vendredi, 15 novembre 2013

Gauche et droite genevoises, le retour...

Trois blocs ? Non : deux...

En commission des finances du Conseil Municipal de la Ville de Genève, la droite, toute la droite, a sorti son boulier et son sabre, et proposé de supprimer un service entier, 45 postes de travail, un fonds, une ligne budgétaire (au moins), sans autre motif, et moins encore de raison, que de montrer qu'elle peut être majoritaire, même en Ville. On n'y croyait pas vraiment, mais on avait contribué, par paresse intellectuelle, à la colporter, cette image d'un champ politique genevois partagé entre trois blocs reproduisant chacun les alliances électorales de cet automne : une gauche, une droite et une extrême-droite.  L'exercice auquel vient de se livrer la droite municipale unie, du PDC au MCG, fait de cette image une illusion d'optique. Il n'y a pas «  trois blocs« » à Genève, il n'y en a toujours que deux. La gauche et la droite. Rien au milieu, rien ailleurs. Pas de « centre », pas de « ni de gauche, ni de droite », mais une droite de laquelle l'extrême-droite n'est pas exclue.
Et dont elle conduit même le char à bœufs.

Lire la suite

08:44 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : budget, ville, droite | |  Facebook | | | |

mercredi, 17 avril 2013

« Pensons la ville pour agir » : La ville, champ politique

Vendredi et samedi, un collectif d'associations d'habitants de Genève invite* invite les habitants à « penser la ville pour agir », et à intervenir directement dans le débat public (et politique) pour y défendre un projet de développement urbain qui corresponde aux besoins et aux droits de la population. Ce discours des droits -droit au logement, à un environnement urbain vivable, à des services et des équipements publics présents partout-  est un discours politique. Au plein et vrai sens du terme : celui qui nous vient de la « polis »  grecque -la ville, précisément... là où s'inventa la démocratie, et là où la démocratie prend aujourd'hui le sens d'un « droit à la ville » qui implique sa réappropriation par ses habitants.

*Maison des associations dès 20 heures vendredi,
dès 13 heures samedi

Lire la suite

15:27 Publié dans Genève, Logement, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : urbanisme, ville | |  Facebook | | | |

mercredi, 05 janvier 2011

La commune à l'ère de « l'urbain généralisé »

La peur des villes, toujours ?

Depuis 2008, la majorité de la population humaine de la planète vit dans les villes. Et sur ces trois milliards et demi d'urbains, un tiers vivent dans des bidonvilles, des taudis ou dans la rue. Nous sommes donc entrés, mondialement, dans ce qu'Olivier Mongin appelle l'«ère de l'urbain généralisé », un « urbain» dans lequel la ville se dissout dans le périurbain, le suburbain, le rurbain, les espaces privatisés. Ni la Suisse, ni Genève n'échappent à cette dilution de la cité dans ce qui, au bout du compte, la nie : un étalement chaotique dans un espace sans prolongement politique (entre la commune, le canton, l'Etat-nation ou la Confédération, les unions continentales, il n'y a aucune place spécifique pour ce que devient la ville. L'espace urbain n'est plus un espace politique. Il n'est même plus un espace social, au sens d'un espace de commune expérience, partagée entre toutes celles et tous ceux qui y vivent. Et pourtant, la ville politique continue de faire peur... même à Genève...

Lire la suite

11:55 Publié dans urbanisme | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : ville, genève, politique | |  Facebook | | | |

jeudi, 09 décembre 2010

Budgets de la Ville et du canton : Couleuvres au menu

Vendredi, samedi, et peut-être encore mardi, le Conseil municipal de la Ville va se pencher, avec toute l'attention qu'il mérite, et quelques lourdes arrière-pensées suscitées par la proximité des élections municipales, sur le budget de la Commune de Genève (le canton se livrera au même exercice pour le budget de la République, une semaine plus tard). Avec, pour la gauche, quelques couleuvres bien dodues à avaler, tant au Grand Conseil qu'au Conseil Municipal. Mais des couleuvres qu'en Ville, elle se sert elle-même, et qu'elle pourrait fort bien se passer d'ingurgiter puisque, majoritaire, elle n'a aucun besoin de la droite pour faire passer le budget de sa Municipalité et que de toute façon la droite ne votera pas le budget. Le budget de la Ville de Genève, c'est plus de 1,1 milliard de francs de revenus. Pour une municipalité de moins de 200'000 habitants, c'est plus que le budget de dizaines d'Etats membres de l'ONU. Ce budget municipal pour 2011 sera équilibré (la loi, d'ailleurs, l'y oblige), contrairement à celui du canton, mais cet équilibre est fragile : il n'est pas seulement à la merci de la « conjoncture », il l'est aussi à celle des choix politiques, et, s'agissant d'un budget municipal, et du budget de cette municipalité-là, des choix politiques cantonaux -ceux d'une majorité qui a depuis vingt ans la Ville de Genève dans le colimateur.

