lundi, 10 avril 2017

Trump, Bachar, Poutine, le gaz et les missiles

Partant pour la Syrie.jpgBombarder comme on tweete ?

59 missiles Tomahawak ont été tirés par les Américains dans la nuit de jeudi à vendredi dernier sur la base militaire syrienne de Shayrat, pour punir le régime de Damas d'avoir utilisé le 4 avril l'arme chimique pour massacrer des civils dans le village de Khan Cheikhoun tenu par l'opposition armée. Quel était le message des missiles ? Qu'on peut massacrer des civils si on ne les massacre pas avec des armes chimiques ? Qu'après six ans de guerre en Syrie, 400'000 morts et plusieurs millions de déplacés, en Syrie même, dans les pays voisins, dans toute l'Europe et jusqu'en Amérique et en Australie, Trump a découvert la réalité du conflit et du régime en place à Damas, au moment où ce régime, soutenu par la Russie et l'Iran, est en passe de triompher de ses adversaires ? Certes, mieux vaut tard que jamais (en août 2013, les Etats-Unis avaient refusé d'intervenir contre le régime syrien, ce que la France leur proposait de faire), mais on s'autorisera à nourrir quelques doutes sur les motivations réelles de l'intervention américaine. Et surtout, sur ce qui la suivra, si la suit un engagement durable, un plan, une politique, quelque chose de plus qu'une réaction immédiate sans perspective et sans analyse. Un bombardement décidé comme on balance un tweet. Damas, Moscou et Téhéran ont plus de suite dans les idées.

Lire la suite

14:58 Publié dans Droits de l'Homme, Monde | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : syrie, trump, assad, usa | |  Facebook | | | |

lundi, 19 septembre 2016

Trahis après avoir été utilisés : Les Kurdes dans l'étau


Sur le front des combats contre l'"Etat islamique", en Irak et en Syrie, sur le terrain et non dans les airs, les meilleurs combattants sont depuis deux ans les Kurdes. Des combattants qui sont souvent des combattantes. Ils étaient les premiers alliés des Etats-Unis contre Daech. Ils ne le sont plus : les USA ont passé alliance avec la Russie pour sauver le régime de Bachar El Assad, et la Turquie a passé alliance avec la Russie pour que celle-ci la laisse régler à sa manière, toujours la même, la "question kurde". Entre Obama, Poutine et Erdogan, un accord s'est fait sur le dos des Kurdes. Et dans le dos de leurs combattants et de leurs combattantes. Et les voilà, les Kurdes, une fois de plus trahis après avoir été instrumentalisés. On s'allie pour un temps avec eux contre un ennemi commun, puis on les abandonne : vieille histoire : En 1920, lors du partage de l'Empire Ottoman, on leur avait promis une région autonome réunissant ceux de Syrie, d'Irak, d'Iran et de Turquie. Trois ans plus tard, à Lausanne, on pactisait avec la Turquie d'Atatürk. Et on trahissait la promesse fait aux Kurdes. Ils sont aujourd'hui 30 millions, toujours entre Irak, Iran, Syrie et Turquie : cela fait d'eux sans doute le plus nombreux des peuples sans Etat. Un peuple trahi après avoir été utilisé comme chair à canon.

Lire la suite

14:40 Publié dans Solidarité, terrorisme | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : kurdes, kurdistan, pkk, pyd, turquie, syrie, daech | |  Facebook | | | |

jeudi, 09 octobre 2014

Offensive djihadiste contre les Kurdes de Syrie (et d'Irak) : Daech, sous-traitant d'Ankara ?

