vendredi, 12 juin 2015

Servette FC et Stade de la Praille : Union sacrée et stade suprême

Bon, d'accord, c'était prévu, puisque c'est rituel, mais tout de même. ça interloque : au Grand Conseil genevois, ce fut «l'union sacrée pour sauver le stade» de la Praille après la cacade du FC Servette, titre « Le Courrier » de vendredi dernier. L'« Union sacrée », rien  que ça. Et pour « sauver » quoi ? la patrie ? la liberté ? un droit fondamental ? Non : un stade. Mal foutu, mal conçu, mal payé, trois fois trop grand, trois fois trop cher, dix fois trop vide. Pour lequel les députés (enfin, pas tous, des Verts et des « Ensemble à Gauche » ont tout de même rechigné à se laisser mobiliser comme en '14) demandent au Conseil d'Etat d'établir un plan pour maintenir le Titanic de la Praille à flot. Pour en faire quoi ? On s'en fout : ce truc a coûté tellement cher pour des prunes (ou presque) qu'on est prêt à payer encore autant pour pas plus de prunes. ça doit être ça, le raisonnement au coeur de la «gestion responsable des ressources publiques » : balancer des millions dans un trou, et quand on voit que ça ne suffit pas à le boucher, y rebalancer des millions. Pour le PDC, comme pour la commission de gestion du Grand Conseil, le stade « non terminé  » est un « équipement d'utilité publique ». Ah ouais ? Quelle « utilité publique » ? celle de pomper des ressources que, par ailleurs, on refuse d'affecter par exemple à la construction d'un nouveau Cycle d'Orientation ?

Lire la suite

16:58 Publié dans Genève, Sports | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : stade de genève, stade de la praille, sfc, servette, football | |  Facebook | | | |