mercredi, 12 février 2014

Trois votes contre des « économies » faites sur des droits : La nique aux comptables

Le hasard des calendriers politiques fait curieusement les choses : le week-end dernier, trois résultats de trois votes sur des objets n'ayant a priori pas grand chose en commun ont pourtant signifié un même refus, celui de plier des droits au dogme des « économies ». A une écrasante majorité, les Suisses et Suissesses ont refusé de sortir les interruptions volontaires de grossesses de ce que l'assurance-maladie de base rembourse (les partisans de cette mesure assuraient qu'elle allait permettre de « faire des économies»), à de plus faibles mais néanmoins claires majorités, les Genevois-es ont refusé de plier à des calculs comptables les conditions d'accueil des enfants dans les institutions vouées à cela, et de considérer que 57 millions de rentrées dans les caisses municipales justifiaient d'abandonner le téléréseau local à une société privée. On n'annoncera pas pour autant la fin du règne politique des comptables obtus, mais on s'autorisera tout de même à dire cette fin possible. Il serait temps.

Lire la suite

15:12 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : votations, petite enfance, crèches | |  Facebook | | | |

lundi, 21 mai 2012

Initiative pour le référendum obligatoire sur les traités internationaux : Plus de votations ou plus de démocratie ?

Plus de votations ou plus de démocratie ?

Le 17 juin, le bon peuple souverain et éclairé (puisque souverain) se prononcera sur une initiative populaire de l'« Action pour une Suisse indépendante et neutre », une courroie de transmission de l'UDC, visant à soumettre au référendum obligatoire et à la double approbation du peuple et des cantons tous les accords internationaux « importants », sans que les critères de cette « importance » soient précisés, et même en l'absence de toute opposition aux accords internationaux concernés. On peut déjà lancer des référendums contre les traités qui nous déplaisent -mais évidemment, faut se bouger le fion pour récolter des signatures, parfois dans le vent, la pluie et la froidure. Un truc à choper la crève. L'initiative de l'ASIN ne serait-elle qu'une revendication détournée du droit à la paresse ? Et plus sérieusement, plus de votations, est-ce forcément plus de démocratie ?

Lire la suite

13:25 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : politique, votations, démocratie, asin | |  Facebook | | | |

mercredi, 02 mai 2012

L'autre enjeu du 17 juin : l'organisation des institutions publiques

Gouvernance, vous avez dit gouvernance ?

Le 17 juin prochain, à Genève, on ne votera pas seulement pour choisir qui (Anne, donc) occupera le siège laissé vacant au Conseil d'Etat après la démission de Mark Muller, on votera aussi sur une loi modifiant considérablement le mode de « gouvernance » (puisque c'est comme cela que l'on dit désormais en notre contemporaine langue de bois politique) des conseils d'administration et conseils de fondation des établissements publics autonomes. On votera, parce que les syndicats et les partis de gauche ont lancé et fait aboutir un référendum contre une loi qui réduit le peu de contrôle démocratique existant sur ces institutions. Et on votera « non ».

Lire la suite

14:09 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, votations, gouvernance, démocratie, service public | |  Facebook | | | |

lundi, 12 mars 2012

Votations fédérales et cantonales : petit vent aigrelet

votation.jpgContrat social ? Non : contrôle social !

Il y a des dimanches, comme ça, où on aimerait bien avoir été plus mauvais pronostiqueur et ne pas se retrouver au lever à prendre sans surprise connaissance de résultats électoraux trop attendus.  S'agissant des votations de ce week-end, on craignait le pire, et on avait de bonnes raisons pour cela, l'ambiance générale de rétraction politique et l'envie non moins générale de plus de contrôle social n'étant pas les moindres de ces raisons. Un petit vent aigrelet a donc soufflé sur les urnes, ce week-end (avec quelques rayons de soleil, tout de même, à Fribourg et en Vaud). Reste que hier, l'année Rousseau s'est moins célébrée par une refonte du contrat social que par la demande d'un contrôle social (scolaire) et politique (policier) accru...

Lire la suite

12:55 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : politique, votations, genève, manifestations | |  Facebook | | | |

mercredi, 04 janvier 2012

Mercredi matin scolaire : Pourquoi ? Parce que !

