vendredi, 01 juillet 2016

Prendre une pause, se déprendre de nos poses

Provence.jpgDu temps libre, pas du temps vide

Voilà, nous sommes au mitan du beau mois de Messidor. On va donc se donner un peu du temps offert par le rituel vacancier estival.  Du temps non pour prendre des forces -il nous semble en avoir encore assez- mais pour prendre du recul, de la hauteur, de la distance, en n'étant plus tenu par un agenda rempli par d'autres. Réfléchir à ce qu'on va faire, et surtout aux raisons qu'on se donnera pour le faire. Prendre une pause, se déprendre de nos poses. C'est un mot idiot, que celui de "vacance", même mis au pluriel : il signifie le vide. Comme si on ne le rencontrait pas plus souvent, ce vide, dans les mois laborieux que dans les semaines de "vacances". Prenons donc du temps libre, non du temps vide. On a beaucoup parlé et écrit, depuis des mois, sur tout. Ou sur n'importe quoi, c'est comme vous voulez. On peut donc se taire pendant quelques semaines, quitte à rompre brièvement ce silence, non par devoir mais par envie.

Lire la suite

21:03 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vacances | |  Facebook | | | |

mercredi, 08 mai 2013

« Pont » de l'Ascension : vers quoi ascendre ?

Demain, c'est férié. Après-demain, c'est un jour de pont entre un jour férié et le week-end. Une bonne partie d'entre vous, estimables lecteurs et lectrices, vont donc se mettre en congé, en vacance (du latin vacuum : vide). En congé de quoi, en vide de quoi ? De la réalité ? Ne rêvez pas (ou plutôt, rêvez à autre chose) : la réalité n'aura même pas besoin de vous rattraper, vous ne l'aurez pas quittée. A quoi, vers quoi, allons-nous ascendre ce jeudi ? Notre société institue des congés, des féries, des vacances, mais pas des temps de liberté à son égard. On se saisira tout de même, ici, de cette apparence de suspension de vos obligations pour vous asséner un prêche. De lui, au moins, vous pourrez faire ce que vous voudrez; de vous, c'est une autre histoire... 

Lire la suite

14:34 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : ascension, vacances, temps libre | |  Facebook | | | |

vendredi, 19 octobre 2012

Prendre du champ...

On va faire un truc de bobo : prendre des vacances en octobre.
On enverra des cartes postales, parce que cela ne se fait plus et qu'on aime ce qui ne se fait plus. On ira écouter des Salve Regina dans des églises corses parce qu'on ne croit pas en Dieu et qu'on n'est pas Corse.
On reviendra avec des tas de trucs inutiles parce que l'utilitaire nous gave et que l'utile nous casse. Ce n'est pas que l'on se sente inutile, c'est qu'on veuille l'être. Etre inutilisable, pour ne pas être utilisé
On part, on ne quitte pas. On part en emportant ce qui nous importe. Des livres, des musiques, quelques idées, quelques visages.
On part pour prendre du champ, reprendre du souffle. Pour revenir avec un peu plus que ce que nous avions en partant. Un peu plus de livres, de musiques, d'idées, de visages.  Un peu plus de champ, un peu plus de souffle.
A dans dix jours...

Lire la suite

15:33 Publié dans De tout un peu | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vacances, prison, temps | |  Facebook | | | |

vendredi, 29 juin 2012

ça sent les vacances...

Se refaire, se défaire...

On prend donc des vacances. Des quoi ? La vacance, étymologiquement, c'est le vide, l'absence, le manque. Les vacances, depuis un siècle, c'est le moment accordé aux travailleurs pour se refaire -c'est dire que leur travail les avait défait... La vacance, c'est le manque ? On ne sait pas (on en doute...) si on va vous manquer, mais on sait déjà qu'il ne tient qu'à nous que nos vacances soient un moment de vacuité béate ou de liberté curieuse, et que nous ne serons finalement absents que de quelques lieux, de travail ou de militance, que nous hantons sans trop savoir si nous y servons à quelque chose et à quelqu'un.

Lire la suite

16:30 Publié dans Travail | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vacances, temps libre, salariat | |  Facebook | | | |

mercredi, 25 janvier 2012

Six semaines de vacances pour tous : Travailler moins pour travailler mieux ?

