Dieudonné, ou la liberté d'excrétion

Imprimer

Peut-on interdire la connerie ?

Dieudonné " fera l'con " les 6 et 7 février à Genève. Le 26 décembre dernier, à Paris, Dieudonné avait fait monter sur scène le vieil antisémiste Robert Faurisson et lui avait fait remettre par un figurant déguisé en déporté juif un " prix de l'infréquentabilité et de l'insolence ". Infréquentable, sans doute Faurisson l'est-il. Mais c'était lui faire trop d'honneur que lui attribuer la moindre insolence, comme ç'eût été en faire trop à Dieudonné que lui interdire de " faire l'con " à Genève. On n'interdit pas une merde. On la balaie, ou on marche dessus si on a besoin d'un porte-bonheur.

Voltaire et Saint-Just sont dans un bateau...

La liberté d'expression est, par définition, illimitée. Elle implique cependant la responsabilité individuelle de qui en use. Dieudonné a donc le droit d'étaler sa connerie, revendiquée, sur scène : il en assumera les conséquences. Le priver de ce droit par une censure préalable exercée par une autorité politique ne reviendrait qu'à faire un maximum de publicité à une connerie provocatrice. Et à ouvrir un champ miné aux interventions politiques de toutes sortes, non seulement contre les provocateurs à la petite semaine genre Dieudonné, mais ensuite contre tous les " mal-pensant " possibles et imaginables. Comme on l'avait fait il y a trois lustres contre cette indispensable vieille crapule de Voltaire, en prohibant la mise en scène de son " Mahomet ", charge antireligieuse plus qu'anti-musulmane, qu'on avait cru séant de considérer comme inopportune car blessante pour les musulmans. Noam Chomsky a raison, pour qui " si on ne défend pas la liberté d'exprimer les idées les plus méprisables, on ne défend pas vraiment la liberté d'expression ". De même ne défend-on pas la liberté de religion si on ne défend pas le droit au blasphème. Dieudonné n'est pas Voltaire, juste un médiocre histrion dont le succès médiatique, dans un monde où la forme d'un propos compte plus que son fond, ne tient qu'aux réactions indignées qu'il cherche (et réussit) à susciter. Raison de plus pour ne pas lui faire l'honneur d'une interdiction. Entre Voltaire et Saint-Just, entre le " Je suis pas d'accord avec ce que vous dites mais je me battrai jusqu'à la mort pour que vous ayez le droit de le dire " de l'un, et le " pas de liberté pour les ennemis de la liberté " de l'autre, il y a un espace que ni le patriarche des Lumières, ni l'archange de la révolution n'ont exploré : celui du mépris. En lequel on peut laisser Dieudonné et Faurisson se vautrer.

Lien permanent Catégories : Genève 10 commentaires

Commentaires

  • Dieudo est un humoriste qui fait réfléchir, j'ai vue 2 spectacles le rire est présent du début a la fin, censurez Dieudo aujourd'hui et la censure va tourner contre vous un jour !!!

  • Bonjour à toutes et à tous,

    Bonjour M. Holenweg,

    il faut reconnaître que je ne partage que rarement vos opinions.

    Celle - ci en est une que je partage. Laissons la liberté à M. Dieudonné de se produire et si dérapage il y avait, nous avons des lois, et n'en doutons pas elles seront appliquées.

    Mais tant qu'il ne commet aucun délit sur notre territoire, je ne vois pas bien pour quelle raison, et au nom de quelle loi, nous aurions le droit de l'interdire.

    Bien à vous,

    Stéphane

  • Bonjour !
    Votre entrée en matière - "Peut-on interdire la connerie ?" - résume en somme toute l'affaire.
    Elle s'applique autant aux dérapages de Dieudonné qu'à ceux qui, voulant le faire interdire, lui assurent un maximum de publicité.

    :o)

  • Monsieur Holenweg, je salue votre entrée en matière.
    Elle prouve à merveille l'existence du 2 poids et 2 mesures.

    En effet, pourquoi interdire la pièce de Voltaire et pas Dieudonné ?

    Ou alors autoriser les deux !

    carolinefourest.wordpress.com/2007/02/01/tariq-ramadan-et-la-censure-de-voltaire/

  • La meilleure de chose à faire pour ceux qui ne partagent pas le point de vue de Dieudonné, et ils sont nombreux, reste ne ne pas lui faire de publicité ... c'est malheureusement ce que fait ce Nème billet à son propos ...

    Par contre le mélange de citation de Chomsky et de gros mot de divers et varié vous donne une crédibilité ... disons limitée.

  • Tiens ? Celle-là devrait te plaire Victor ...

    http://www.dailymotion.com/video/x4v8rl_dieudonne-la-fine-equipe-du-11_fun

  • J'adore Djinius, j'adore et c'est du déjà vu.
    Certains gardent le souvenir de la fin, pour ma part je préfère celui du début.

    Son discours sur l'amour est édifiant.

  • Pour quoi fait-il ça? c est pour un bonne raison,qu il veut faire passer?je crois...

  • Dieudonné n'est pas drôle... et ses amis non plus... Faites passer !

    http://gauchedecombat.wordpress.com/2009/04/12/joseph-ndiaye-in-memoriam/

  • Dieudo est le meilleur comedien contemporain francais et le monde obeserve avec accuité ce que le france soit-disant pays des droits de l´homme fera de lui... Je pense que la france toute entiere en commencant par Sarko lui mmême devrait lui demander des escuse public, car les domage que causera le racisme anti-noir en france aura un impact irreversible... La france déguoute!

Les commentaires sont fermés.