Lire la suite

13:00 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ville, budget, impôts | |  Facebook | | | |

mardi, 22 juin 2010

Vive la Commune, bordel !

mars 2011 : élections municipales genevoises et 140e anniversaire de la Commune de Paris

2011 : Les élections municipales se dérouleront à Genève en mars, au moment du 140ème anniversaire de la Commune de Paris (28 mars 1871, proclamation de la Commune de Paris - 22-27 mai 1871 : Ecrasement de la commune de Paris par l'armée du gouvernement de Versailles). Municipales à Genève, 140e anniversaire de la Commune de Paris ? Deux raisons de reprendre un bon vieux cri primal : « Vive la Commune ! », et de réunircelles et ceux, candidates et candidats à quoi que ce soit en 2011, ou candidates et candidats à rien sinon à continuer le combat engagé en 1871, à qui ce vieux cri dit encore quelque chose -ne serait-ce que la volonté de lutter contre la résurgence de la tentation de supprimer purement et simplement la commune de Genève, ou de l'éclater en cinq ou six communes de quartier d'autant plus confortables qu'elles seront impuissantes. Rejoignez donc sur Facebook le groupe « Vive la Commune » :

http://www.facebook.com/group.php?gid=113164468710239

Lire la suite

15:50 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, ville, commune | |  Facebook | | | |

jeudi, 18 février 2010

Conseil administratif de la Ville :2 + 2 + 1 = ?

Conseil administratif de la Ville :2 + 2 + 1 = ?

Les Verts revendiqueront deux sièges au Conseil administratif de la Ville si les urnes municipales leur sont favorables? Ils sont légitimés à le faire (comme le PS l'était il y a trois ans, et, ayant atteint cet objectif, l'est à défendre cet acquis l'année prochaine). La volonté offensive des Verts est une excellente nouvelle pour toute l'Alternative, dans une élection dont l'enjeu pourrait bien, quoi qu'en disent les Verts eux-mêmes, être (si l'Alternative reste majoritaire au Conseil Municipal) le maintien ou non du siège laissé à la droite dans l'exécutif communal. Les Verts ayant fait leur part du boulot, à la « gauche de la gauche » et au PS de faire la leur et d'éviter de gâcher à la fois leurs propres chances et celles d'une coalition qui a maintenu lors des dernières élections municipales et cantonales une avance, quasiment irrattrapable, de plus de seize points sur la coalition de droite, et de vingt-cinq à trente points sur l'addition des listes MCG et UDC. Même si officiellement les Verts se refusent à admettre l'hypothèse d'une municipalité « entièrement de gauche », arithmétiquement, deux candidatures vertes, deux candidatures socialistes et une candidature de la gauche de la gauche, cela fait bien cinq candidatures pour cinq sièges... on comprend dès lors que l'Entente ne souhaite qu'une chose : l'éclatement d'A Gauche Toute !

Lire la suite

02:39 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : politique, élections, ville | |  Facebook | | | |

samedi, 16 janvier 2010

L'hexalogue de Rémy Pagani

Quand un Conseiller administratif a un programme politique

Le Maire de Genève a un programme, et il l'a rendu public lundi dernier. C'est son programme à lui, Rémy Pagani, pas, ou pas encore, le programme de la Municipalité ou de l'Alternative Mais c'est un programme politique. Et c'est ce qui compte. Ses collègues, dit-on, et pas seulement l'unique représentant de la droite municipale, Pierre Maudet, se seraient quelque peu offusqués de la méthode : annoncer six propositions sans qu'elles aient été préalablement débattues au sein de l'exécutif. Et annoncer des propositions qui ne concernent pas son propre dicastère, mais ceux des autres. C'est que la logique des enclosures politiques continue de régner à Piogre : chacun chez soi, dans son ministère, maître de son pré, y broutant seul, et que les autres n'y mettent pas le mufle, sinon on ira se plaindre de « rupture de collégialité »

Lire la suite

00:22 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : ville, pagani, politique, gauche | |  Facebook | | | |

mercredi, 23 septembre 2009

Bientôt (vivement) la ville sans voiture ?

