vendredi, 27 avril 2012

Le 1er Mai, qu'en faire ?

Fête du Travail ou des travailleurs et des travailleuses ?

Que célèbrera-t-on, un peu partout, mardi prochain, 1er mai ? A Paris, chacun aura son Premier Mai à lui (ou à elle). Fête de Jeanne d'Arc pour le Front National et Marine Le Pen; Fête du Travail, le vrai, le sien, celui qu'il veut à tout prix garder, pour Nicolas Sarkozy; Fête des Travailleurs pour la gauche et les syndicats. Et à Genève, une semaine après le plus gros licenciement collectif de l'histoire locale (la fermeture de Serono par la multinationale allemande Merck, la suppression de 1250 postes de travail, le licenciement pur et simple de plusieurs centaines de salariées et de salariés), que fera-t-on de cette journée ? A Paris, , les syndicats et la gauche veulent, selon le mot de Mélenchon, faire du 1er Mai « un moment stupéfiant d'unité et de puissance ». Mais pour célébrer quoi, ce « moment d'unité et de puissance » ? Pas « le travail », comme le voudrait Sarkozy, mais celles et ceux qui y sont contraints...

Lire la suite

14:09 Publié dans Solidarité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, travail, syndicalisme, 1er mai | |  Facebook | | | |

mardi, 17 avril 2012

Revenu de base : Soyez réalistes. Comme en 1918...

L'idée d'un revenu de base, est irréaliste, s'entend-on déjà dire, alors que l'initiative le proposant vient d'être lancée et qu'on peut désormais la signer. Et c'est vrai, elle est irréaliste, cette idée. Aussi irréaliste que celles lancées en 1918, dans le cahier de revendications de la Grève Générale, d'une assurance-vieillesse ou du droit de vote et d'éligibilité des femmes. Aussi irréaliste. Mais pas plus. D'ailleurs, même dans le terne avant-projet de nouvelle constitution genevoise, au titre des Droits fondamentaux, à l'article 40, on reconnaît le « droit à un niveau de vie suffisant » et à la « couverture des besoins vitaux »...

Lire la suite

15:05 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : initiative, politique, revenu de base, avs, pauvreté, travail | |  Facebook | | | |

jeudi, 12 avril 2012

Initiative populaire pour un « revenu de base inconditionnel » : c'est parti !

Le droit aux moyens de vivre

Le texte de l'initiative populaire fédérale pour « un revenu de base inconditionnel » (autrement dit, pour un revenu égalitaire, individuel, accordé à tout résident sans autre condition que sa résidence, et couvrant ses besoins essentiels : le logement, la nourriture, les soins, les déplacements) est paru dans la Feuille fédérale. L'initiative est donc officiellement lancée. Et elle fait déjà débat à gauche, en particulier au sein du Parti socialiste (on peut écouter un petit débat entre camarades téléchargeable sur
http://t.co/ZiXHAA64). Nous soutenons cette initiative et vous invitons à la soutenir.  Pour plus d'infos : http://bien-ch.ch/fr

Lire la suite

14:38 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : revenu, salaire, assistance, travail, salariat | |  Facebook | | | |

vendredi, 23 septembre 2011

Légumes bios d'Almeria : développement durable et exploitation pérenne

Les damnées de la serre

Elles travaillent de neuf heures du matin à une heure du matin suivant pour emballer les légumes qui finiront dans nos supermarchés, sous l'étiquette « bio » : l'exploitation des ouvrières agricoles d'Almeria, en Andalousie, l'une des plus grandes régions maraîchères d'Europe, s'est mise au goût du jour. On y fait dans le « développement durable ». Et l'exploitation pérenne. Le SOC, syndicat de ces damnées et de ces damnés de la serre, a besoin de soutien. Le SOLIFONDS lance un appel à la solidarité pour le lui apporter. Avant d'aller acheter vos légumes à la Migros ou à la Coop du coin, pensez à celles (surtout) et ceux qui se seront épuisés à les cultiver, les laver et les emballer.

