Quoi de neuf ? des prisons !

Imprimer

Impasses carcérales

A Genève, on dénombrait 502 détenus pour 270 places à Champ-Dollon le 14 janvier. Ouverte en janvier 2008, avec l'espoir qu'elle soulagerait Champ-Dollon d'une partie de la masse de détenus qu'on y entasse, la prison de la Brenaz, prévue pour 68 détenus, a été remplie en quelques mois. Et est aussi entrée en sur-occupation. Le sort du projet " Curabilis " (62 places pour détenus mentalement perturbés et dangereux) sera le même. Quand on construit une prison, on la remplit. Et quand elle est pleine, on continue à la remplir. Jusqu'à ce qu'on en construise une nouvelle. Pour la remplir. Et ainsi de suite. Ce mouvement perpétuel signe une impuissance.

Bourrage de geôles
Le Comité de prévention de la torture (CPT) du Conseil de l'Europe (dont la Suisse est membre) a visité en septembre et début octobre dernier les prisons suisses. Il critique les conditions de détention dans certains établissements (surpopulation, cellules trop petites, non aérées, mal équipées). A Genève, confronté au bourrage de Champ-Dollon, le Conseil d'Etat a choisi la fuite en avant, droit dans le mur d'enceinte : il propose la construction d'une nouvelle prison de 500 places, qui seront évidemment toutes occupées en deux ou trois ans, après quoi la nouvelle prison, comme toutes les précédentes commencera d'être sur-occupée. Et dans vingt ans, un autre Conseil d'Etat aussi imaginatif que l'actuel re-proposera la construction d'une nouvelle nouvelle prison. De 1000 places. Ou plus si entente. L'augmentation du nombre de places de prison ne résout pas le problème de la surpopulation carcérale : elle ne fait que multiplier le nombre de détenus, en s'attaquant à un symptôme par incapacité (volontaire) de s'attaquer aux causes. On est effectivement en plein dans ce que la section genevoise qualifie fort justement de " populisme pénal ", " avatar du populisme politique " qui se manifeste aussi par la chasse aux mendiants, l'interdiction des manifestations et le durcissement des lois sur (c'est-à-dire contre) les étrangers. Mais la prison est bonne fille : pas bégueule, elle accueille pareillement celui qui ne paie pas sa pension alimentaire et celui qui massacre sa femme, celle qui exploite un clandestin et le clandestin qui s'est fait repérer, celui qui commet un cambriolage et celui qui se soustrait à une saisie. Il n'y a guère que les juges, les procureurs et les jurés coupables d'erreurs judiciaires (qu'ils aient condamné des innocents ou libéré des coupables) qui aient l'assurance de ne pas s'y retrouver.

JUSQU'AU 15 MARS : DESINCARCERATION
Exposition d'art contemporain en faveur de " Défense Active "
(Comité de soutien aux prisonniers)
Galerie Ruine, 15 rue des Vollandes
Apéro-finissage dimanche 15 mars à 17 heures


Lien permanent Catégories : Justice 11 commentaires

Commentaires

  • Cette situaiton n'est que normale. Que s'échine-t-on à faire depuis cinquante ans ? A tout détruire. notre époque a détruit la religion, la morale, l'école, la famille, l'entreprise. Nos bons rousseauistes ont cru qu'en livrant l'homme à ses souveraines pulsions, devenues sacrées, on instaurerait le paradis sur terre.
    Mais, oh surprise, les prisons regorgent.
    Messieurs les gauchistes, vous avez ce que vous avez cherché.
    Mais pour vous il reste une étape à franchir : libérer dans la nature tous ces malfaiteurs que vos théories malsaines ont créés, et qui sont, d'une certaine manière, les victimes de votre idéologie.
    Eh bien, c'est très simple : invitez-les chez vous !

  • Bravo Pascal.... enfin vous voilà de retour avec votre ton caustique...( il nous a manqué...!!)
    en effet, la politique de Moutinot s'apparente à du fascisme carcéral... on embastille tous les marginaux, on interdit toute manifestation de l'opinion citoyenne... Moutinot ne nous laissera pas un bilan en amélioration des places de crêches ou des écoles... Non il nous pond "une Tole" de plus comme cadeau pour son bilan catastophique ...
    heureusement, il se casse bientôt...!!!

  • Perso, je suis assez de l'avis de ce shérif texan qui logeaint "ses" délinquants dans des tentes achetées aux surplus de l'armée, observait que ce qui est bon pour des soldats l'est bien assez pour des repris de justice...

  • Scipion, le sheriff se nomme Joe Arpaio et son site www.sheriffjoe.com !
    Que du bonheur !!! C'est ce qu'il faut à Genève car nous protégeons les taulards et personne ne s'inquiète des victimes.

  • déjà, faudrait arrêter de faire des prisons genre club med. Y aurait moins de monde dedans hein.

  • tenez, regardez ! Edifiant...

    http://loran.blog.tdg.ch/archive/2009/03/11/fighter-a-champ-dollon.html

  • "ce qui est bon pour des soldats l'est bien assez pour des repris de justice...". Et réciproquement.

  • Vous deformez les propos du sheriff Joe Arpaio. Il a simplement dit, aux prisonniers qui se plaignaient de vivre sous tente alors qu'il faisait très chaud, que les soldats américains, qui, eux, n'ont rien fait, vivent dans des conditions encores plus difficiles mais que les prisonniers, qui, eux, sont des assassins, voleurs, violeurs, etc (j'en passe et des meilleurs) n'ont aucune raison de geindre car ils ne sont pas en Irak !

  • "Vous deformez les propos du sheriff Joe Arpaio."

    C'est là qu'on voit si ça vaut la peine de leur apprendre quelque chose, à nos partageux...

    Un complément d'information illustré :

    http://graneyandthepig.files.wordpress.com/2009/01/joearpaio.jpg

    On admirera le seyant caleçon du détenu plastronnant au second plan.

  • Pourquoi dépenser des frais de justice et de prison pour des multirécidivistes étrangers qui une fois dehors, recommencent leur business. Les contribuables paient cher les errances de gouvernance de Genève (s'il y en existe encore une aujourd'hui).
    Réunion d'urgence de tous les Cantons à Berne auprès du Département de l'Intérieur et avec le DFAE avec discussion, échange d'infos, prise de position, politique commune et exécution avec effet immédiat. Il faut mettre en oeuvre un véritable filet de sécurité qui ne fasse pas illusion mais qui soit véritablement efficace et durable.

  • Le ton général de votre billet rend la situation entière de n’être pas si fatale dans son esprit déshumanisant et même à l’accent gothique des culs-de-basse-fosse. C’est bien le plat informatique servit en bon sauce piquant.

Les commentaires sont fermés.