L'Exode des uns, les jérémiades des autres

Imprimer

Panique en Suisse : depuis juillet, le nombre de requérants d'asile en provenance d'Afrique sub-saharienne, vie l'Italie, augmente, alors que les places d'accueil ont été réduites sur consigne de l'Office des migrations (ODM). Lors du troisième trimestre 2008, les demandes d'asile ont été supérieures de 40 % à ce qu'elles étaient au début de l'année. A Genève, pour les dix premiers mois de l'année, l'augmentation est de 48 % -mais on a diminué de 30 % le personnel d'encadrement Certains cantons, comme Vaud, ont lancé un appel à l'aide auprès des gérances immobilières et des communes. Des locaux militaires devaient être mis à disposition, mais le " partenariat " avec l'armée a été abandonné car elle ne pouvait " honorer ses engagements ". Pour une fois qu'elle aurait servi à quelque chose d'utile... Pendant ce temps, en Méditerranée, en Mer Rouge et dans le Golfe d'Aden, les émigrants se noient par centaines, dans l'indifférence générale.

Harragas

Le nombre de Harragas, ces migrants qui s'embarquent au péril de leur vie pour fuir la guerre ou de la misère, est en hausse dans le golfe d'Aden, dans la mer Rouge et en Méditerranée, confirme le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés Dans les dix premiers mois de cette année, près de 30.000 harragas sont arrivés sur les côtes italiennes, soit 11'000 de plus en dix mois que pendant toute l'année précédente. En dix mois, 509 personnes sont mortes ou portées disparues, soit déjà plus que pendant toute l'année 2007. Les arrivées en Espagne continentale, dans les îles Canaries et à Malte à la fin du mois d'octobre 2008 sont également plus élevées dans les dix premiers mois de 2008 que pendant toute l'année 2007. Au cours des premiers 10 mois de l'année 2008, plus de 38 000 personnes ont effectué le voyage d'exil en bateau depuis la Somalie vers le Yémen. C'est dix mille de plus que pendant toute l'année 2007. Plus de 600 personnes sont mortes ou portées disparues dans le golfe d'Aden en dix mois. Le 9 novembre, plus de 40 personnes ont été contraintes de sauter par dessus bord en pleine mer au large des côtes du Yémen. Des centaines de milliers de personnes sont prêtes à tout risquer, y compris leur vie, pour atteindre l'Europe. Des milliers mourront. Des dizaines de milliers traverseront Et nous atteindront. Que les portes de la " forteresse " européenne (et du donjon suisse) soient ouvertes ou non. Combien de temps, et de morts, nous faudra-t-il pour admettre qu'aucun rétrécissement de nos politiques d'asile et d'immigration ne retiendra jamais aucun harraga de tenter le tout pour le tout, et qu'à nier la réalité des migrations et l'inéluctabilité de l'immigration, on ne produit que de la migration suicidaire et de l'immigration clandestine ?

Lien permanent Catégories : Monde 38 commentaires

Commentaires

  • Mon Dieu !
    Mais mon bon Monsieur, tout ce que vous dites est probablement vrai!... Mais, vous savez, chez nous c'est la crise !... On ne parle que de ça dans le médias.
    À les en croire, si ça continue, c'est nous qui, au péril de notre vie (de nantis) devrons utiliser de frêles esquifs pour traverser la Grande Bleue dans l'autre sens!

  • Tous nos efforts à travers des aides étatiques suisses, des milliards engagés depuis des décennies n'ont pas servi à rien, l'Afrique reste instable, dangereuse, peu démocratique, surpeuplée, peu instruite, malade et aux mains de politiciens et fonctionnaires corrompus. Le déferlement d'africains est certes programmé mais leur surnombre risque de créer une intolérance générale et un déséquilibre social. Des actes de micro-crédit, de micro-projets peu ambitieux mais bien ciblés seraient peut-être une solution pour fixer ces personnes sur leurs territoires.

  • Facile de vous poser en défenseur des pauvres migrants africains. Et dénoncer ces ignobles Suisse probablement de droite qui ne les accueils pas a bras ouverts.

    Mais comme toujours vous dénoncer sans rien proposer !

    Alors on ouvre grand la porte juste pour devenir une enclave de la misère africaine en Europe, ou on sélectionne un petit nombre de migrant qui correspond a la capacité économique et social d’immigration ? Et donc a vos yeux ça restera une grande injustice pour les rejetés.

    A moins qu'un grand humaniste de gauche ait une autre option a suggérer ? On écoute.

