevoise, un premier bilan avait pu être tiré de ce pogrom suave : plus de 2300 mendiants contrôlés entre octobre 2007 et octobre 2008, dont la moitié ont abouti à des amendes, mais les Rroms, mendiants ou non, sont toujours là, dans des conditions de vie dégradées : ils couchaient sous les ponts ? ils couchent désormais dans les parcs, sans abri, quand ceux de la Ville ne sont pas encore ouverts. Officiellement, la Ville ouvre ses abris le 16 novembre : ça tombe bien, c'est le lendemain des élections, on n'aura plus à jouer les fier-à-bras contre des mendiants pour glaner quelques suffrages.

SAMEDI 7 NOVEMBRE,
RASSEMBLEMENT DE SOLIDARITÉ AVEC LES RROMS
14 heures 30, place du Molard
Organisation: UBS, Jeunesse socialiste genevoise, Jeunes Vert-es Genève

Lien permanent Catégories : Genève 19 commentaires

Commentaires

  • Bonjour !
    Si vous (par "vous", j'entends la gôche bien-pensante) arrivez à mobiliser plus de monde pour des mendiants professionnels que pour nos otages suisses en Libye, ce qui ne saurait m'étonner, alors c'est vraiment que la gôche et ses partisans sont l'avenir de la Suisse et de Genève...

    :o)

  • Mesenrom et ses avocats vivent grâce au subsides de l'Etat pour défendre la cause des Roms. sur la question de la mendicité. Si vous voyagez du Nord au Sud, vous verrez que les Roms sont partout organisés en clans. Si on veut que ces 2300 roms aient un réel avenir, l'Europe et de organisations caritatives financent de très nombreux programmes de réinsertion, d'alphabétisation, de reconstruction de villages, de formation professionnelle,etc... dans les pays de l'Est _ Bulgarie, Roumanie, Hongrie, Serbie, Slovaquie_Campagne ou pas campagne, il faut les inciter à partir car laissez des enfants à mendier en hiver dans les rues est le seul vrai crime.

  • Pascalou semble avoir enfin compris qu'il y a un problème aux Pâquis... A prés des siècles de déni, on peut saluer le progrès...

    Mais pour le reste, d'accord avec Blondesen. La gôche se trompe une fois deplus de bonne cause. Mais cela n'est guère surprenant de la part de cesw cul-bénits bien pensants.

  • Blondesen, j'espère effectivement qu'ils seront plus nombreux, je me sens infiniment plus proche et solidaire des Roms, persécutés et haïs depuis des décennies, que de deux hommes d'affaires suisses qui sont aller faire leur business en Afrique du Nord. Ben ouais.

  • "...on n'aura plus à jouer les fier-à-bras contre des mendiants pour glaner quelques suffrages."

    Vous en foutez complètement de la dégradation de l'image de Genève qui résulte de la présence de ces gens ? Vous ne pensez jamais à ces étrangers de passage qui, avec leurs téléphones cellulaires, photographient les Roms, pour ramener les "preuves" que la Suisse, autrefois synonyme d'ordre et de propreté, réduit "ses" pauvres à la rue et à la mendicité ?

    D'un autre côté, c'est sûr aussi que quand on n'aime pas un pays, on souhaite qu'à l'étranger, il ait la plus merdique des images possibles... Ca, je peux comprendre.

    A la différence de votre stupide manifestation, qui ne servira qu'à démontrer que vous n'êtes même pas assez nombreux pour en héberger chacun un, dans vos gourbis respectifs. Ce sera donc une incitation pour les autorités à faire preuve de plus de fermeté.

    Et si Stauffer est élu - ce qui m'est indifférent -, vous pourrez compter sur lui pour tirer les conséquences de ce manque évident de soutien populaire. A la différence de l'Autre, son Kärcher à lui ne sera pas un pistolet à eau déguisé en arme d'expulsions massives.

  • "...je me sens infiniment plus proche et solidaire des Roms, persécutés et haïs depuis des décennies..."

    Il faut dire qu'ils y mettent bien du leur, si j'en juge par ce qu'il se passe avec la bande qui, depuis vingt piges, a pris ses quartiers près de la décharge municipale, dans le bled de ma belle-soeur, en Ombrie.

    "...que de deux hommes d'affaires suisses qui sont aller faire leur business en Afrique du Nord..."

    C'était inutile de le préciser, vos partis pris idéologiques, on les connaît sur le bout du doigt.

  • Le lider Minimo s'illustre toujours pas des propos d'une confondante stupidité... La compassion envers les Roms devrait-elle anéantir celle que nous pouvons éprouver envers deux compatriotes retenus en otage par un dictateur d'opérette?

    Décidément la pensée oui / non, noir / blanc des gauchos, verdos et autres cul-bénits est vaine, inutiles et nauséabonde.

  • Les Roms mendiants? Pour moi, ce sont des CRIMINELS!
    Pourquoi?
    1. Parce qu'ils abusent de l'empathie des gens, extorquent de façon systématisée ce qui reste de "bon sentiments humains" chez nos contemporains... et privent ainsi pour longtemps les vrais nécessiteux de la possibilité de recourir en cas d'urgence à de telles pratiques!
    2. parce qu'ils exploitent des enfants qui auraient la possibilité d'aller à l'école en Roumanie - membre de l'UE avec tout ce que ça suppose de subsides et d'Etat social!
    Aucune pitié donc, mais un mépris total pleinement assumé.