SOLIFONDS Compte postal 80-7761-7 mail@solifonds.ch www.solifonds.ch

Lire la suite

13:08 Publié dans Solidarité | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : travail, agroalimentaire, almeria, solifonds | |  Facebook | | | |

dimanche, 17 juillet 2011

Que nul ne travaille plus, mais que tous oeuvrent

Hier, on parlait du temps. Et si on parlait de ce à quoi on le consume, du "travail" ?

Par le mot de « travail », il a toujours été formulé deux réalités différentes : d’une part, celle de l’activité, constitutive de l’humanité en tant qu’on peut la différencier de l’animalité) de transformation de la réalité donnée : le travail est ce qui transforme le monde, en transformant un peu du monde -du silex que l’on taille à la tour que l’on construit. Et d’autre part, l’esclavage -l’activité contrainte, la mise des uns au travail par les autres, pour leur profit ou leur subsistance.

Lire la suite

15:15 Publié dans De tout un peu | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : travail, salariat | |  Facebook | | | |

mercredi, 06 avril 2011

13'500 signatures contre la suppression du RMCAS : Enrayer la machine à exclure

On votera sur la suppression du Revenu minimum d'aide sociale : le référendum lancé par la gauche, les syndicats et les associations de défense des chômeurs et des précarisés a largement abouti, avec plus de 13'500 signatures, qui contestent le remplacement du RMCAS par un système de « tri » des bons et mauvais chômeurs en fin de droit, dirigeant les uns vers une improbable « réinsertion professionnelle », et les autres vers l'assistance sociale. Avec comme cerises sur cet amer gâteau une baisse des prestations d'assistance, et la transformation des travailleurs sociaux en aiguilleurs de l'exclusion sociale. L'aboutissement du référendum est un premier coup porté à un tel projet : le coup décisif devra être porté par un refus en votation populaire. Pour enrayer la machine à exclure, avant de la démantibuler.

Lire la suite

14:45 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : rmcas, chômage, assistance, travail | |  Facebook | | | |

mercredi, 12 janvier 2011

Sale farce pour les chômeurs : Fin de droits le 1er avril

Sale farce : dès le 1er avril prochain, des milliers de chômeuses et chômeurs (entre 14 et 17'000, selon les estimations officielles) risquent en Suisse de se retrouver sans indemnités, si les dispositions de l'ordonnance fédérale d'application de la loi sur le chômage sont maintenues. La révision de la loi a en effet entraîné une diminution importante du nombre d'indemnités auxquelle les chômeuses et chômeurs de moins de 25 ans et de plus de 55 ans, ainsi que les nouveaux diplômés et les artistes, ont droit. Les syndicats genevois qui s'opposaient à la révision de la loi, ont exigé des mesures d'accompagnement maintenant les droits acquis pour toutes les chômeuses et tous les chômeurs inscrits avant le 1er avril, mais rien ne dit que ces exigences seront acceptées -les chômeuses et les chômeurs, et même le personnel de l'Office de l'emploi et des caisses de chômage, ne sont en tout cas pas informés de ce qui les attend. Après tout, pourquoi s'en faire ? L'Hospice Général pourvoira...

Lire la suite

15:15 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chômage, travail, emploi | |  Facebook | | | |

mardi, 11 mai 2010

Oliver Twist again...