    AF

  • @AF Justement durant la crise, les Africains nous viendront en aide par leur savoir-faire et leur débrouillardise. On se demandait comment les micro-revenus arrivaient à survivre à Dakar, une seule personne travaillait pour dix qui n'avaient pas de boulot. Une étude nous a montré que le peu d'argent circulait très vite donnant à chacun l'occasion de se lancer dans un micro projet et qu'en fin de compte tout le monde arrivait à survivre. Dans cette prochaine période où il nous faudra apprendre à déconsommer et revoir notre manuel de "Comment vivre pauvre pour les nuls" vous avez encore bien des choses à apprendre. Alors, je vous propose d'aller prendre un cours en Afrique, un pauvre migrant suisse qui va aux sources de la démerde.

  • La mal de l'Afrique vien d'eux mêmes. Cale fait 25 siècles que diogènes dormait dans un tonneau. Cele veut dire que notre civilitation avait deja plié souvent le dos pour se donner une vie meilleur sans attendre rien des autres. Imaginez pour un moment, ils avaient deja construit des tonneaux. Depuis des siècles nôtre civilisation a lutté pour dominer la nature. A canaliser l'eau, a construir, des aquaeductes, creusé des puits, inventé les moulins à vent, fait progreser la medecine, la cirurgie, l'écriture, enfin ils sont fait tout progreser en pliant le dos. Les semences, les pelles, les outils, ils n'avaient pas tombé du ciel.L'extrème oriente a fait le même en parallele, les Aztèques mexicains aussi.
    Quand Stanley et Livingstone son arrivé en Afrique au 19 siècle ils n'ont rien trouvé comme progrés technologique de la part des africaines. Dans son histoire en Europe il y a eu aussi des gouvernements voleurs, criminels. Des luttes et des luttes, des guerres de réligions, en Afrique c'est de guerres des etnies, c'est pareil,cela ne peut servir comme justificatif. A present le mal est ancestral, à mon avis il n'existe pas de solution.

  • Diogenes a raison. Notre belle civilisation est à la pointe: sans elle, pas d'industrie du crime rationnalisée (les camps de concentration), pas de bombes atomiques, pas de bouleversements climatiques. Devriez lire Taguieff, Diogenes, ainsi vous établiriez une frontière plus précise entre progrès et melliorisme. Pendant que vous y êtes, essayez également "Les racines du ciel" de Romain Gary.
    Bien à vous.

  • Merci Duda pour ce delire, mais en ce qui me concerne je ne suis ni pauvre ni en crise et je verai comme une evolution personelle negative l'apprentissage du microrevenu a la banlieusard de Dakar.

    Mais je prends note de votre admiration pour les demmerdes africains, et je suis très content pour eux s'ils s'en sortent aussi bien... chez eux. Donc tous va pour le mieux et chacun chez soi.

    AF

  • @Lionel,

    Mourir atomisé ou mourir d'un coup de couteau rouillé, c'est mourir quand même.

    Les récentes émeutes interethniques du Rwanda a elles seule ont fait plus de morts que la bombe atomique durant toute son histoire.

    AF

  • L'afflût d'africains pose un autre problème car il faut les loger. Nous en trouvons de plus en plus dans des immeubles réservés aux personnes âgées ! Les 2 immeubles D2 de la rue Michel-Simon sont entièrement occupés pas des requérants d'asile alors qu'auparavant ce n'était que des "p'tits vieux" qui logeaient dans ces appartements. Le Service Social de la Ville, que dirige Mme. V. Purro, refuse de loger nos retraités et loge systématiquement des requérants. Une vielle dame à fait une demande, elle a dû aller chercher ailleur ! Il en est de même dans les immeubles de 67-69 Bois-de-la-Chapelle à Onex où des africains remplacent les personnes décédées au détriment des suisses âgés. De plus, comme ils ne foutent rien la journée, ils font la foire toute la nuit en empêchant les vieilles personnes de dormir ! Certains locataires se sont plaints, il leur a été répondu qu'il n'y avait rien à faire et, si ils ne sont pas contents, soit ils la boucle, soit ils déménagent ! Il faut aussi relever que de la drogue circule dans ces bâtiments !

  • Oui, Lionel Chiuch, et sans technologie, pas d'Internet non plus, par exemple pour dénoncer l'étroitesse d'esprit des producteurs de reblochons dans les pays voisins : eux non plus, cela va de soi, n'ont pas inventé la poudre.

    Cela dit, c'est vrai que les Européens ont quelque chose à apprendre des Africains, et qu'il ne sert à rien de comparer les uns aux autres : ce n'est pas un concours de beauté. Le progrès humain repose sur des complémentarités, je crois. Or, présupposer que les Européens n'ont besoin de personne que d'eux-mêmes, comme on le fait souvent, c'est en réalité se condamner à la stagnation par excès de présomption de soi.