  • Parfaitement bien resumé Sidymer !

    Encore que quand au carrefour du Bouchet ils hurlent a 15 autours des voitures arrêtés aux feus, ce n'est plus de l'abus de bon sentiment, mais quasiment de l'intimidation voir du racket.

  • Je trouve le débat autour des Roms pour le moins nauséabond !
    Les assimiler à des délinquants, leur attribuer une soi-disant responsabilité dans les problèmes d'insécurité, c'est malhonnête et mensonger. Et le vocabulaire utilisé par certains hommes politiques en campagne à leur égard est tout simplement indigne.
    Et les évacuations de leurs campements, aux premiers jours du froid, sont honteuses !

  • Anne, allez plutot voir les restes d'un de leur campement, ou de l'immeuble en demolition qu'ils avaient squatté a vieussieux. Vous decouvrirez une certaine "particularité culturelle" probablement herité du nomadisme et qui n'a rien a voir avec la precarité: Leur gestion des dechets et excrements, jetés au sol dans les lieux mêmes ou ils dorment.

    Une fois que ca devient trop "nauseabond" (et la le terme prend tout son sens), ils se deplacent d'eux même pour allez devaster un autre endroit.

    D'ailleurs je m'etonne que les verts n'aient pas deposé une motion pour la sauvegarde des rives de l'Arve.

  • J'ai bien écrit "la gôche bien-pensante", Sandro Minimo.
    Vous êtes parfaitement intégré dans ce triste contexte et faites partie de ce morne troupeau de moutons à longues oreilles...

    :o)

  • @Eastwood. Bon, ils sont squatté des immeubles destinés à être démolis et laissé les lieux dégoutants. La belle affaire ! On est en Suisse, les sans logis devraient avoir le bon goût d'être "propres en ordre" !??!
    Et en ce qui concerne les rives de l'Arve, elles n'ont pas attendu l'arrivée des Roms pour être dans un sale état !

  • Anne vous faite probablement partie de ces gens qui pensent que chez un "pauvre" automatiquement tous est bon. Il n'y a pas de d'assasins ni de violeurs pauvres, aucun pauvre ne maltraite sa femme et ses enfants, le pauvre a le droit d'être degueulasse parce qu'il est pauvre etc...

    Inutile donc d'essayer de placer une remarque objective sur la façon de vivre des Roms.

    Ceci dit ne vous gênez pas pour inviter quelques'un de ces malheureux chez vous, a moins que vous ne fassiez aussi partie des "c'est pas a moi de le faire, l'état yaka" ?

    ABS

  • "ous en foutez complètement de la dégradation de l'image de Genève qui résulte de la présence de ces gens ? " oui, complètement...

    "Vous ne pensez jamais à ces étrangers de passage qui, avec leurs téléphones cellulaires, photographient les Roms, pour ramener les "preuves" que la Suisse, autrefois synonyme d'ordre et de propreté, réduit "ses" pauvres à la rue et à la mendicité ?" non, jamais...

  • Je ne sais pas trop où tu veux en venir Pascal... c'est vrai que Genève n'est pas à une honte près, puisqu'elle ne fait que sombrer dans le ridicule (dernier de classe dans toutes les statistiques, chômage, logement, trafic etc.) et la "genevoiserie" consommée! La Tribune du Bronx-sur-Léman n'a d'ailleurs même pas jugé utile de mentionner l'agression au couteau d'un chauffeur de bus de touristes allemand qui, il y a un mois, avait - un dimanche à la mi-journée! - intercepté un de ces hors-la-loi arabes qui fouillait les affaires dedans... c'est tellement banal! Dehors les Roms et la racaille arabe! Si possible même les 15'000 clandestins avec (qui occupent petits boulots et logements). On peut rêver...

  • "Anne vous faite probablement partie de ces gens qui pensent que chez un "pauvre" automatiquement tous est bon."

    Eastwood vous vous trompez. Le meilleur contrexemple: vous même.

  • @sidi mère

    "... et privent ainsi pour longtemps les vrais nécessiteux de la possibilité de recourir en cas d'urgence à de telles pratiques!"

    Vous devriez vous en réjouir. Vous avez dès lors une bonne raison de ne rien donner à ces "vrais nécessiteux" tout en conservant votre bonne conscience.
    Dommage, avec vous ils devaient être vraiment gâtés.

    "C'est tellement banal! Dehors les Roms et la racaille arabe! Si possible même les 15'000 clandestins avec (qui occupent petits boulots et logements)"

    Allez allez, quelqu'un d'aussi brillant que vous devrait tout de même arriver à décrocher un de ces logements cossus et un de ces petits boulots grassement payés.

    Evidement cela vous laisserait un peu moins de temps pour écrire vos débilités.

  • @ daniel

    débilités? soyez factuel... si vous avez une objection concrète, formulez-la, sinon taisez-vous.
    J'ai tout ce qu'il me faut, merci de vous en soucier, mais je trouve anormal qu'autant de gens entrent et séjournent illégalement dans le pays, travaillent au noir, alors que leurs enfants sont pris en charge dans nos écoles aux frais des autres qui, eux, paient des impôts! Et une assurance-chômage pour les résidents légaux laissés sur la touche...
    Quand je disais que GE n'est pas à une honte près!... vous en êtes un spledide exemple.

Les commentaires sont fermés.