215 millions d'enfants au travail dont 115 millions au travail dangereux

A l'occasion de la Conférence internationale sur le travail des enfants, qui rassemble plus de 80 pays à La Haye, au Pays Bas, les 10 et 11 mai, le Bureau international du travail (BIT) a rendu public un rapport quadriennal dans lequel il s'inquiète du relâchement des efforts déployés pour éradiquer les pires formes de travail des enfants. De son côté, L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) s'inquiète du travail des enfants dans la pêche, alors que ce secteur est une des activités professionnelles les plus dangereuses au monde. A l'échelle mondiale, 132 millions de filles et de garçons âgés de 5 à 14 ans travaillent dans l'agriculture, la pêche pêche et l'aquaculture. En 2006, pourtant, le deuxième rapport quadriennal du BIT était encourageant. Partout dans le monde, le travail des enfants était en fort recul et une éradication complète de ces pires formes pouvait être envisagée par le BIT à l'horizon 2016. Quatre ans plus tard, l'optimisme s'est dissout dans la réalité, sans même que l'on tienne compte des effets de la crise économique mondiale : le nombre d'enfants travaillant dans le monde est passé de 222 à 215 millions, soit une baisse de 3% seulement entre 2004 et 2008, souligne le BIT dans sont troisième rapport quadriennal intitulé « Accélérer l'action contre le travail des enfants ».

Lire la suite

13:01 Publié dans Solidarité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : enfance, travail, bit | |  Facebook | | | |

jeudi, 29 avril 2010

1er Mai : Fêter les travailleurs, pas le travail...

1er Mai : Fêter les travailleurs, pas le travail...

Ce 13 Floréal (samedi 1er mai dans le calendrier vulgaire), nous serons dans la rue, défilant avec quelques milliers d'autres, à l'occasion de cette fête dont Eric Hobsbawm rappelait fort justement qu'elle était, de toutes celles, internationales et nationales, la seule qui ait décidée « d'en bas », à l'initiative de la plèbe, et non de l'Eglise ou de l'Etat. Mais que diable fête-t-on le 1er mai ? Le travail, ou les travailleurs ? Ce jour fut proclamé par l'Internationale ouvrière comme le jour des travailleurs, la fête des travailleurs, non comme le jour et la fête du travail. Il y a là plus qu'une nuance : on ne célèbre pas ce à quoi on est condamné, on célèbre ce qu'on est. Que la fête des travailleurs ait été transformée en fête du travail par les Etats, et d'abord par les Etats fasciste, ne relève pas du hasard, mais de la nécessité politique : celle de la mise au pas des travailleurs. A contrario, le refus du salariat, le refus du travail organisé et déterminé par d'autres que ceux qui le font, le refus, par conséquent, de la chefferie, sont fondateurs de tout projet socialiste -que les socialistes l'admettent et s'en souviennent ou non. La lutte contre l'ordre du monde commence par la lutte contre le travail produisant cet ordre et que cet ordre en retour organise.

Lire la suite

13:52 Publié dans Société - People | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : travail, socialisme, 1er mai | |  Facebook | | | |

lundi, 26 avril 2010

On votera à Genève sur le salaire minimum

Un salaire, plutôt qu'une aumône

Genevoises et Genevois pourront, malgré la majorité de droite du Grand Conseil, se prononcer sur l'initiative que solidaritéS a lancée et fait aboutir pour inscrire dans la Constitution cantonale le principe d'un salaire minimum : ce sont les juges du Tribunal fédéral, saisis d'un recours contre la décision du Grand Conseil, en juin 2009, d'invalider l'initiative, qui en ont ainsi décidé au nom du principe selon lequel toute initiative populaire doit être interprétée dans le sens le plus favorable à sa soumission au vote populaire, et qu'en l'absence de certitude sur sa non-conformité au droit supérieur, c'est le peuple qui doit décider de son sort. Quoique opposé lui aussi à l'initiative, le Conseil d'Etat avait d'ailleurs admis sa validité. On votera donc sur un principe, tout en sachant qu'il sera difficile à mettre en oeuvre, mais en étant convaincus que l'instauration d'un salaire minimum, également demandée par l'Union Syndicale Suisse et le Parti socialiste suisse, est le seul moyen de lutter contre la « pauvreté laborieuse » et, pour autant que le niveau d'un salaire minimum soit fixé suffisamment haut, d'éviter à des dizaines de milliers de « travailleurs pauvres » de devoir recourir à l'aide sociale parce que leur salaire, pour un travail à plein temps, ne leur permettent pas de vivre -quand d'autres se goinfrent de primes et de bonus.

Lire la suite

13:22 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : salaire, revenu, travail | |  Facebook | | | |