    C'est un peu comme penser qu'en tant qu'urbain, par exemple à Genève, on n'a rien à apprendre de l'esprit rural des régions environnantes.

  • "depuis juillet, le nombre de requérants d'asile en provenance d'Afrique sub-saharienne, vie l'Italie, augmente, alors que les places d'accueil ont été réduites sur consigne de l'Office des migrations (ODM). Lors du troisième trimestre 2008, les demandes d'asile ont été supérieures de 40 % à ce qu'elles étaient au début de l'année. A Genève, pour les dix premiers mois de l'année, l'augmentation est de 48 %..."

    C'est, dans toute sa splendeur, l'effet Widmer-Schlumpf ! Ils savaient ce qu'ils faisaient ceux qui on saqué Blocher ! Mais restons positifs, une réactivation de l'invasion, c'est bon pour l'UDC...

  • "... c'est vrai que les Européens ont quelque chose à apprendre des Africains..."

    Y'a pas de doute, quand on voit sur quelles crètes surfe leur continent après deux générations d'indépendance !

  • "Notre belle civilisation est à la pointe: sans elle, pas d'industrie du crime rationnalisée (les camps de concentration), pas de bombes atomiques, pas de bouleversements climatiques."

    Quand on est aussi c... que ça, on n'a pas honte de se servir du web, du subir un scanner et d'avoir une espérance de vie supérieure à 80 ans, hein dis Lionel Chiuch ?

    P.S. - Vous verrez qu'il va dire qu'il ne voit pas le rapport qu'il y a entre l'industrie du crime rationnalisée (les camps de concentration), les bombes atomiques et les bouleversements climatiques, d'une part, le web, le scanner et l'espérance de vie, d'autre part.

  • @ Scipion

    Pour commencer... vous êtes un con mon pauvre doublé d'un raciste... je vous plains... sincèrement... vous devez être bien malheureux

    "Y'a pas de doute, quand on voit sur quelles crètes surfe leur continent après deux générations d'indépendance !"

    Vous suggérez quoi mon petit? Qu'on les réduise de nouveau à l'esclavage? C'est vrai c'était mieux pour eux non? D'être traités comme des chiens (et encore)... D'ailleurs on leur rendait mm service non??

    Les Européens sont allés piller ce continent de ses ressources naturelles, de ses richesses, et a tenté d'imposer une façon de vivre aux Africains alors que ceux-ci étaient ravis de vivre à leur manière... Partage, ouverture, respect des ainés, altruisme... ce sont des choses qu'on ne connaît pas ici... mais qui était le lot quotidien des Africains avant qu'on vienne bousiller leur système...

    En partant on a donné à un peuple la "supériorité" sur les autres (typiquement européen...) et c'est de là que viennent tout ces conflits inter-ethniques...

    Vous pensez réellement qu'après avoir spoliés leur terre pendant toutes ces années ils allaient se relever sans séquelles et nous remercié de leur avoir rendu leur "liberté"?

    Nous récoltons uniquement ce que nous avons semés... vous pensez peut-être que ça les amuses de venir ici, quitter leur terre, leur patrie, leur famille, pour venir dans un pays qu'ils ne connaissent pas uniquement pour tenter leur chance?

    Ils n'ont pas le choix et à mes yeux nous ne l'avons pas non plus...

  • "Partage, ouverture, respect des ainés, altruisme... ce sont des choses qu'on ne connaît pas ici... mais qui était le lot quotidien des Africains avant qu'on vienne bousiller leur système..."

    Hahaha, la theorie du "bon sauvage" de Rousseau, t'y était "avant" boo pour affirmer ça ?

    Parce que bien sur pouvoir patriarchal plutot que democratique, infibulation des femmes, guerres tribales et sacrifice rituel des ennemis capturés sont de la desinformation colonnialiste et ne font pas parti de ton idylique tableau de l'afrique...

  • Si vous aviez entendu le responsable de la Maison des Esclaves de Gorée, Joseph , vous seriez surprise d'apprendre que les guerres tribales ont fait des prisonniers et que c'est ces derniers qui étaient vendus comme esclaves. Donc c'est des noirs qui vendaient leurs frères de couleurs aux marchands négriers.