« Acceptez-vous la loi modifiant la loi sur l'instruction publique (Horaire scolaire) (C 1 10 - 10744), du 26 mai 2011 ? » : c'est l'une des sept questions, cantonales et fédérales,  qui seront posées à Genève aux citoyennes et citoyens dans deux mois, le 11 mars. Le référendum contre la réintroduction de l'école le mercredi matin à l'école primaire a été lancé par la Société Pédagogique Genevoise, qui dénonce une réforme « bricolée » et bien plus quantitative que qualitative. Pour les enseignants, qui n'ont de toute façon pas congé le mercredi (ils y travaillent à leurs cours où y remplissent des tâches administratives dont la charge est de plus en plus envahissante), cette réforme ne représente sans doute pas une charge de travail supplémentaire : ils continueront à travailler 40 heures par semaine 47 semaines par année. Pour les écoliers, en revanche, on aimerait bien qu'on nous convainque qu'elle se justifie, et qu'on ne se contente pas, quand on demande « pourquoi l'école le mercredi matin » , de nous répondre « parce que »  !

Lire la suite

15:12 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : école, votations | |  Facebook | | | |

lundi, 28 novembre 2011

Refus du salaire minimum, enterrement du revenu minimum d'aide sociale: Genève a voté, mais quelle Genève ?

La majorité (un peu moins de 55 %) d'une minorité (celle qui participé au vote) de citoyennes et de citoyens genevois a donc à la fois refusé le principe d'un salaire minimum, et accepté de supprimer le revenu minimum d'aide sociale. Pendant qu'à Neuchâtel, où l'on votait aussi sur le salaire minimum, celui-ci était accepté avec une majorité comparable à celle qui le refusait à Genève. Et qu'à Saint-Gall, pour l'élection au Conseil des Etats, le président de l'Union Syndicale Suisse terrassait le président de l'UDC. On ne peut pas toujours être les meilleurs. Et on fera mieux la prochaine fois. C'est promis. Reste à nous en donner les moyens.

Lire la suite

13:35 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : votations, salaire, démocratie | |  Facebook | | | |

lundi, 16 mai 2011

Déclassement de terrains agricoles, mobilité douce : 58ha de ville vivable en plus...

Le déclassement des terrains agricoles de la plaine de l'Aire accepté assez nettement et la mobilité douce acceptée, de justesse, grâce au vote de la Ville et des grandes communes : nos propres pronostics craintifs ont été heureusement déjoués par les votes genevois de ce week-end. Si on y ajoute les bons résultats vaudois (acceptation des allocations complémentaires pour personnes à faibles revenus, presque acceptation du revenu minimum), on aura finalement vécu un dimanche référendaire assez heureux. Reste que ce n'est pas parce qu'un déclassement, ou une loi sur la mobilité, ont été acceptés que les actes politiques les concrétisant vont suivre comme par miracle. Gagner un vote, c'est affaire de rapport de force. Le faire respecter aussi : les logements sociaux n'ont pas encore poussé dans la plaine de l'Aire, et les bagnoles n'ont pas encore quitté la ville... N'empêche : 58 hectares de ville en plus, et d'une ville que la mobilité douce va rendre plus vivable, c'est toujours ça de pris, qui fera du bien par ou ça passera...

Lire la suite

13:16 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : votations, cherpines, charrottons, logement, urbanisme | |  Facebook | | | |

lundi, 14 février 2011

Unschweizerisch !

NON aux armes, NON aux Indulgences, NON au mammouth immobilier : Unschweizerisch !

A Genève, nous avons fait carton électoral plein, ce week-end : refus de l'amnistie fiscale, refus de la fusion des fondations immobilières, acceptation de l'initiative contre les armes à domicile.  De bonne augure pour les élections ? Pas si vite : les fronts politiques lors de votations ne recouvrent pas ceux des élections. Des hommes et des femmes de droite ont soutenu l'initiative contre la violence des armes. Des hommes et des femmes d'extrême-droite ont voté contre les Indulgences fiscales et le Mammouth immobilier, malgré l'UDC et le MCG. La droite traditionnelle a donc du souci à se faire, parce que cet électorat-là n'est pas le sien et ne lui reviendra pas en mars et avril aux Municipales, ni cet automne aux fédérales. Et la gauche peut, si elle ne fait pas de conneries, envisager l'avenir électoral avec un prudent optimisme, du moins à Genève. Et nous, continuer à nous demander ce que notre République a encore à faire dans cette Confédération de nains de jardins fétichistes.