Selon le "baromètre de la mobilité " 2009, 78 % des Suisses considéreraient leur bagnole comme indispensable, et 89 % l'automobile comme un facteur économique important, tout en se montrant sensibles à la protection de l'environnement. Pas de panique, la schizophrénie, ça peut parfois se soigner. Mais le lithium n'étant pas une ressource plus renouvelable que le pétrole, une médecine plus douce s'impose : Mardi 22 septembre, la " Journée sans voiture " renaîssait à Genève, des cendres dont les autorités cantonales et municipales l'avaient recouverte, en l'enfouissant dans une semaine de la mobilité douce à laquelle tout me monde et n'importe qui peut faire semblant d'adhérer.

Lire la suite

01:45 Publié dans Transports | Lien permanent | Commentaires (31) | Tags : automobile, transports, circulation, ville | |  Facebook | | | |

mercredi, 02 septembre 2009

Quand la droite rétablit la censure préalable

Deux députés libéraux ont assigné la Ville en justice. Ils lui contestent le droit de faire campagne contre le projet de réforme fiscale du parlement et du Conseil d'Etat, et demandent l'interdiction " à titre préventif " de la (modeste) campagne annoncée par le Conseil administratif une publication normale du magazine de la Ville, quelques publicités dans la presse et l'apposition de panneaux et d'autocollants sur les véhicules de la Ville). Une " interdiction à titre préventif " ? autrement dit une censure préalable, d'autant plus stupide que sa revendication même fait une publicité inespérée à ce que l'on voudrait interdire : qui ignore encore que le Conseil administratif de la Ville s'oppose à la sous-enchère fiscale voulue par le canton ?

Lire la suite

01:15 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : votatiuon, ville, impôts | |  Facebook | | | |

mardi, 02 septembre 2008

Le totem n'est plus tabou : La bagnole, ou comment s'en débarrasser

Initiatives, projets gouvernementaux, " air du temps " : une vaste, et heureuse offensive se dessine pour libérer l'espace public de l'emprise de la bagnole, et l'environnement de ses pestilences. Les Verts de la Ville de Genève lancent une initiative populaire municipale pour transformer le quart du réseau des rues communales en zones piétonne, les Jeunes Verts de Suisse déposent la leur pour l'interdiction des véhicules les plus polluants, le Conseil d'Etat genevois envisage l'exclusion de ces mêmes véhicules les plus polluants du centre-ville. Tout cela va dans le même sens : celui d'une conscience de plus en plus en plus aiguë, et de mieux en mieux partagée, de la profonde absurdité du déplacement automobile. Il était temps.

Iconoclastie bienvenue

Initiative fédérale pour l'interdiction des véhicules les plus polluants, initiative municipale pour la libération de 200 rues (peu importe d'ailleurs le chiffre) de l'emprise bagnolesque, mesures cantonales de restriction de l'accès du centre-ville aux véhicules les plus salopeurs d'air : le fétiche des années soixante en prend, enfin, plein la gueule ces derniers jours. Et le lobby bagnolesque de hurler à la fin de la " liberté de circulation ". Mais qu'on nous parle de circulation (ou de transport) plutôt que de déplacement n'est pas innocent. Les marchandises circulent, les objets sont transportés. Les personnes, elles, se déplacent, et se déplacent elles-mêmes. La circulation n'est aujourd'hui encore que celles de solitudes aussi étroitement agglutinées dans les rues que séparées dans la société, et conduites du lieu de leur ennui à celui de leur exploitation. Nous ne voulons au fond rien d'autre que substituer la liberté de déplacement -de se déplacer- à l'obligation de circuler ou d'être transporté. " Circulez ! " est un ordre policier ; " déplaçons-nous... " peut être une libre décision. Les déportés sont transportés, les nomades se déplacent.

02:10 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : automobile, transports, circulation, ville | |  Facebook | | | |