  • @ Eastwood... non je n'y étais pas mais je me suis beaucoup intéressée à ce pays...
    Il avait des dérives comme tant d'autres mais en somme il était sûrement mieux que le monde occidental... pouvoir de l'argent plutôt que démocratique, soi-disant émancipation des femmes alors que nous n'avons même pas encore atteint le salaire égal pour un travail égal, guerres au nom de Dieu, suivi de près par celles au nom du Dieu argent, pétrole etc, individualisme, égoisme, matérialisme... je ne sais pas ce qui est pire entre notre monde soi-disant civilisé et qui se comporte bien pire que les barbares que vous citez plus haut...
    Avant qu'on me taxe de gauchiste anarchiste ou je ne sais quelle connerie... je suis une libérale convaincue... ça ne m'empêche pas d'avoir les yeux ouverts sur le monde et son histoire et non pas enfoncée ds mon cul comme certains ici...

  • @ Octave... Joseph? franchement je vois pas...

    Je comprend pas ou vous voulez en venir? On subvient à ses besoins comme on peut non? comme la prostituée on ne le fait pas forcément de gaité de coeur mais on le fait quand même...

    si il n'y avait pas de source à ce problème, il n'y aurait jamais eu de noirs qui auraient vendu leurs "frères" de couleur...
    Pour le reste ça se faisait en Occident entre blancs aussi donc bon...

  • Boo, je vous explique : "Joseph" dont le nom complet est Boubakar-Joseph Ndiaye, est le conservateur de cette très émouvante maison des Esclaves. Il vous expliquera, (quoique, actuellement c'est son fils qui l'a remplacé) que si les bateaux étaient bien aux blancs, c'est bien des noirs qui vendaient leurs frères de couleur. Donc, si les guerres tribales n'avaient pas existé, il n'y aurait certainement pas eu autant de misère et l'esclavage aurait été moindre. Il faut savoir que ce genre d'exploitation humaine existe encore notamment en mauritanie.

  • « Pour commencer... vous êtes un con mon pauvre doublé d'un raciste... je vous plains... sincèrement... vous devez être bien malheureux »

    A vous lire, aux termes que vous utilisez, à la tournure de vos phrases, on sent bien que vous êtes un mec qui baigne dans la félicité. Comme il faut de tout pour faire un monde, il y a donc d’un côté vous, ruisselant de bonheur, et de l’autre côté moi, dégoulinant de malheur… Nous nous équilibrons mutuellement.


    « Vous suggérez quoi mon petit? »

    Rien. Mais alors rien de chez rien. Ou alors qu’on les laisse retourner à ce Néolithique d’où on a eu l’immense tort - nos missionnaires surtout, qui voulaient faire leur salut éternel et ont commis l’erreur de leur apprendre à lire – de prétendre les faire sortir.

    « Les Européens sont allés piller ce continent de ses ressources naturelles, de ses richesses… »

    Mais non, mais non, on prend juste des choses dont ils n’auraient pas l’usage et, ces choses, à ma connaissance, on les paie aux cours mondiaux…

    « …et a tenté d'imposer une façon de vivre aux Africains alors que ceux-ci étaient ravis de vivre à leur manière... »

    Je dis ci-dessus ce que j’en pense…

    « Partage, ouverture, respect des ainés, altruisme... ce sont des choses qu'on ne connaît pas ici... mais qui était le lot quotidien des Africains avant qu'on vienne bousiller leur système... »

    « Les Noirs sont des primitifs inéluctables… Savez-vous qui habitait sur l’emplacement de ma maison ? Un chef qui faisait chaque jour mettre à mort devant lui une femme, pour apprendre de quelle manière il était possible de faire souffrir davantage. » Albert Schweitzer, prix Nobel de la Paix 1952, pour avoir consacré sa vie aux Africains, dans son hôpital de Lambaréné.

    « En partant on a donné à un peuple la "supériorité" sur les autres (typiquement européen...) et c'est de là que viennent tout ces conflits inter-ethniques... »

    Absolument pas. Les conflits interethniques surgissent quand on prétend faire vivre ensemble des gens qui ne sont pas faits pour ça. Les Hutus et les Tutsis, les Basques et les Espagnols, les Croates et les Serbes, les Tchèques et les Slovaques, pour illustrer différentes formes de conflits.

    « Vous pensez réellement qu'après avoir… (…) Vous pensez peut-être que… »

    Après les avoir longuement côtoyés dans leurs pays, je ne pense plus rien de ces gens-là. Et sans cette expérience, je ne saurais de toute façon pas quoi penser de gens qui claquent quelques années de pouvoir d’achat de leurs pays, pour un voyage dont ils fantasment le but…

    « Ils n'ont pas le choix et à mes yeux nous ne l'avons pas non plus... »

    Vos yeux n’engagent que vous et ce pays ne vous appartient pas, vous ne détenez, comme moi, qu’un six millionième de la copropriété. A condition que vous soyez de nationalité suisse, bien entendu…

  • "Il avait des dérives comme tant d'autres mais en somme il était sûrement mieux que le monde occidental..."