1944 : dans Varsovie insurgée, la résistance polonaise lutte contre les nazis. Elle sera écrasée, et la ville ravagée, à portée de canons de l'Armée Rouge, qui en intervenant aurait pu repousser les Allemands et libérer la ville avant le massacre de la résistance par les troupes du IIIe Reich. Elle n'est pas intervenue. Elle a laissé faire le massacre. L'ordre lui était donné : laissons les Allemands nous débarrasser de la Résistance nationaliste polonaise. Une fois cela  fait, et les Allemands partis, l'Armée Rouge entre dans la ville. Les nazis ont fait le boulot.
2014 : en Syrie, la résistance kurde lutte contre les djihadistes de l'«Etat islamique» (Daech). A Kobané, les combats font rage entre des milices kurdes sous-équipées et des djihadistes sur-équipés, que les « frappes » aériennes d'une coalition dominée par les USA n'empêchent pas de progresser. A portée de voix, l'armée turque stationne et laisse faire, pendant que la police turque réprime dans le sang la révolte des Kurdes de Turquie venus soutenir leurs frères de Syrie.  L'ordre a-t-il été donné à l'armée turque de laisser les djihadistes liquider les Kurdes ?

Lire la suite

15:42 Publié dans Monde, Résistance, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : syrie, daech, turquie, kurdistan | |  Facebook | | | |

vendredi, 25 janvier 2013

Les djihadistes : ennemis au Mali, alliés en Syrie ?

Choisir son camp...

On regarde au journal télé sur les chaînes françaises la progression des troupes françaises au Mali et celle des insurgés anti-Assad en Syrie, on n'est pas franchement désolés de voir les djihadistes être repoussés au Mali, mais on s'interroge sur la suite des opérations, et on aimerait bien qu'on nous explique pourquoi les homologues des gros méchants qu'il faut chasser du Mali seraient des combattants de la liberté qu'il faut aider en Syrie... Oui, on sait, des fois, on pose des questions cons -mais on l'avoue : l'intervention française au Mali nous pose aussi, quelques questions auxquelles nous ne recevons guère, ni n'avons nous-mêmes, de réponses.

Lire la suite

12:29 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : djihad, djihadistes, salafistes, mali, syrie, france, islamisme, aqmi, touareg, ansar eddine, mujao | |  Facebook | | | |

mercredi, 11 avril 2012

Syrie : Champ libre au régime Assad pour les massacres ?

Syndrome libyen...

Syrie : le massacre continue. La semaine dernière, le gouvernement syrien avait assuré que le retrait de ses troupes serait effectif le 10 avril. C'était hier. Selon le plan négocié par Kofi Annan pour l'ONU et la Ligue Arabe, toutes les parties prenantes devraient cesser toutes formes de violence avant 6 heures du matin le 12 avril. C'est demain. Mais Damas demande maintenant le déploiement d'observateurs de l'ONU, préalablement à tout cessez-le-feu. Tout le monde (même les Russes et les Chinois) voudrait qu'Assad cesse de massacrer l'opposition et la population. Mais personne n'est prêt à l'y forcer.  C'est le syndrome libyen :  la mesure des conséquences du renversement de Kadhafi grâce à l'intervention de l'OTAN... Au fond, si Damas se moque du plan de paix de l'ONU, le monde se moque aussi de la tuerie syrienne.

Lire la suite

14:30 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syrie, mali, assad | |  Facebook | | | |

vendredi, 20 mai 2011

Déjà mille morts en Syrie

Pour que baste le Baas


En Syrie, depuis le début des manifestations pacifiques contre le régime du parti Baas, au pouvoir depuis des décennies et qui avait promis au début du millénaire de se réformer et d'accorder, enfin, aux Syriennnes et aux Syriens les droits démocratiques et sociaux élémentaires que le programme même du Baas reconnaissait, plus d'un millier de personnes sont tombées, victimes de la répression sanglante d'un mouvement auquel participent désormais toutes les régions et toutes les composantes de la population du pays. Ce mouvement populaire était fondamentalement réformiste -confronté à la répression, il est devenu révolutionnaire. Or le soutien à cette révolution est, dans nos pays, encore très faible, et cantonnée essentiellement aux exilés syriens. Raison de plus pour participer, samedi 28 mai prochain à Genève, à la marche de solidarité avec le peuple syrien, qui partira à 14 heures de la place des Nations pour aboutir à la Plaine de Plainpalais.

Lire la suite

17:06 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syrie, baas | |  Facebook | | | |