rojava

  • Intervention turque contre les Kurdes de Syrie : Nettoyage ethnique

    Imprimer

    Erdogan Daesh.jpgC'est le cadeau que Trump a fait à Erdogan : un feu vert pour attaquer les Kurdes du Rojava, "compagnons d'armes" des Américains et chair à canon de l'"Occident" dans la lutte contre Daech, mais abandonnés par les Américains et laissés à la merci de la Turquie. Une trahison en mauvaise et indue forme. Impure et simple. Qui va permettre à Erdogan de réaliser son projet d'épuration ethnique dans le Kurdistan syrien : l'expulsion, sous la contrainte ou la menace, de la population civile kurde (plus de 100'000 personnes ont déjà pris la fuite), puis son remplacement par des réfugiés syriens arabes. Qui l'en empêcherait ? La Russie ? Elle se frotte les mains du départ des Américains; L'OTAN ?P La Turquie en est membre, et va diriger ewn 2021 sa "force de réaction rapide";  L'Europe (où la Hongrie d'Orban soutient la Turquie) ? Elle condamne l'intervention turque, Macron fait convoquer le Conseil de Sécurité de l'ONU, son ministre des Affaires étrangères, Le Drian, dénonce une "opération unilatérale", et ensuite ? Sans doute rien qui puisse faire reculer Erdogan (à moins que le Sénat américain se décide à voter des sanctions contre la Turquie et ses dirigeants), dont tout le monde sait qu'il méditait son opération depuis des années. La Turquie s'est en effet constituée un colossal matelas de sécurité qui la protège de toute sanction européenne : les millions de réfugiés syriens qu'elle stocke sur son sol, ce pourquoi l'Europe la paie grassement pour éviter que ces métèques ne souillent le sol sacré de notre semi-continent chrétien. Auxquels il faut sans doute ajouter les dizaines de déplacés des autres régions de Syrie, réfugiés dans le nord-est sous la protection des Kurdes. Et tout cela permet à Erdogan de se livrer à ce chantage : si vous m'empêchez de nettoyer le Rojava de ses Kurdes, je vous envoie "mes" réfugiés syriens et ceux des camps contrôlés par les Kurdes (rien que celui d'Al Hol abrite plus de 70'000 "déplacés"). Remplacer la population locale par des "déplacés", vieille pratique ottomane : les chrétiens syriaques et arméniens en avaient déjà fait les frais, il y a un siècle. Et aujourd'hui, tout le monde, Russes et Syriens d'Assad compris, va laisser Erdogan massacrer ces gêneurs de Kurdes.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Monde 6 commentaires