    Une autre d'Albert Schweitzer, qui parlait de l'intérieur à une époque où le politiquement correct n'avait pas étouffé la vérité :

    "L'Européen ne saura jamais à quel point est effroyable la vie de ces malheureux qui passent leur temps dans la crainte des sortilèges dirigés contre eux. Seuls, ceux qui ont vu cette misère de près comprennent que c'est un devoir d'humanité d'enseigner aux peuples primitifs une autre conception du monde et de la vie, pour les délivrer de ces croyances funestes."

    Evidemment, sur le devoir d'humanité, c'est son opinion qui n'engage que lui.

  • Boo, savez vous que sont qui ont été réduits en esclavage d'abord ... ont été les blancs, européens ... les italiens du Sud ?

    Par qui ?

    Par les barbe-rousses et compagnie, musulmans de la Libye au Maroc ...

    Ça vous embouche un coin ?

  • Un peu d'histoire : Etymologie : esclave vient de slavus ou sclavus, Slave, nom de peuple, qui fut employé pour désigner un serf après les guerres qu'Othon le Grand et ses successeurs firent aux peuples slaves et dans lesquelles une partie de ces peuples furent emmenés en captivité, distribués aux guerriers de l'empire d'Allemagne et réduits en servitude. Un très grand nombre de Slaves étant devenus serfs, le mot de slave fut employé pour synonyme de serf. Les premiers exemples de l'usage de slavus en cette signification remontent au Xe siècle.
    Pour mémoire de nombreux philosophes étaient esclaves dont Platon et Diogène qui vendu au marché aux esclaves criait à la cantonnade "qui veut acheter un maître ?". Il fut effectivement acheté par un patricien qui en fit le précepteur de son fils et l'enterra dans le caveau familial avec les siens.

  • Et pendant ce temps-là…
    800'000 Chinois en Afrique, ça fait combien de harragas pour l'Europe ?

    Lisez peut-être cet article intitulé
    "La Chine à l’assaut de l’Afrique"

    http://www.bakchich.info/article3165.html

    Je vous en livre juste la fin :

    "Cette stratégie rassure Pékin, quant à la stabilité de ses approvisionnements, et encourage les comportements les plus obscènes de certains dirigeants africains : depuis que du pétrole a été découvert dans la minuscule Guinée équatoriale, une ancienne colonie espagnole, la famille au pouvoir est courtisée par la Chine et les occidentaux. Malgré les gisements découverts, le niveau de vie de la population, déjà misérable, a encore chuté et le fils aîné du Président, et son successeur désigné, a pour principal préoccupation de négocier le rachat du yacht de Paul Allen, le co-fondateur de Microsoft."

    Soudan, Sénégal, Congo, Angola... il y en a pour tout le monde !

    Quand est-ce qu'on arrêtera l'auto-flagellation ?

  • @Boo,

    Syndrome classique d'autoflagelation occidentale, mais voui on est les pires au monde et cause de tous les maux de l'humanité. Avant l'ignoble blanc occidental la nature humaine était depourvue de perversité et de violence... Pathetique !

    Mais allez y donc, echanger votre insuportable inegalité de salaire contre une bonne infibulation. Guerre de religions ? Oui et on a mis des siècles a faire primer les lois civiles sur les lois religieuse, mais on l'a fait.

    Encore il y a quelques semaines le gouvernement congolais (je crois) a du evacuer des enfants albinos parce que les sorciers locaux les coupaient en rondelles pour en faire des filtre magiques... mais allez y dans votre paradis terrestre africain, vous nous en direz des nouvelles par carte postale, si la poste fonctionne!

    CE

  • Boo, comme vous prétendez que, seul,les blancs exploitent les noirs, je vous conseille de visiter sur le net les photos du Palais de Mugabe !

  • Bon franchement je sais pas par où commencer... j'ai pas le temps et même si je l'avais... la barbe...

    Je ne me souviens pas avoir dit que les africains étaient parfaits... juste que nous sommes responsables en majeure partie de leur sort actuel... si ça fait plaisir à certains imbéciles heureux de penser autrement TANT MIEUX!!! Ce n'est pas de l'auto-flagellation juste un état de fait... je n'y pense pas tout les jours en pleurant mais si un sujet sur ce thème est abordé je ne vois pas pourquoi je refuserais de reconnaître les fautes de mes aïeuls et le rôle ignoble qu'ils ont joués dans la vie de ces gens... je ne vois pas l'utilité de m'en cacher... par honte? par fierté mal-placée? je ne comprend pas pourquoi au lieu de reconnaître nos erreurs passées vous persistez à accabler ces gens? est-ce uniquement par rascisme et xénophobie? par peur de les voir envahir l'Occident?

