Droits syndicaux : Manor impose un périmètre d'interdiction (vendredi, 20 mars 2009)

Marisa Pralong, vendeuse chez Manor, à Genève, a été licenciée à la mi-février dernier. Militante syndicale, représentante des employés dans la commission paritaire du commerce de détail de Genève, c'est son engagement syndical qu'elle paie de son emploi. Marisa Pralong et Unia travaillaient à la constitution d'une commission du personnel de Manor lorsque la militante a été licenciée, en février, au prétexte d'un entretien accordé l'année précédente à la " Tribune de Genève ". Marisa Pralong a défendu les droits de ses collègues. Elle a fait son travail de militante syndicale. Et c'est pour l'avoir fait qu'elle a été licenciée. Et c'est pour les empêcher de faire leur travail que Manor a appelé à la rescousse le Conseiller administratif Maudet, qui a interdit la tenue de stands syndicaux devant le grand magasin, au motif que ça perturbait la clientèle. Celle de Manor ou celle de Maudet ?

Inauguration de la ligne Drancy-Vernets-La Praille
La droite genevoise a fait voter par son parlement croupion une loi autorisant les chasse-gueux à prononcer des " périmètres d'interdiction ", Manor l'applique à sa manière, en faisant interdire par son commis administratif municipal, Maudet, la tenue de stands syndicaux devant son souk de Saint-Gervais. C'est le dernier épisode en date d'un feuilleton dont la trame, sans grand suspense, mais fonctionnant comme une mécanique bien huilée est faite d'une progression dans un scénario d'exclusion : offensive contre les sqats, éradication des espaces culturels alternatifs et offensive contre l'Usine, loi anti-mendiants (plus précisément : anti-Rroms), extension de la vidéosurveillance, interdiction de manif, périmètres d'exclusion, licenciement anti-syndical : tout se conjugue pour dessiner un espace centre-urbain purifié de ses germes de contestation. Retour à la grande peur des classes dangereuses. Aux Rroms, aux alternatifs, aux squatters, aux manifestants, s'ajoutent désormais les syndicalistes. Il ne manquait plus à ce brouet sécuritaire que l'épice MCG : c'est fait, le Mouvement du Conducator Gominé a déposé une motion demandant que les mendiants et les SDF soient parqués la nuit dans la caserne des Vernets. Additionnons mendiants, clodos, squatters, alternatifs, manifestants réfractaires et syndicalistes, et internons-les tous : la droite genevoise a peut-être enfin trouvé le moyen de remplir le stade de la Praille.

Pétition en ligne : http://geneve.unia.ch
Blog : http://manorabuse.blogspot.com

03:11 | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : syndicats, manor | |  Facebook | | | |