Agriculture

  • Action du Premier Mai du Solifonds

    Imprimer

    solifonds.jpgDes fraises et des luttes

    La province espagnole de Huelva est le centre de la culture des petits fruits, comme les fraises, dont la production est assurée par une main d'oeuvre essentiellement féminine et immigrée, venue du Maroc, et ne disposant que de permis de travail saisonniers. Ces travailleuses surexploitées (au lieu du salaire minimum de 48 euros par jour, elles n'en touchent souvent que 32), hébergées dans des baraquements, souvent victimes de violences sexuelles, soumises à des interdiction de travail de plusieurs jours lorsque leur rendement est jugé insuffisant par leur employeur, licenciées et expulsées quand elles se plaignent, sont défendues par un syndicat, le SOC-SAT, qui mène une lutte dans des conditions extrêmement précaires, mais qui a acquis leur confiance et leur permet désormais de déposer plainte et de signaler les entreprises qui ne respectent pas leurs obligations. Le SOLIFONDS (fonds suisse de solidarité avec les luttes sociales) apporte au SOC-SAT un soutien indispensable, qui rend nécessaire notre propre soutien au SOLIFONDS :

    SOLIFONDS, Quellenstrasse 25, 8005 Zürich
    mail@solifonds.ch www.solifonds.ch

    compte postal 80-7761-7

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Agriculture, Solidarité, syndicats 1 commentaire
  • Deux fois OUI pour en finir avec les pesticides dans l'agriculture suisse

    Imprimer

    pesticides

    Changer d'air, d'eau, de terre...

    Le 13 juin, deux initiatives populaires "anti-pesticides" seront soumises au vote du peuple et des cantons  : la première propose l'interdiction dans les dix ans des pesticides de synthèse; la seconde, "Pour une eau potable propre et une alimentation saine"de ne plus accorder dans un délai de huit ans de paiements directs qu'aux exploitations agricoles n'usant pas de tels pesticides, ni, pour l'élevage, d'antibiotiques. Ces deux textes sont dans l'air (pur) du temps : en 2017, selon un sondage, les deux tiers des Suisses.ses se prononçaient pour un usage plus rare des pesticides dans l'agriculture, la moitié étaient favorables à ce que les subventions publiques à l'agriculture soient réservés à sa part biologique (10 % de la production indigène en 2019) et les trois quarts n'admettaient pas la présence de pesticides dans l'eau potable. Les organisations agricoles et la droite vont faire campagne, avec le Conseil fédéral contre ces initiatives, qui, selon elles et lui, vont "mettre en péril toute la production agricole non biologique". En face (c'est-à-dire de notre côté), on notamment trouve Uniterre, Bio suisse (regroupement des producteurs bios), l'Association des petits paysans, Pro Natura, Aqua Viva et les Médecins pour l'environnement, qui soutiennent généralement (comme nous, ici) les deux initiatives, certaines organisations ne soutenant que la première (celle qui interdit les pesticides).

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Agriculture, alimentation, Suisse, votations 4 commentaires
  • Sécurité et souveraineté alimentaire : Sortir de l'impasse mercantile

    Imprimer

    nord-sud2.jpgUne vingtaine de personnalités issues des milieux agricole, associatif, politique, syndical et académique, proposent dans "Le Courrier" (du 22 avril) des pistes pour «redonner ses bases et son sens» à l’agriculture. En cette période de remises en causes (merci au camarade Pangolin de nous y avoir forcé...) des systèmes économiques en général, dont celui sur lequel notre approvisionnement alimentaire est désormais fondé, cet appel (dont on donne des extraits ci-dessous et dont on trouvera le texte intégral et la liste des signataires sur https://lecourrier.ch/2020/04/22/assurer-la-securite-et-la-souverainete-alimentaire-de-la-population/) vaut la peine d'être diffusé. Pas seulement parce qu'il contribue au débat, mais aussi parce qu'il propose des pistes de sortie de l'impasse dans laquelle nous enferre le mercantilisme mondialisé (qui privilégiera toujours la "libre circulation" des marchandises à celle des humains, et produit des accords de "libre-échange" économique dans le même temps où il ferme les frontières des pays les plus prospères aux humains les plus pauvres... L'appel dont nous donnons ci.-dessous des extraits conclut étrangement que redonner à l'agriculture "ses bases et son sens (est) une question de sécurité nationale". Pour nous, c'est surtout une question de respect du droit fondamental à une alimentation suffisante et saine et à une production alimentaire respectueuses de l'environnement. C'est donc aussi une question de solidarité internationale... 

    Lire la suite