    Je n'ai jamais dit que les blancs n'ont eu que des noirs pour esclaves... (d'ailleurs à l'époque de la féodalité je sais pas comment vous appellez ça mais pour moi les serfs étaient esclaves...)
    Certains illuminés disent que les richesses de leur terre ne leur servaient pas et que dès lors on a bien fait de leur voler leur bien... si on devait tous penser comme ça j'imagine pas le bronx à plus petite échelle si je commence à m'approprier des objets qui ne sont pas à moi mais que j'estime avoir plus besoin de l'avoir...
    Et d'ailleurs qu'en savez-vous? Peut-être s'en servaient-t-ils pour le troc? Peut-être que si on était pas venus piller leurs terres ils auraient compris l'utilité et la valeur marchande de leurs richesses...

    Donc Scipion (car la dernière partie de mon message s'adressait à vous) vous êtes toujours un con et encore plus raciste que je ne le pensais... Je suis suisse, mais avant tout je suis humain... et si vous n'arrivez pas à comprendre comment "ces gens-là" (putain on dirait des bêtes vu votre façon d'en parler vous êtes dégueulasse) peuvent claquer l'argent de toute une vie dans un voyage avec L'ESPOIR de pouvoir deonner plus à leur famille et offrir une meilleur vie à celle-ci... alors vous êtes aussi encore plus CON que je le pense...
    J'ai envie de vous voir tiens, histoire de vous coller mon poing dans la gueule en espérant que ça vous remette les esprits en place au moins 30secondes... J'ai honte que vous et moi partagions la même nationalité.

  • "...vous êtes toujours un con et encore plus raciste que je ne le pensais..."

    "...vous êtes dégueulasse..."

    "...vous êtes aussi encore plus CON que je le pense..."

    "...histoire de vous coller mon poing dans la gueule..."

    L'intensité du bonheur dans lequel vous marinez, vous égare, mon bon ami...

    Et c'est un "profondément malheureux" qui vous le dit :o)

  • Oh ! là là les mecs, c'est sportif ! On se croirait sur un ring de boxe. Où sont les gants ? Heureusement qu'on est pas dans une agora on devrait venir en cotte de maille et avec un casque bien vissé sur la tête et une armure solide par dessus tout.

  • Boo, l'Afrique n'a pas attendu les Européens pour pratiquer l'esclavage, les guerres ethniques, les massacres divers, les infibulations et le reste.
    Mais les Européens ont occupé l'Afrique par la force, et ça c'est incontestable. La loi du plus fort ne justifie rien, Scipion. Que diriez vous si l'UE, qui est incontestablement plus forte que la Suisse, nous occupait histoire de nous piquer le contenu des coffres ? la civilisation sert notamment à empêcher le recours à la force.
    Et pour ce qui est matières premières, les cours mondiaux étaient souvent cartellisés, donc manipulés par nous. Et les chefs d'Etat sont souvent corrompus pour vendre en-dessous des cours, très en-dessous. Et lorsqu'ils refusent, on leur balance une rébéllion. Comme en ce moment au Congo.
    L'un des trucs des multinationales consiste à extraire et vendre en promettant une part des bénéfices. Mais elles utilisent des sociétés écrans qui réalisent les vrais bénéfices aux Bahamas, tandis que la société contractante avec l'Etat africain tire à peine son épingle du jeu...
    C'est aussi à cela que sert l'OMC: à apprendre aux Africains à négocier et à leur ouvrir l'accès auc mécanismes de la concurrence. En leur permettant par exemple de préférer les Chinois, qui leur offrent un prix bien supérieur. Certains chefs d'Etat détournent ce nouveau gain, mais pas tous, et peu à peu, les mécanismes de contrôle se mettront en place.
    En attendant, Boo devrait contrôler ses propos, mais Scipion vous êtes incontestablement un raciste de la pire espèce, tout comme Albert Schweizer, ce qui est de notoriété publique. le fait de soigner des gens ne vous donnent pas le droit d'insulter leur culture... et encore moins leurs gênes. Schweizer avait du moins l'excuse d'être de son époque. J'ai quelques amis noirs qui sont incontestablement d'un niveau intellectuel très supérieur au vôtre. Cela aussi c'est un fait.

  • Ce qu'il y a de rassurant, c'est que les gens n'apprendront jamais rien. Une fois qu'une certaine vision du monde est entré dans leur tête, c'est fini. Boo a besoin de penser que les Noirs sont blancs, que les Blancs sont noirs. Boo est une pauvre conne et presonne ne la changera. Tant pis pour elle...

  • Et pourquoi entrer dans les provocs débiles de Pascal Holenweg ???

