vendredi, 30 septembre 2016

Nouvelle loi sur le renseignement : L'ombre du djihadiste

L'ombre du djihadiste planait sur les urnes du scrutin de dimanche dernier, concernant la nouvelle loi sur le renseignement, attaquée par un référendum lancé par une coalition allant de la Jeunesse socialiste aux Jeunes PLR... Le Conseiller fédéral Parmelin, plaidant pour la loi que lui avait laissée en héritage son prédécesseur Ueli Maurer, n'y était d'ailleurs pas allé par quatre chemins en déclarant que voter "non", c'était se rendre par avance "complice d'un futur attentat". 34,5 % des participants au scrutin ayant voté "non", un tiers des Suissesses et des Suisses sont donc des complices des djihadistes. La loi, approuvés par 65,5 % des votes et par tous les cantons, est tout de même porteuse de menaces, moins pour la liberté que pour l'intimité, menaces que les référendaires ont prié le gouvernement de conjurer en garantissant réellement qu'il n'y aura pas de "nouvelle affaires des fiches", pas de surveillance généralisée, et un risque très réduit de dérapages. Et Amnesty International a appelé le Conseil fédéral à appliquer la loi de "façon mesurée". Mesurée à quoi ? à la peur ambiante ? ça promet...

Lire la suite

vendredi, 16 octobre 2015

Police fouineuse, le retour ?

Un référendum indispensable, à faire aboutir...   
  
La nouvelle loi fédérale sur le renseignement, qui prévoit de donner une base légale sensée encadrer l'activité, qui n'a actuellement aucune base légale, du service de renseignement de la Confédération (SRC), est donc combattue par un comité référendaire formé des Verts, de la Jeunesse socialiste (le PS, lui, est divisé, même si une majorité de ses parlementaires fédéraux a voté contre le texte), du Parti pirate, d'organisations de la "gauche de la gauche" (dont le Parti du Travail et, sauf erreur, solidaritéS) et d'organisations de défense des droits fondamentaux. Le référendum est ainsi lancé (et on vous invite à le signer...) contre un texte qui élargit considérablement les compétences du SRC, et porte en lui la menace d'un retour de la "police fouineuse" que l'"affaire des fiches" avait mise au jour, en révélant à 700'000 résidents suisses qu'ils étaient "fliqués". Il faut 50'000 signatures valables (de citoyennes et de citoyens suisses) pour que le référendum aboutisse et qu'au moins un débat soit lancé sur les limites à poser au contrôle policier de nos existences... Autant dire que l'aboutissement de ce référendum est indispensable, quoi qu'il puisse en être du résultat de la votation qu'il provoquera s'il aboutit...

Lire la suite

15:38 Publié dans Sécurité, insécurité, Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : police, terrorisme, service de renseignement | |  Facebook | | | |