Ratzinger ratiocine

Imprimer

Après avoir " recommunié " quatre évêques intégristes et avoir fait approuver l'excommunication d'une mère et d'une équipe médicale brésiliennes coupables d'avoir permis à une fille de neuf ans, violée et mise enceinte par son beau-père, d'interrompre sa grossesse, le pape s'est illustré par une nouvelle manifestation de son infaillibilité, en déclarant que l'usage du préservatif " aggravait le problème " du sida, " problème " ne pouvant être résolu selon lui que par la chasteté ou la fidélité. Surtout la fidélité au dogme. Où il se confirme que la non-assistance à millions de personnes en danger d'être infectées par le VIH n'est pas considérée par le Vatican comme une faute. 30 millions d'Africaines et d'Africains sont atteints du sida, deux millions et demi en sont morts en 2008, au moins autant en mourront en 2009.

Le sectaire atterre
Entre 1500 et 2000 catholiques ont manifesté le 8 mars à Lucerne contre l'évolution autoritaire et sectaire de leur église, et contre la réconciliation entre la papauté et les Econnards, tout en réaffirmant leur attachement à leur église, mais en réclamant qu'elle soit plus en phase avec la société au lieu de s'arquebouter sur des dogmes bouffés aux mites. Le pape d'aujourd'hui a la ferme intention de réintégrer les intégristes dans le giron de l'église catholique romaine, et même d'ériger la " fraternité " d'Ecône en " prélature personnelle " au même titre que cet autre bouillon de culture réactionnaire : l'Opus Dei. Côté Ecône, on se congratule : de toutes façons, les critiques qui pleuvent ne viennent que d'une " coalition de tout ce qui est progressiste ou de gauche " (vade retro satanas !). Pour le reste, c'est-à-dire l'essentiel, " on ne va pas transiger, on ne vas pas céder ni sur Vatican II, ni sur l'œcuménisme, ni sur la collégialité ", annonce le directeur d'Ecône, l'abbé de Jorna, qui précise, au cas où on aurait des doutes, que " l'Eglise n'est pas une démocratie ", et conclut : " nous refusons la liberté religieuse, la liberté de conscience. Il n'y a qu'une seule religion, le catholicisme romain ". Celui d'avant Vatican II, évidemment. Le vrai catholicisme romain, celui de Trente, le " magistère de toujours " (le " toujours " en question commençant au Ve siècle et se terminant dans les années soixante du XXe), l'antisémite, le misogyne, le raciste, le persécuteur, celui des Croisades, de la Saint-Barthélémy, du procès de Galilée, de la crémation de Giordano Bruno, du refus de la démocratie, du pluralisme et des droits humains. L'église éternelle, quoi. Non pas enchristée, mais enkystée. Comme on le dit d'une tumeur.

Commentaires

  • Très intéressant, l'avis d'un Camerounais de souche sur la déformation du message papal.

    Extraits :

    "On avance toujours l’argument massue que la fidélité est un vœu pieux de bonne sœur, l’abstinence une déviance de la norme sexuelle des temps moderne. Car la norme sexuelle aujourd’hui est partouzarde. Alors, que Benoît XVI vienne rappeler la norme, celle de l’Eglise qui est celle des rapports sexuels dans le cadre du mariage et pour la procréation, et voilà des ayatollahs de la « bien pensée unique » qui se formalisent en criant au scandale."

    "-Les capotes les plus distribuées et les plus vendues sont des capotes bon marché qui ne sont ni fines, ni « fun »
    "-Il est difficile de garantir aujourd’hui un accès systématique à des capotes à chaque individu sexuellement apte à chaque fois qu’il en aurait besoin
    "-L’idée que la capote permet de papillonner de partenaires en partenaires accentue les rapports sexuels à risque, or la capote ne garantit pas la non contamination
    "-Beaucoup en Afrique pensent que la capote protège absolument du sida et se font piéger par un mauvais usage du morceau de latex et s’exposent accidentellement

    "Il a donc raison le Pape, même dit benoîtement et mal retranscrit par les journalistes de sa suite, que la capote « augmente le problème du sida »."

    Le texte intégral sur : http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=53335

  • Mais non de Dieu! C'est bien le cas de le dire. De quoi il se mêle, B16, le missile non guidé, à aller fourrager dans l'utilisation que les gens font de leur entrecuisse. Si cela ne le titille pas (?), qu'il nous fiche la paix et ne se dise pas hautement compétent. Pour les Africains, il y a longtemps qu'une majorité fait ce qu'elle veut, que cela soit "moral" ou pas (même des évèques, je le sais, j'ai travaillé au Cameroun). Pourquoi cela serait-il le fond de commerce de l'église catholique, qui a mieux à faire je crois: aider les pauvres par exemple.

  • Pourquoi continue-t-on à dire que le pape s'est opposé à l'UTILISATION des préservatifs, alors qu'il n'en n'a pas parlé ? Qu'on aille chercher dans ses textes où il y a ce mot !!
    Il n'a parlé que de la DISTRIBUTION des préservatifs, en disant que si on ne fait que ça, on ne va pas résoudre le problème de l'épidémie ; elle risque même d'augmenter. Et là, tout le monde en Afrique est d'accord avec ça, ainsi que l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé).
    Soyons un peu plus corrects, et cherchons à comprendre ce qu'il y a de juste dans ses propos qui contribueront à résoudre ce grave problème.

  • "Pourquoi continue-t-on à dire que le pape s'est opposé à l'UTILISATION des préservatifs, alors qu'il n'en n'a pas parlé ?"

    Parce que c'est ce qu'il faut dire pour attaquer et faire attaquer le Pape. C'est de la propagande, de la désinformation, du bourrage de crâne, appelez cela comme vous voudrez, et ça marche ! Voyez les réactions un peu partout...

    Benoît XVI a pris la succession de George W. Bush dans le rôle de bouc émissaire, de tête de Turc, d'exutoire médiatique, de mouton noir, dont il semblerait que nos publicistes ne peuvent plus se passer désormais...

  • Il est vrai que Ratzinger nous est très utile, qu'un anticlérical ne pourrait rêver meilleur pape, en lui souhaitant le destin de Dobleyou Bush : laisser sa place à un métis au prénom arabe...

  • "...laisser sa place à un métis au prénom arabe..."

    Bof, la mode des bronzés passera comme toutes les modes et je trouve raciste de laisser entendre qu'un pape métis au prénom arabe comblerait les anticléricaux...

Les commentaires sont fermés.