  • @géo toujours aussi élégant et délicat. Vous avez très peu d'arguments solides, mais vous avez l'art du raccourci, apanage des gens pas très informés, ni très concernés par les autres.

  • Géo... je vous kiffe... franchement... vos argumentations sont géniales!!! Je suis votre plus grande fan!!!
    A part ça faut arrêter le splif c'est quoi votre histoire de noirs blancs et de blancs noirs pauvre con!!!??

    Philippe... oui je l'admets je devrais contrôler mes propos... toutefois je trouve que comparé au propos tenus par cet imbécile de Scipion je suis loin d'être à son niveau!!
    Pour le reste... j'adhére parfaitement à vos propos... et Scipion... toujours aussi con... et j'ai toujours envie de vous coller mon poing ds votre gueule de petit raciste frustré que vous êtes... pour le reste merci de vous soucier de mon bonheur... mais j'en ai vraiment pas besoin

  • A lire quelques une des messages, répliques aux messages, dupliques et commentaires précédents, il semble qu'un petit rappel s'impose : la question n'est pas de savoir ce que nous pensons des Africains (ou des Asiatiques, ou des Américains, ou de qui que ce soit, elle de savoir comment nous allons les accueillir. Parce que quelque traumatisme que cela suscite chez les racistes de chez nous (et les racistes de chez eux, puisque dans la pathologie comme dans tout le reste ils sont nos égaux), ils viendront. Par centaines de milliers en Europe, par milliers en Suisse. Et que rien ne les empêchera de venir. La seule question qui vaille est donc de savoir s'ils viendront légalement ou non. Psrce qu'uils viendront de toute façon. Et s'ils resteront en clandestins ou en immigrants légaux. Parce qu'ils resteront de toute façon.

  • Excellent recentrage du sujet qui nous occupe : l'intégration des étrangers. Quand je vois la peine qu'on a à intégrer ceux qui sont là depuis plusieurs générations, un bureau de l'intégration qui fait office de vitrine des bien-pensants, antichambre de la calviniste compassionnelle, il est nécessaire de se préparer sérieusement à une intégration efficace et dynamique qui nous enrichisse aussi.

  • « Que diriez vous si l'UE, qui est incontestablement plus forte que la Suisse… »

    Cela reste à voir, parce que la force, c’est aussi une question de capacité de décision et un mental solide au service de l’action. De ce point de vue, l’U.E. est un cartel de chochottes inoffensives.

    « …nous occupait histoire de nous piquer le contenu des coffres ? »

    On ne peut pas tout mélanger et tirer des parallèles entre n’importe quoi. L’Afrique est rédhibitoitement pénalisée, depuis qu’on la connaît mieux, par l’image désastreuse qu’elle donne d’elle-même.

    A la fin de la Renaissance, les Européens qui l’abordent, découvrent des peuples qui vivent à cul nul, pratiquent une sexualité que je qualifierai de décomplexée, bouffent leurs ennemis et – c’est très important à l’époque – ne connaissent pas Dieu.

    Deux siècles plus tard, Voltaire reste sur cette impression. Dans son « Traité de métaphysique », il écrit : « Les Blancs sont supérieurs à ces Nègres, comme les Nègres le sont aux singes, et comme les singes le sont aux huîtres. » On se rend bien compte que si Voltaire connaissait l’évolutionnisme, il attribuerait le rôle de chaînon manquant aux Africains, dont il a entendu parler, voire qu’il a cotoyés en quelques exemplaires…

    Encore cent ans, et on parle d’abolir l’esclavage. Or que dit Lincoln, un des grands héros de l’émancipation : « « L’égalité des noirs ! Balivernes ! Pendant combien de temps encore, sous le gouvernement d’un Dieu assez grand pour créer et diriger l’univers, y aura-t-il des fripons pour colporter, et des imbéciles pour reprendre, des propos d’une démagogie aussi basse. »

    Je passe sur le discours de la IIIe République à propos des races supérieures, des races inférieures et des responsabilités des premières à l’égard des secondes, pour en venir à la Ve. Résumant un sentiment largement répandu dans l’opinion publique, Mitterrand laisse tomber, à propos des massacres du Rwanda : « Dans ces pays-là, un génocide ce n’est pas trop important ».

    A partir de là, le continent noir est traité « en conséquence » par les « décideurs » de toutes les époques et les Chinois, qui tentent de nous supplanter, ont une tellement haute opinion de la main d’œuvre locale, qu’ils amènent avec eux les ouvriers nécessaires à la réalisation des grands chantiers qu’ils financent. On n’est pas plus méprisant, dans le fond !

