Politique genevoise du parcage des bagnoles : Clé de Ville (lundi, 20 janvier 2020)

épaves.jpgLe référendum municipal lancé par l'Alternative (PS, Verts, SolidaritéS, Parti du Travail), Pro Velo et l’Association transports et environnement contre le projet anachronique du parking "Clé de Rive" a largement abouti -les signatures nécessaires avaient déjà été obtenues avant noël. Un autre référendum, cantonal celui-là, et lancé en sens inverse par le TCS et une organisation patronale, a aussi abouti : il conteste l'assouplissement décidé par le Grand Conseil, sur proposition du Conseiller d'Etat PDC Serge Dal Busco, de l'obligation de compenser par une nouvelle place de parking toute place de parking supprimée en surface. Dans la "Tribune de Genève", un candidat PLR se plaint de l'aboutissement du référendum contre le parking Clé-de-Rive. Nous ne nous plaindrons pas de l'aboutissement de celui contre la compensation des places de parking supprimées. Le peuple de la Ville et celui du canton vont donc pouvoir se prononcer sur la politique genevoise du parcage des bagnoles et c'est une excellente chose : Les Genevoises et les Genevois peuvent, s'ils le veulent, se donner les clés-de-ville...

Redonner aux habitantes et aux habitants un espace confisqué par la bagnole

"Quand on veut donner la priorité aux transports en commun et à la mobilité douce dans les zones urbaines, comme le prescrit la loi, tout comme lorsqu'on tente de fluidifier les axes routiers qui doivent l'être au sens de cette même loi, on se heurte aux places de parc" observe le Conseille d'Etat Serge Dal Busco. Que l'utilisation des parkings dans l'hyper-centre soit en baisse constante, que les parkings existants affichent continûment des places libres, que le pourcentage des ménages sans voiture en Ville de Genève ne cesse de croître, peu importe au lobby bagnolesque : ils veut des parkings supplémentaires. Et compenser en sous-sol, le plus près possible de la nappe phréatique, les places qu'on arriverait malgré eux à supprimer en surface.

De toute évidence, il faut qu'à la mise en service du Léman Express et de la nouvelle ligne de tram vers Annemasse s'ajoute une politique de restriction des possibilités de parcage en ville (de ce point de vue, le parking des clés-de-Rive est en contradiction évidente avec ce qu'on attend du Léman Express), de traversée de la ville en automobile, de priorisation systématique des transports publics, de généralisation des zones 30 et de développement des zones piétonnes et des pistes cyclables. Sans quoi, la baisse de 12 % du trafic en ville qu'on attend du nouveau réseau de transports publics, sera rapidement annulée -d'autant que la population de la ville, du canton et de la région va continuer d'augmenter aux rythmes annuels de milliers d'habitants en ville, de dizaines de milliers dans le canton et de centaines de milliers dans la "Grande Genève".

On peut se demander si l'objectif des défenseurs des parkings au centre-ville est bien de "fluidifier les axes routiers" -si on ne se demande plus depuis longtemps si les quelques concessions rhétoriques qu'ils consentent à faire, pour rester dans l'air du temps, à la "priorité aux transports en commun et à la mobilité douce" sont autre chose qu'un rideau de fumée. Le compromis de 2016 sur la mobilité, ils ne l'ont jamais accepté, quoi qu'ils en feignent. Aujourd'hui, ils agitent la promesse d'une "smart city" où les voitures à motorisation thermique seraient remplacées par des voitures électriques en présentant ce remplacement comme une manière de relever les enjeux climatiques et d'améliorer le paysage urbain... comme si les voitures électriques ne confisquaient pas d'espace public, comme si leur production (et celle des bornes de recharge) était sans effets négatifs sur l'environnement, comme s'il était fatal et définitif que la ville soit encombrée de bagnoles (électriques ou non) et que l'on gaspille, pour les faire circuler et les parquer, un espace qu'elles confisquent et parasitent.

C'est pour que cet espace confisqué soit remis aux habitantes et aux habitants qu'on dira NON au parking "clé-de-Rive" et OUI à la réforme du stationnement.

 

 

 

19:11 | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : mobilité douce, parkings | |  Facebook | | | |