L'autre élection du 17 juin (jeudi, 14 juin 2012)

Soutenir la gauche grecque

On élira en France, dimanche. On élira à Genève, dimanche. On élira en Egypte, dimanche. Et on élira en Grèce, dimanche. En Grèce, où le parti socialiste (PASOK) s'est déconsidéré à force de s'être fait l'instrument des diktats des «marchés»  et de leurs commis politiques européens, c'est la coalition SYRIZA qui porte les espoirs de la gauche. Et elle peut gagner les élections législatives organisées à la suite de l'échec de toutes les tentatives de former un gouvernement de coalition, ou de techniciens, ou de salut public, ou d'unité nationale -peu importent les termes, ils ne désignaient tous qu'une nouvelle génuflexion devant les dieux de l'Olympe financière. Mais même si elle gagne, ou plutôt surtout si elle gagne, SYRIZA aura besoin du soutien de toutes les gauches d'Europe -et jusqu'à preuve du contraire, la Suisse est en Europe.

Appel de soutien à SYRIZA et au peuple grec

La percée politique de SYRIZA et la perspective des élections du 17 juin font peur aux marchés financiers et aux dirigeants de l’Union Européenne. Mais pour nous c’est le début d’une alternative à la crise sans fin, en Grèce comme ailleurs en Europe !
Nous devons apporter notre soutien à SYRIZA et au peuple grec.


La Troïka veut réduire le modèle social européen à néant et instaurer la dictature des marchés financiers au nom de «l’équilibre budgétaire», du « sauvetage de l’euro » ou de la « réduction de la dette ». C’est pourquoi nous disons : tous derrière le peuple grec et la campagne de SYRIZA afin d’imposer une première défaite à la Troïka !
L’enjeu est important : soit la politique d’austérité permanente est rejetée par une majorité de la population grecque, soit la pauvreté et le chômage augmenteront encore davantage en Grèce comme ailleurs – non seulement au Portugal, en Espagne en Irlande mais aussi en Suisse, notamment comme plaque tournante de la prédation capitaliste au niveau mondial par sa politique fiscale complaisante aux multinationales, sociétés de négoce international.
Pourtant, des alternatives existent comme l’illustre clairement la plateforme de SYRIZA : arrêt des mesures d’austérité incessantes qui asphyxient l’économie, annulation de la dette «  illégitime » qui enrichit les spéculateurs tout en appauvrissant la société ; réforme de la BCE et du secteur financier ; réforme fiscale profonde afin de taxer les plus riches.


Par notre signature, nous voulons dire que nos destins et nos luttes sont liés. L’Europe démocratique, sociale et solidaire ne verra le jour que par notre mobilisation commune par-delà les frontières.

Premiers signataires :
Walter Angst, Gemeinderat, Alternative Liste, Zürich; Maryelle Budry, conseillère municipale A Gauche Toute, Carouge ; Claude Calame, Directeur d'études Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Paris et Lausanne ; Frédéric Charpié, secrétaire national La Gauche, Les Reussilles ; Pascal Holenweg, Conseiller Municipal PS, Genève ; Marianne Huguenin, Maire de Renens ; Florian Keller, secrétaire syndical, Député, Schaffhouse ; Jean-Pierre Kohler, députésuppléant, Delémont ; Rémy Pagani, Maire de Genève ; Anne Papilloud, syndicaliste et députée, Prilly ; Catherine Roulet, députée Les Verts, Le Mont-sur-Lausanne ; Marc Vuilleumier, Municipal, Lausanne ; Cédric Wermuth, Conseiller national PS, Aargau ; Jean Ziegler, Vice-président du Comité Consultatif du Conseil des Droits de l'homme des Nations Unies, Genève ; Josef Zisyadis, théologien, Lausanne ;

13:36 | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : grèce, europe, élections, syriza | |  Facebook | | | |