lundi, 07 octobre 2013

Tiers d'Etat et Tiers Etat

Victoire électorale de l'extrême-droite : une Genferei ?

Genève a donc élu son parlement. Enfin, quand on dit « Genève »... avec 60 % d'abstention, disons que dans une République dont la moitié des habitant-e-s n'ont pas le droite de vote, une minorité de celles et ceux qui l'ont a expédié au parlement trois « blocs » de force à peu près égale (un tiers des sièges chacun) : la gauche (en y incluant les Verts), la droite démocratique, l'extrême-droite. L'élection des Etats généraux accouche d'un tiers d'Etat, dans l'abstention du Tiers Etat. Qui gagne ? La droite d'opposition. Moins parce qu'elle est la droite qu'elle est d'opposition. Qui perd, lourdement ? deux partis gouvernementaux (le PLR et les Verts). Qui stagne ? le PS et le PDC. Qui perd-gagne ? la «gauche de la gauche», qui revient au Grand Conseil, mais en perdant presque le tiers (encore un tiers...) de son électorat. Ce résultat, et la nouvelle configuration du partement cantonal font ressembler, politiquement, la République occidentale au canton méridional : Genève a élu « alla ticinese », avec un MCG jouant le rôle de la Lega.

Lire la suite

14:38 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : élections, mcg, ps, verts, gauche | |  Facebook | | | |

jeudi, 19 janvier 2012

Noch eine Genferei : Le parking vert

Conseil Municipal de la Ville de Genève, mercredi soir : on se lance dans une discussion sur une proposition du Conseil administratif, demandant un (modeste) crédit de 5,1 million de francs pour la réalisation, à l'essai, de la « piétonnisation » de 50 rues, pour concrétiser une initiative populaire municipale acceptée par le Conseil Municipal et qui demandait la réalisation de 200 rues piétonnes. Et que croyez qu'il advint de cette discussion ? Vous avez gagné : on a parlé de parkings. Pas de zones piétonnes, de parkings. Que l'initiative qu'il s'agissait de concrétiser ne demandait pas. Et à la proposition du Conseil administratif, une majorité composée de l'extrême-droite, de la droite traditionnelle, des Verts libéraux et des Verts tout court a collé, contre l'opposition de la gauche (PS et Ensemble à gauche) motion, résolution et amendements exigeant finalement une compensation de 80 % des places de parking automobile supprimées en surface, voire la réalisation d'un parking sous la zone piétonne.

Lire la suite

14:45 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, transports, verts | |  Facebook | | | |

mercredi, 14 décembre 2011

Budget de la Ville de Genève : Le sapin et les boules

On voulait un budget, on a un budget. Pas enthousiasmant, mais tout de même : un budget. Les Verts voulaient un budget équilibré, ils ont un budget équilibré. La droite bourgeoise ne voulait pas accorder de budget à la Municipalité de gauche, elle a échoué à l'en priver. La droite plébéienne se voulait le pivot du Conseil Municipal, l'alliée indispensable aux uns ou aux autres, elle a fait beaucoup de bruit pour pas grand chose et a été battue avec la droite bourgeoise. Sauf quand les Verts ont rejoint celle-ci, et ce fut souvent. Et au bilan final, quoi ? Quelque chose qui ressemble au budget dont nous avons accouché après un jour et-demi et une nuit de discussions : zéro déficit, zéro bénéfice. Une résistance  «globalement victorieuse» aux offensives de la droite, mais une résistance, seulement une résistance. Pas de quoi festoyer, donc, mais une petite satisfaction : à dix jours de noël, c'est la gauche qui a le sapin, et la droite qui a les boules...

Lire la suite

03:48 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : politique, budget, verts | |  Facebook | | | |

lundi, 28 février 2011

Elections municipales en Ville de Genève : petits chantages entre amis de l'Alternative

Et si on arrêtait les conneries ?

Or donc, les Verts (de la Ville et du canton) ont fait savoir que si les socialistes (de la Ville) ne faisaient pas ce qu'eux, les Verts (de la Ville et du canton), avaient décidé que les socialistes (de la Ville) devaient faire, c'est-à-dire abandonner l'un de leurs sièges à la Municipalité de Genève, eux, les Verts (de la Ville et du canton), feraient Sonderbund avec « Ensemble à gauche » contre les socialistes (de la Ville). Comme si « Ensemble à Gauche » n'avait pas mieux à faire : essayer de rattraper le terrain perdu depuis quatre ans en Ville et dans le canton, par exemple. On ose espérer qu'un tel ultimatum, légèrement présomptueux et ne reposant sur aucune autre base politique que celle d'un jeu de chaises musicales, trouvera au PS l'écho, ricanant, qu'il mérite.

