Préavis municipal sur le projet de Cité de la Musique : Un NON politique (mercredi, 07 avril 2021)

Cité de la Musique, maquette.jpgLe 13 juin, les habitantes et les habitants de la Ville de Genève y disposant du droit de vote se prononceront sur le préavis municipal au plan localisé de quartier devant permettre l'installation dans le quartier des Nations d'une "Cité de la Musique" largement financée par la Fondation Wilsdorf. L'installation d'une institution culturelle importante dans un quartier qu'on ne peut guère qualifier que de trou du culturel de la Ville,  lui donnerait en effet un sens et une vie, quand il n'en a guère. L'implantation du projet de la Cité de la Musique est son meilleur argument, et vouloir le déplacer ailleurs, par exemple au PAV, n'a aucun sens. Tout le reste est, ou doit être, ou devenir, discutable, négociable. A commencer par la place donnée aux différents acteurs accueillis (dans le projet actuel, la Haute Ecole de Musique et l'OSR s'y taillent la part du lion) et à ceux qu'il n'est pas prévu d'accueillir. Et à continuer par le sort à réserver au bois privatif (évoquer une forêt serait excessif) qui occupe une grande partie de l'espace prévu pour la Cité de la Musique, et à la villa "La Feuillantine". Ce n'est donc pas un raisonnement environnemental, ni un raisonnement architectural qui nous convainc de nous préparer à voter "NON" au préavis municipal au projet de Cité de la Musique, c'est, qu'on nous pardonne, un raisonnement politique :   ce "NON" est le seul moyen de pousser à une évolution du projet, qui fasse, avant la décision cantonale, une plus large place à d'autres musiques que celles patrimoniales.

Installer la Cité de la Musique dans ce quartier des Nations qui est le trou du culturel de la Ville, c'est l'aspect le plus intéressant du projet

Le 13 juin, les habitantes et les habitants adultes de la Ville de Genève diront ce qu'ils pensent du projet de Cité de la Musique contre lequel des associations de défense du patrimoine ont lancé le référendum contre le projet. Elles ont été rejointes par Patrimoine suisse Genève, les Verts, Ensemble à Gauche et l'UDC. On votera, en Ville de Genève seulement (du moins dans un premier temps) le 13 juin. Mais pas sur le projet, seulement sur le préavis municipal au plan de localisé de quartier permettant la réalisation du projet, si le canton, ensuite, le soutient. Ce vote municipal est donc comme une ouverture -on espère qu'elle sera celle d'un débat en forme d'opéra plutôt que d'opérette. Il n'engage aucune décision, seulement une prise de position pour une décision ultérieure, qui sera cantonale, puisque la commune ne dispose sur un plan localisé de quartier que d'un compétence consultative.  Toutefois, puisque ce vote sera le premier sur ce projet, et que cette commune est la plus importante du canton, le prononcement de son corps électoral va peser dans le rapport de forces cantonal -et le débat public préalable à ce prononcement va, comme tout débat public sur un enjeu municipal en Ville de Genève, être un débat cantonal. Avant que s'ouvre un deuxième débat cantonal, décisionnaire celui-là. par un nouveau référendum, si le projet est accepté par le Conseil d'Etat et le Grand Conseil

Du point de vue de la défense du patrimoine, c'est le sort de la villa "Les Feuillantines" qui fait débat : Patrimoine Suisse en a demandé l'inscription à l'inventaire, qu'elle n'a pas obtenu, et qui n'offre de toute façon pas de réelle protection contre une démolition. Or cette démolition est nécessaire à la réalisation du projet, et la Villa ne peut être sauvée si le projet n'est pas refusé -non par la Ville, mais par le canton. "Les promoteurs de a Cité (de la Musique) ont fait les choses à l'envers", observe Paule Nerfin, co-présidente de Patrimoine Suisse : "ils aurait du faire (le) travail d'analyse patrimoniale (de la villa) avant d'organiser leur concours". Sans doute. Mais déplacer le projet ailleurs que dans le quartier des Nations, par exemple dans le PAV, n'a pas de sens, du point de vue du maillage culturel de la Ville. On y insiste : installer la Cité de la Musique, sinon aux Feuillantines, du moins dans ce quartier des Nations qui est le trou du culturel de la Ville, c'est l'aspect le plus intéressant du projet (qui a d'autres défauts): toutes les plus grandes institutions culturelles genevoises sont sur la rive-gauche... qu'il y en une sur la rive-droite se justifie absolument... Reste lui donner un projet culturel plus convainquant que celui de loger des institutions culturelles que nul danger ne menace.

Finalement, le sort du projet de la Cité de la Musique ne sera pas scellé par les électrices et des électeurs de la Ville quand il auront mis une croix dans le "oui ou le "non" de leur bulletin de vote : il est entre  les mains des promoteurs, et dépend de leur capacité à le recalibrer pour qu'il ne suscite pas au final (cantonal) la même addition d'oppositions contradictoires (les unes patrimoniales, les autres arboricoles, d'autres encore financières, les nôtres culturelles) qui a fait couler le projet Nouvel de rénovation du MAH. Sur le préavis municipal, le débat s'ouvre, et il sera clos le 13 juin. Mais pas sur le contenu du projet...

16:56 | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : cité de la musique | |  Facebook | | | |