Lire la suite

14:12 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : votations, politique, suisse | |  Facebook | | | |

lundi, 07 février 2011

Un mammouth dans le logement social ?

Fusion des fondations immobilières de droit public : Un mammouth dans le logement social

Le sujet ne passionne ni les foules, ni les partis, ni les militants -il est pourtant soumis au vote populaire le 13 février prochain, et n'est pas sans importance : le Conseil d'Etat et la majorité parlementaire de droite proposent en effet de fusionner en une seule, une sorte de mammouth du logement social,  les quatre fondations immobilières de droit public qui construisent ou achètent et gèrent les logements sociaux HBM. Au prétexte de « bonne gouvernance », comme on le dit de propositions dont on se garde bien de révéler le caractère technocratique, il s'agit de remplacer des fondations proches des milieux à qui elles proposent des logements par une fondation la plus proche possible, elle, du Conseil d'Etat.

Lire la suite

13:22 Publié dans Logement | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : genève, politique, votations | |  Facebook | | | |

vendredi, 12 novembre 2010

Extension des horaires d'ouverture des magasins : Engraisser les gros ?

sumo.jpgDes patrons de petits commerces ont dit hier leur opposition à l'extension des horaires d'ouverture des magasins genevois, présentée par les organisations patronales et la droite comme une revendication commune de tous les commerces genevois. Pour ces petits commerçants, « la votation du 28 novembre n'est pas une bataille entre syndicats et patronat » mais une bataille pour le patronat des grands magasin. Ces patrons de PME opposés à l'extension des horaires d'ouverture des commerces, y compris des leurs, dénoncent une offensive des grandes surfaces contre les petits magasins qui survivent soit parce qu'ils occupent des « niches » horaires ou commerciales, soit parce qu'ils proposent des produits et des services de meilleure qualité que les supermarchés. De leur point de vue, et du nôtre, l'extension des horaires d'ouverture est une manière d'éliminer la concurrence qu'ils peuvent encore faire aux entreprises dominantes du secteur. Bref : une méthode d'engraissement des gros et de rapetissement des petits.

Lire la suite

16:31 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : commerces, votations | |  Facebook | | | |

lundi, 18 octobre 2010

Initiative et contre-projet sur le renvoi des « criminels étrangers » : La peste ou le choléra ?

Deux textes sont soumis au peuple fin novembre prochain : une initiative et un contre-projet, qui ont en commun de vouloir inscrire dans la Constitution une disposition instituant la  « double peine » : pour le même délit ou le même crime qu'un Suisse, un étranger sera, en sus de la peine qu'il encourt  « normalement », automatiquement condamné à l'expulsion, pour peu qu'il ait été condamné pour un crime, un délit ou même une infraction listée à la louche dans l'initiative ou, avec plus de perversité, évoquée par référence à la longueur de la peine dans le contre-projet. L'UDC, et la majorité de l'électorat si l'on en croit les sondages, a parfaitement raison de traiter par le mépris le contre-projet concocté par la droite traditionnelle, à l'initiative « pour le renvoi des criminels étrangers » : ce contre-projet n'est en réalité qu'un plagiat, mais un plagiat plus dangereux que l'original -et c'est d'ailleurs bien ainsi que la Conseillère fédérale Widmer-Schlumpf tente de le vendre, en le présentant comme pouvant être applicable, contrairement à un texte formellement défaillant. La gauche n'a pas à choisir entre la peste et le choléra, la xénophobie brute de décoffrage et la xénophobie calibrée, toutes deux étant discriminatoire jusque dans l'ostracisme qu'elles proposent : les cités grecques étaient plus égalitaires, qui expulsaient les criminels qu'elles ne trucidaient pas, mais qui expulsaient (ostracisaient, donc) indigènes comme étrangers, citoyens comme métèques.

