Référendum contre le financement de Frontex  : Il est encore temps de signer (mardi, 21 décembre 2021)

migrants naufragés.jpgLes Chambres fédérales ont accepté la proposition du gouvernement de contribuer pour 61 millions de francs aux méfaits de l'agence européenne de garde-frontières, pour ne pas dire la milice européenne anti-migrants, Frontex, régulièrement impliquée, directement et indirectement, dans des opérations illégales de refoulement, et prête pour cela à collaborer avec n'importe qui -par exemple  avec les garde-côtes libyens qui récupèrent les bateaux de migrant-e-s pour en enfermer les passagers dans des camps de rétention où les brutalités, les viols, les vols, sont la norme. Frontex est le principal instrument de militarisation des frontières extérieures, non seulement de l'Union Européenne, mais en fait de tout le semi continent. Contre la contribution de la Suisse à cette milice, un référendum a été lancé par 33 associations -mais il patine : il lui manque encore près de 40'000 signatures pour aboutir, et il ne reste que dix jours pour les obtenir. Signez ! C'est ici : https://frontex-referendum.ch/fr/

Garantir une migration sûre, non l'empêcher par la violence

Veut-on contribuer à fermer plus encore qu'aujourd'hui l'Europe (toute l'Europe, Suisse comprise) à l'immigration non-européenne ? A permettre la multiplication des vols spéciaux d'expulsion ? A tolérer la violence, la misère et la mort des réfugiés aux frontières extérieures de l'UE ? A admettre les alliances détestables de l'Europe démocratique avec la Turquie ou la Libye pour financer le stockage des candidats à l'immigration en Europe dans des camps de rétention où règnent des conditions de vie inacceptables ? C'est la question posée par le référendum lancé contre la contribution de la Suisse à Frontex. Frontex a été fondée en 2005, et en quinze ans, son budget a été multiplié par 1500, passant de six millions à 11 milliards d'euros, pour financer une véritable armée permanente de 10'000 garde-frontières d'ici à 2027. Elle a pour fonction de rapatrier les immigrants illégaux... et participe ainsi à des refoulements illégaux au sens de la convention de Genève sur le droit d'asile. Elle planifie et met en oeuvre des expulsions dans toute l'Europe, opère non seulement aux frontières de l'Union Européenne et dans les Etats de l'UE, mais aussi dans des pays tiers (une vingtaine)... dont la Suisse. Car, membre de l'Espace Schengen, soutenant financièrement et humainement (en personnel) Frontex, et s'apprêtant (si le référendum échoue) à en assumer 5% du budget, la Suisse est, objectivement, politiquement, matériellement complice de tout ce que l'on peut reprocher à l'agence de mise en oeuvre du dispositif xénophobe de fermeture de l'Europe aux migrants. C'est sans doute la raison pour laquelle on n'a pas beaucoup entendu les partis "europhobes", genre UDC, Lega, MCG, hurler contre le financement par la Suisse de cette agence européenne. On ne s'y attendait d'ailleurs pas, cette agence ayant un mérite qui éclipse totalement la tare d'être européenne : elle est l'instrument d'une politique des migrations franchement et explicitement xénophobe, et meurtrière : Soutenant activement le renforcement de la surveillance aérienne sur la Méditerranée, Frontex réduit constamment ses missions de sauvetage des migrants naufragés. Depuis 1993, au moins 44'000 d'entre eux sont morts.

Comme les référendaires, nous sommes partisans de la liberté de circulation pour toutes et tous (sans privilège), nous y compris... Comme eux, nous considérons Frontex comme le "symbole d'une politique migratoire européenne fondée sur l'isolement et la violence", la "criminalisation de la migration vers l'Europe et la militarisation des frontières"; comme eux, nous considérons que le rôle de la Suisse, siège (à Genève...) du Haut Commissariat de Nations Unies pour les réfugiés, de l'Organisation internationale des migrations et du Conseil des droits de l'Homme, doit être de garantir une migration sûre, et non de contribuer à l'empêcher par la violence. En signant, et en vous appelant à signer (il y a urgence...) le référendum contre le financement de Frontex, c'est bien ces positions de principes que nous réitérons.

C'est ici qu'on signe, et il y a urgence: https://frontex-referendum.ch/fr/

 

15:44 | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : référendum, migration, frontex | |  Facebook | | | |