Le 11 mars prochain, on votera (aussi) sur l'initiative populaire lancée par « Travail Suisse », et soutenue par l'ensemble des syndicats et des partis de gauche, pour l'introduction de six semaines de vacances annuelles. Nous soutenons cette initiative. Mais pas avec les précautions de langage prises par ses auteurs et ses principaux soutiens : nous ne la soutenons pas parce qu'elle ne « coûtera rien », ni pour «récompenser la productivité accrue des travailleurs», ni pour « travailler mieux en travaillant moins ».  Nous la soutenons parce qu'elle permettrait à celles et ceux à qui elle est destinée (même s'ils et elles ne sont pas tous les travailleurs et toutes les travailleuses, mais seulement les salarié-e-s) de, pendant quelques jours de plus, ne pas travailler pour d'autres.

Lire la suite

13:15 Publié dans Travail | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : vacances, temps libre, votation | |  Facebook | | | |

lundi, 05 juillet 2010

Fonds de tiroir

On va pas bouder notre plaisir : Murad Akincilar, syndicaliste d'Unia-Genève, arrêté et emprisonné pendant huit mois en Turquie (d'où il est originaire) sous l'accusation de liens avec une organisation « terroriste » (le « Commandement révolutionnaire »), a été libéré. L'accusation s'est dégonflée, le dossier s'est révélé vide (le seul élément supposé être à charge est la collaboration occasionnelle de Murad à une publication légale à laquelle des membres de CR ont également collaboré), et c'est le Procureur lui-même qui a demandé la mise en liberté, au moins provisoire, de Murad. D'habitude, on aime pas les happy end. Dans le mauvais film de l'aventure de Murad Akincilar, on en apprécie un, même si Murad est toujours inculpé et que sa détention a mis sa santé à mal.

Le PDC lance une motion au Grand Conseil, et une pétition, pour  « plus de crèches », en réponse à l'initiative de la gauche qui demande que les communes prévoient une place d'accueil de jour pour chaque enfant en âge préscolaire. Craignant sans doute le succès de l'initiative devant le peuple, et plus sûrement furax que la gauche marche sur son gazon politique (la famille), le PDC répond en proposant des crèches au rabais, avec un personnel moins bien payé et bénéficiant de moins de droits sociaux qu'actuellement. Et le candidat démo-chrétien au Conseil administratif de la Ville, l'animateur de téléachat Michel Chevrolet, proclame haut, fort et idiot qu'il  « faut un plan Marshall des crèches ». Areuh. Manu nous ayant pertinemment rappelé que le plan Marshall avait été adopté et mis en oeuvre sur des ruines, on observera que le PDC fait mieux: il propose un plan Marshall pour pouvoir ruiner le dispositif existant des crèches municipales, notamment en Ville de Genève, là précisément où Chevrolet est candidat à piquer le siège de Pierre Maudet....

La « sortie » homophobe (il avait comparé l'homosexualité à un cancer) du coprésident des jeunes UDC du Valais Romand, Grégory Logean, contre les homosexuels UDC qui ont créé une section du parti à Zurich, a suscité des réactions moins indignées qu'apitoyées des milieux gays, et des politiciens valaisans qui cotoient Pine d'Huitre : le président des gays UDC lui a conseillé d'aller « se faire soigner chez un psychiatre local », la secrétaire de l'organisation suisse des lesbiennes émet l'hypothèse qu'il est lui-même un homosexuel refoulé, un député socialiste explique que pour exister en Valais hors de l'ombre de Freysinger, Logean doit «dépasser de plus en plus les limites » pour qu'on parle de lui aussi, et qu'on le prend assez généralement en Valais pour une andouille, politiquement incompétente et sans autonomie de pensée par rapport à son milieu religieusement traditionaliste. ça vaut bien la peine de s'agiter pour faire parler de soi et passer ensuite pour un crétin des Alpes...

Selon une enquête de l'institut Link pour le WWF, les Romands sont les Suisses qui prennent le plus de vacances, mais aussi les Suisses qui prennent les vacances les plus écolos : les Romands ont voyagé en moyenne 4,6 semaines en 2009, contre 3,6 semaines pour les Alémaniques et 3,1 semaines pour les Tessinois. En moyenne nationale, les Suisses  (y compris les xénophobes) ont passé la moitié de leurs vacances hors de leurs frontières (pour deux tiers en Europe, un tiers dans un autre continent), mais les Romands ont choisi plus souvent que leurs compatriotes des destinations indigènes ou voisines. Or les vacances outre-mer sont assez calamiteuses d'un point de vue environnemental, avion oblige. Bref, les Welches, c'est rien que des feignants, mais des feignants écolos.

13:49 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : akincilar, pdc, udc, vacances | |  Facebook | | | |