L'Exode des uns, les jérémiades des autres (vendredi, 14 novembre 2008)

Panique en Suisse : depuis juillet, le nombre de requérants d'asile en provenance d'Afrique sub-saharienne, vie l'Italie, augmente, alors que les places d'accueil ont été réduites sur consigne de l'Office des migrations (ODM). Lors du troisième trimestre 2008, les demandes d'asile ont été supérieures de 40 % à ce qu'elles étaient au début de l'année. A Genève, pour les dix premiers mois de l'année, l'augmentation est de 48 % -mais on a diminué de 30 % le personnel d'encadrement Certains cantons, comme Vaud, ont lancé un appel à l'aide auprès des gérances immobilières et des communes. Des locaux militaires devaient être mis à disposition, mais le " partenariat " avec l'armée a été abandonné car elle ne pouvait " honorer ses engagements ". Pour une fois qu'elle aurait servi à quelque chose d'utile... Pendant ce temps, en Méditerranée, en Mer Rouge et dans le Golfe d'Aden, les émigrants se noient par centaines, dans l'indifférence générale.

Harragas

Le nombre de Harragas, ces migrants qui s'embarquent au péril de leur vie pour fuir la guerre ou de la misère, est en hausse dans le golfe d'Aden, dans la mer Rouge et en Méditerranée, confirme le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés Dans les dix premiers mois de cette année, près de 30.000 harragas sont arrivés sur les côtes italiennes, soit 11'000 de plus en dix mois que pendant toute l'année précédente. En dix mois, 509 personnes sont mortes ou portées disparues, soit déjà plus que pendant toute l'année 2007. Les arrivées en Espagne continentale, dans les îles Canaries et à Malte à la fin du mois d'octobre 2008 sont également plus élevées dans les dix premiers mois de 2008 que pendant toute l'année 2007. Au cours des premiers 10 mois de l'année 2008, plus de 38 000 personnes ont effectué le voyage d'exil en bateau depuis la Somalie vers le Yémen. C'est dix mille de plus que pendant toute l'année 2007. Plus de 600 personnes sont mortes ou portées disparues dans le golfe d'Aden en dix mois. Le 9 novembre, plus de 40 personnes ont été contraintes de sauter par dessus bord en pleine mer au large des côtes du Yémen. Des centaines de milliers de personnes sont prêtes à tout risquer, y compris leur vie, pour atteindre l'Europe. Des milliers mourront. Des dizaines de milliers traverseront Et nous atteindront. Que les portes de la " forteresse " européenne (et du donjon suisse) soient ouvertes ou non. Combien de temps, et de morts, nous faudra-t-il pour admettre qu'aucun rétrécissement de nos politiques d'asile et d'immigration ne retiendra jamais aucun harraga de tenter le tout pour le tout, et qu'à nier la réalité des migrations et l'inéluctabilité de l'immigration, on ne produit que de la migration suicidaire et de l'immigration clandestine ?

03:14 | Lien permanent | Commentaires (38) | Tags : asile, réfugiés, harragas | |  Facebook | | | |