    « Et pour ce qui est matières premières, les cours mondiaux (…),Certains chefs d'Etat détournent ce nouveau gain, mais pas tous et peu à peu, les mécanismes de contrôle se mettront en place. »

    Comptez là-dessus. Pour ma part, je pense avec Locke que les peuples ont les gouvernements qu’ils méritent. Ce qui me paraît vrai pour tous, sans exceptions.

    « …mais Scipion vous êtes incontestablement un raciste de la pire espèce… »

    C’est une imputation gratuite qui me laisse toujours un peu perplexe. S’il est vrai que j’ai une opinion assez calamiteuse des peuples africains – j’attire votre attention sur le fait que je parle des peuples, pas des individus, j’y reviendrai -, je n’en ai pas une meilleure des Boliviens, des Guatémaltèques, des Haïtiens ou des… Afghans.

    Afghans qui, eux, sont aussi blancs que vous et moi*. Et qui, à eux seuls, suffiraient à discréditer la race blanche si c’était d’elle dont il est question. Soyons sérieux, voulez-vous !!!

    «… tout comme Albert Schweizer, ce qui est de notoriété publique. le fait de soigner des gens ne vous donnent pas le droit d'insulter leur culture... et encore moins leurs gênes. »

    Si après avoir longuement observé des gens, exposer ce qu’ils sont sans fard ni circonlocutions, c’est insulter leur culture et leurs gènes, alors c’est que les gens en question sont au plus mal.

    « Schweizer avait du moins l'excuse d'être de son époque. »

    Il est décédé en 1965 et la seule vraie nouveauté qui ait émergé depuis ce moment-là, c’est l’obscurantisme politiquement correct.

    A cette époque, figurez-vous, régnait la liberté d’expression, les manuels scolaires parlaient de nègres, les gens de macaques et de moricauds, un zouave hilare vantait le Banania MAIS un Obama – si, si ! - était le deuxième personnage de l’Etat français (Gaston Monnerville, président du Sénat), sans que personne n’exprime le moindre étonnement. Ce qui démontre bien, soit dit en passant, que le problème racial découle directement l’immigration-invasion.

    « J'ai quelques amis noirs qui sont incontestablement d'un niveau intellectuel très supérieur au vôtre. Cela aussi c'est un fait. »

    Vous m’en direz tant… :o)

    Figurez-vous que des « faits » comme celui-là, je pourrais certainement vous en aligner dix sans trop me creuser et sans avoir besoin de m’abandonner aux facilités du salace. Je n’en citerai que trois pour ne pas allonger inutilement. Parmi vos « amis noirs », vous en trouverez aussi, j’en suis sûr, qui ont un parcours scolaire très supérieur au mien, une culture très supérieure à la mienne et une réussite sociale très supérieure à la mienne aussi…

    Malheureusement, ça ne relève pas d’un millimètre le niveau moyen des peuples dont ils sont issus. « Individualiser » le problème ne mène à rien du tout. Si vous prenez neuf millions d’individus, en bloc, et bien ça donne l’Autriche si ce sont des Autrichiens, mais ça donne Haïti si ce sont des Haïtiens !

    Si vous en prenez trois cent mille, ça donne l’Islande et une insolente suprématie dans les enquêtes PISA, si ce sont des Islandais, mais ça donne le Bélize, si ce sont des Bélizéens… Voilà, M. Souaille, de vraies comparaisons, reposant sur des échantillonnages représentatifs et qui orientent vers de bons choix en matière d’accueil des immigrés.

    * Tenez, à l’heure même où un Afghan apprenait, à Paris, que le Goncourt lui avait été décerné, à Kandahar, deux de ses congénères vitriolaient trois adolescentes de 16 à 18 ans, se rendant au lycée. Je n’ai pas ouï dire que Rahimi se soit élevé contre cette acte d’absolue barbarie – tendant à dissuader les filles afghanes d’aller à l’école -, en revanche, il s’est immédiatement fendu d’une intervention contre l’expulsion d’un groupe d’Afghans, dans lequel les vitrioleurs potentiels sont assurément plus nombreux que les futurs lauréats de prix littéraires.

  • "La seule question qui vaille est donc de savoir s'ils viendront légalement ou non. Psrce qu'uils viendront de toute façon. Et s'ils resteront en clandestins ou en immigrants légaux. Parce qu'ils resteront de toute façon."

    C'est juste une question de volonté politique. Il suffirait de porter l'entier de la répression sur les employeurs et les propriétaires.

    Si, par exemple, une loi prévoyait la saisie des immeubles dans lesquels logent des clandestins, un petit pas serait déjà fait dans la bonne direction.

Les commentaires sont fermés.