Lire la suite

14:20 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : udc, votations, criminalité | |  Facebook | | | |

mardi, 29 septembre 2009

Votations fédérales, cantonales et municipales : Comme d'hab'…

Dimanche 27 septembre, résultats des votations : pas de surprise. On en reste donc à ces cinq constats bouleversifiants :
1. La Suisse est de droite : quand elle accepte une hausse d'impôts pour " sauver " une assurance sociale, c'est, du bout des lèvres, une hausse de l'impôt le moins social, et c'est une hausse temporaire ;
2. Les Verts ne sont pas de gauche : quand la gauche combat une baisse d'impôts ne profitant réellement qu'aux revenus les plus élevés,  ils soutiennent cette baisse, avec la droite ;
3. Le PS tout seul, ou la gauche de la gauche toute seule, ni les deux ensemble, ne sont pas majoritaires, même en Ville de Genève ;
4. Les enjeux culturels ne passionnent pas les foules : le destin du CIC et de Saint-Gervais s'est joué dans l'indifférence ;
5. Les promesses de baisses d'impôts rendent les contribuables joyeux : il suffit à leurs promoteurs de les présenter comme " avantageuses pour les classes moyennes et les familles ", et ça marche, à tous les coups…

Lire la suite

03:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : suisse, genève, votations, ai, cic, omc, impôts | |  Facebook | | | |

samedi, 05 septembre 2009

Renflouage de l'AI par la TVA : Rafistoler, et après ?

" Amis, retournons sur la brèche une fois encore, ou colmatons les murs de nos Anglais morts " : Couchepin a appelé Shakespeare (et Richard V) à son secours pour plaider en faveur d'une hausse temporaire de la TVA afin de renflouer l'Assurance invalidité. Pour le Conseiller fédéral, le vote du 27 septembre sera essentiel : " de son issue dépend la santé financière de l'AI et de l'AVS", et si ce vote est perdu, il n'y a pas d'alternative, sinon une réduction des rentes ". Pas d'alternative, vraiment ? Ou plutôt : pas d'alternative acceptable pour la majorité de droite ? En attendant, on votera " oui " le 27 septembre. Ou " ouais ". Sans enthousiasme (la mesure proposée ne résout rien, et fait appel à un impôt injuste, la TVA, pour maintenir à flot une assurance sociale indispensable), mais sans hésitation, la droite de la droite politique et patronale appelant à voter " non " sans autre perspective que celle du naufrage de l'AI. On est d'accord : c'est une mauvaise raison. Mais c'en est au moins une.

Lire la suite

01:25 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ai, tva, votations | |  Facebook | | | |

jeudi, 15 janvier 2009

Les bilatérales ou l'adhésion

Votation fédérale du 8 février :

" L'une des plus importantes votations de l'histoire économique de la Suisse " : c'est ainsi que Doris Leuthard a défini l'enjeu du 8 février. C'est beaucoup dire, mais ce n'est qu'une exagération : le vote est en effet important. Encore faut-il savoir ce qui nous importe dans ce vote -et ce n'est certainement pas la bonne santé financière des industries d'exportation, mais un droit fondamental : la " libre circulation " des personnes, précisément. Les accords bilatéraux ne la garantissent pas à toutes et tous, mais du moins l'accordent-ils aux ressortissants suisses et européens (les Bulgares et les Roumains devront quand même attendre 2017 pour en bénéficier pleinement). Ce n'est qu'un début : La libre-circulation ne se monnaie pas, c'est un principe, une concrétisation non négociable du refus, constitutif de l'internationalisme, de toute discrimination entre travailleuses et travailleurs selon leur origine.

Schadenfreude
Si le 8 février les Suisses refusaient les " bilatérales II " et l'extension de la " libre circulation " (sélective et pas vraiment " libre "), les accords bilatéraux, auxquels la Suisse s'accroche pour ne pas avoir à se poser la question de l'adhésion pure et simple à l'Union européenne, deviendraient caducs à la fin de l'année (cet automatisme étant inscrit dans l'accord), et la Suisse devrait les renégocier en position de faiblesse, avec l'Union Européenne dans son entier, Bulgarie et Roumanie comprises. Et on ne lui fera pas de cadeaux, à la Suisse. On ne voit d'ailleurs pas pourquoi on lui en ferait, dès lors qu'elle a plus besoin de l'Europe que l'Europe d'elle. Et que, n'étant pas membre de l'Union Européenne, elle ne pèse rien dans les processus de décision de l'UE. C'est d'ailleurs là que gît le paradoxe le plus intéressant du vote du 8 février : si le " non " l'emporte, et casse les accords bilatéraux, la Suisse se retrouvera devant une alternative claire, simple, basique : adhérer à l'Union ou dépérir dans son coin. L'UDC, ses courroies de transmission, ses satellites d'extrême-droite et les europhobes de gauche auraient ainsi permis d'avancer dans la voie de l'adhésion ... " amusant, non ? "

05:13 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (34) | Tags : bilatérales, votations, union européenne | |  Facebook | | | |