Sécurité publique : La droite se coule un Bronx (jeudi, 02 octobre 2008)

" Les Pâquis, c'est le Bronx ", ont donc proclamé, tout uniment, des radicaux et des libéraux genevois dont on se permettra charitablement de supposer, vu l'imbécillité de la comparaison, qu'ils n'ont jamais mis les pieds dans le Bronx, ni dans n'importe quel autre quartier-ghetto du même genre. S'appuyant sur les papiers sensationnalistes publiés cet été par des quotidiens soucieux de rattraper par le fond de la culotte les lecteurs fuyant vers les " gratuits ", nos libéraux-radicaux locaux ont tenu une conférence de presse pour représenter, réchauffées, les propositions sécuritaires couinées depuis des mois.

Pâquis le tour ?

Ça sent la campagne électorale. Celle, un peu molle, pour la Constituante, celles, déjà, et déjà plus dures, pour le Grand Conseil et le Conseil d'Etat, l'année prochaine, celles, même, pour les municipales et les fédérales de 2011 (ou libéraux et radicaux veulent se présenter unis sur une même liste, genre " À Droite Toute "). Et donc, on nous réchauffe les pitances sécuritaires déjà servies : extension de la prison, extension des mesures d' " exclusion de zone " frappant les dealers, et dont le seul effet est de les faire migrer vers d'autres zones. Et on y ajoute une petite sauce milicienne : la garde des ambassades confiée à des sociétés privées de sécurité. Bonne idée, d'ailleurs, si ça peut faire sortir les taupes. Mais comme on n'en est qu'au début d'une campagne électorale permanente sur le thème de la " sécurité ", qu'en touillant le sentiment d'insécurité on le renforce, et que son renforcement amène à surenchérir sur les propositions sécuritaires, on peut s'attendre de la part de la droite à une élévation continue du niveau de démagogie. Le sentiment d'însécurité rentre à la niche ? Faisons l'en sortir, à grands coups de trompettes médiatiques et pâquisardes -ou alors la droite libérale-radicale qui suit l'extrême-droite comme un petit chien avec le secret espoir de pouvoir un jour la précéder, devrait trouver autre chose pour maintenir son magot électoral à l'abri du MCG et de l'UDC. Quoi d'autre ? Le rétablissement de la peine de mort, des châtiment corporels à l'école, du pal, de l'amputation de la main droite des voleurs (et de la main gauche des voleurs gauchers), l'édification d'un mur à la frontière ? D'ici là, on pourra toujours rouvrir la chasse aux Rroms. La meute est prête, elle aboie déjà, et les rabatteurs s'ébrouent dans les pages de la " grande presse ".

04:23 | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : sécurité, pâquis | |  Facebook | | | |