Elections : Si l'abstention était subversive, le vote serait obligatoire... (jeudi, 01 octobre 2009)

Le parlement genevois sortant était déjà le plus à droite que la République ait supporté depuis près de septante ans (depuis 1941, très exactement), mais il ne faut pas désespérer de la capacité de la gauche de la gauche à jeter son électorat au lac : elle pèse 15 % des suffrages, elle n'en a rien fait il y a quatre ans, et elle serait tout à fait capable de n'en rien faire à nouveau, à moins d'un petit coup de pouce de notre part -notre désintéressement étant sans autre limites que celles, iréniques, de notre patience. Laquelle commence cependant à ressembler dangereusement à de la résignation. Ou à du masochisme.

Le PS, les Verts, Solidarités et le PdT (unis sur la même liste) ont apparentés leurs listes pour le Grand Conseil. Sans produire de programme commun, ni de déclaration politique allant au-delà du constat que les quatre forces politiques concernées ont entre elles plus de convergences que de divergences, et en tout cas plus de convergences entre elles que chacune ne pourrait en avoir avec l'alliance d'en face, l'Entente (qui d'ailleurs ne se constitue pas sur une base politique plus riche). Bref, le minimum syndical. Et un minimum de moins en moins " syndical ", compte tenu de la position centriste des Verts. Le tout dessinant une " Alternative " de moins en moins alternative, et une gauche tirée vers le centre par son partenaire le moins à gauche. Pour changer quoi que ce soit, au fond, à la politique menée dans cette République, il nous faut obtenir trois majorités : une majorité populaire, une majorité parlementaire, une majorité gouvernementale. La première est essentielle, les deux autres ne sont qu'utiles ; ce n'est pas une raison pour gaspiller les chances de les obtenir, mais cela rappelle qu'il serait absurde de consacrer l'essentiel des nos ressources à tenter de maintenir une majorité gouvernementale de " centre-gauche " ne reposant politiquement sur rien, sinon sur un parlement hostile et un souverain versatile.

03:27 | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : élections, politique, gauche | |  Facebook | | | |