Insurrection et massacre en Libye : La terre brûlée (vendredi, 25 février 2011)

Kadhafi ne partira pas comme Ben Ali ou Moubarak, ou comme pourrait partir Bouteflika, ou comme ont tenté de partir des membres de sa famille. Il ne partira, sans doute, les pieds devant, qu'après avoir tout brûlé derrière lui. Le guide erratique d'une révolution qui n'a tenu aucune de ses promesses initiales s'est définitivement mué en machine délirante et massacrante.  Dans la famille Kadhafi, on avait déjà Hannibal -on a maintenant Attila. Et même ceux qui l'ont jusqu'à présent soutenu, ou supporté, ou s'y étaient résignés, le lâchent : en Libye, les retournements de vestes se succèdent, les fuites de séides et de sicaires s'accumulent -et en Suisse, le Conseil fédéral, acceptant la demande du Parti Socialiste, de la Déclaration de Berne, de Droit pour tous et d'autres ONG, a bloqué avec effet immediat les avoirs de Mouammar Khadafi et de son clan avant même sa chute ! On avait coutume d'attendre que les tyrans tombent avant de s'en prendre à leur pactole -on n'attend plus. En tout cas pas pour ce tyran là. Et pour les autres ?


Manifestation de solidarité avec le peuple libyen, Samedi 26 février, Genève, 14h30 Place de Neuve.

Notre garde-frontière est devenu fou
Combien de morts aura-t-il fallu en Libye pour que la « communauté internationale », l'ONU, l'Union Européenne, fasse entendre sa voix ? La fédération internationale des droits de l'Homme en dénombrait 640 avant-hier, mais un membre libyen de la Cour Pénale Internationale parle, lui, de 10'000 morts et de cadavres entassés dans les rues pour terroriser la population  Après une semaine de massacres, l'Union Européenne a décidé, avant-hier, de sanctions contre le régime (encore) au pouvoir à Tripoli (gel des avoirs, refus de visas d'entrée pour les membres du clan Kadhafi...). Même l'Italie et Malte, qui y étaient opposées, s'y sont finalement ralliée, alors que n'ineffable Berlusconi exprimait sa crainte d'une «dérive islamiste » lorsque Kadhafi sera tombé -car il tombera. Comme si, en fait de dérive, le Frère Mouammar n'était pas en train de prendre modèle sur Pol Pot. L'Union Européenne, et la Suisse, prennent donc des sanctions. Par horreur des massacres ? Plutôt par peur des immigrants. C'est que la Libye est riche, avec ses 25 milliards de dollars de rentrée pétrolières par an, pour 5 millions d'habitants. C'est surtout que la Libye est idéalement placée pour jouer le rôle que l'Europe a décidé de lui faire jouer : celui de garde frontière, au sud de la Méditerrannée, pour bloquer le passage vers le nord des émigrants subsahariens que la Libye stocke chez elle parce que l'Europe n'en veut pas -quel est leur sort, en ce moment, et quel sera leur sort, demain, à ces dizaines de milliers d'immigrants internés en Libye dans des conditions désastreuses ? En avez-vous entendu parler, en avez-vous lu écrire, de ces damnés de la terre, ces derniers jours ? Kadhafi aura tout tenté, tout proposé, pendant 40 ans de règne au nom de la Jamahiriya libyenne : il aura proposé l'unité arabe intégrale, l'unité arabe par morceau, la fusion de la Libye avec la Tunisie, la fusion de la Libye avec l'Egypte, les Etats Unis d'Afrique... Il n'aura finalerment obtenu qu'une chose : devenir notre garde-frontière. « Notre », puisque la Suisse participait aussi à ce deal nauséabond.  Et c'est ce garde-frontière qui se retrouve aujourd'hui ayant perdu le contrôle de la Cyrrénaïque, ne règnant plus que sur une moitié de Libye contrôlée grâce à l'appui de mercenaires payés pour tirer sur les Libyens (il avait déjà utilisé cette méthode, déjà à Benghazi, il y a une quinzaine d'années)... Ce régime est condamné. Il peut encore s'accrocher et tuer pendant des jours, des semaines, des mois, mais il est condamné. Par sa propre folie. Mais c'est bien notre garde-frontière qui est devenu fou, qui promet une « boucherie », et, en effet, la commet. Et c'est bien à la recherche d'un nouveau garde-frontière que vont, surtout, se consacrer les Etats qui dénoncent aujourd'hui, et veulent sanctionner, l'encore titulaire du poste.

Manifestation de Solidarité avec le peuple libyen, Samedi 26 février, Genève, 14h30 Place de Neuve.

15:09 | Lien permanent | Commentaires (21) | Tags : kadhafi, libye | |  Facebook | | | |