Lire la suite

14:44 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : élections, ps, verts | |  Facebook | | | |

jeudi, 29 octobre 2009

De la xénophobie à la démophobie

Malthusianisme aux couleurs vertes.

" Une trop forte immigration met en danger les espaces de repos en Suisse " : cette petite phrase de deux Conseillers nationaux verts, le Zurichois Bastien Girod et la Saint-Galloise Yvonne Gilli, leur a valu, à gauche, d'être accusés d'avoir rallié le camp xénophobe. Erreur d'appréciation, et de lecture : nos deux verts ne sont pas xénophobes, ils sont démophobes. Ça n'est pas moins stupide, si c'est moins méprisable. Ce qu'ils ont en tête ne dit strictement rien d'autre que ceci : plus on est nombreux, plus on pollue. A moins que l'augmentation de notre nombre s'accompagne d'une réduction de nos moyens de polluer. Mais que l'augmentation de la population soit le fait de l'immigration ou de la procréation indigène, le résultat est le même. Or l'immigration, aujourd'hui, est la condition du maintien d'un minimum d'équilibre démographique entre les générations, et la rupture de cet équilibre serait infiniment plus dommageable à notre environnement que la simple augmentation arithmétique de la population.

Lire la suite

02:01 Publié dans Immigration | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : verts, environnement, xénophobie, démographie | |  Facebook | | | |

mercredi, 10 septembre 2008

Vernier, terre de contrastes

Verts niolus verniolans

A Vernier, il va falloir voter le 28 septembre pour pourvoir le dernier siège du Conseil administratif, pour une législature réduite à deux ans et demi, après l'annulation de l'élection du candidat MCG, Thierry Cerutti, coupable d'avoir, avec son parti, importé sur la scène politique locale des mœurs plus corses que genevoises. Cette élection partielle (ou se second tour retardé de l'élection normale, comme on voudra) donne lieu à d'intéressantes alliances. On ne sait pas si la multinationale du meuble à monter soi-même pourra s'installer à Vernier, comme elle le voudrait, mais l' " esprit Ikea " souffle déjà sur la commune : les alliances politiques sont livrées en kit, et les partis se les mitonnent sur le mode du bricolage familial : les socialistes partent seul au combat avec Alain Charbonnier pour " barrer la route " au MCG, qui représente son candidat invalidé, Thierry Cerrutti, alors que les Verts soutiennent une candidature libérale aux côtés de l'UDC, des radicaux et du PDC…

Géométrie politique non euclidienne

Les Verniolans et Verniolanes étaient a priori, pour l'élection partielle de leur Municipalité, devant un choix assez simple, entre un candidat socialiste, un candidat libéral et un candidat qualunquiste. Un choix entre la gauche, la droite et n'importe quoi, et si on laisse le n'importe quoi à sa place, c'est-à-dire n'importe où, un choix des plus clair, entre la gauche et la droite. Mais choisir de soutenir le candidat du PS contre le candidat libéral fut apparemment hors de portée des Verts locaux, lors même que ce fut bien le PS qui fit élire, l'année dernière, le Conseiller administratif Vert (l'actuel Maire). Retournement d'alliance et de veste : aux côtés de l'UDC, les Verts soutiennent... le candidat libéral, présumé " atypique " (le soutien de l'UDC est-il supposé en témoigner ?) contre le candidat socialiste, au prétexte de ne pas vouloir un exécutif municipal " monocolore " (qui serait d'ailleurs plutôt bicolore, rose-vert). Disons que cette belle profession de foi pluraliste tient surtout à la saine concurrence entre Verts et socialistes (le soutien de l'UDC au candidat libéral tenant d'ailleurs aussi à la concurrence entre elle et le MCG sur le terrain fangeux du populisme sécuritaire). A Vernier comme en Ville, la gauche étant confortablement majoritaire quand elle se présente unie et ne fait pas de connerie, la question n'est plus que de savoir si les Verts sont encore de gauche, ou si à force de se vouloir " au-dessus des vieux clivages ", ils ne se retrouvent pas en-dessous de toute cohérence.

Retrouvez le candidat socialiste Alain Charbonnier sur
www.alaincharbonnier.ch

03:29 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : vernier, ps, verts, élections | |  Facebook | | | |