mardi, 13 janvier 2015

Petit débourrage de Champ-Dollon : quand on veut, on peut...

Pourvu que ça dure...

Quand on veut, on peut (et si on disait ne pas pouvoir, c'est qu'en fait on ne voulait pas) : en cinq mois, le nombre de détenus dans la prison genevoise, surpeuplée, de Champ-Dollon, a diminué de 18 % et est revenu à son niveau de décembre 2012, en passant de plus de 900 détenus à la mi-août à 734 détenus le 6 janvier. Toujours pour 387 places, il est vrai, ce qui signifie que la prison est toujours surpeuplée, mais qu'elle l'est moins qu'avant. Maigre progrès, mais progrès tout de même. Acquis comment ? en faisant ce qu'on assurait ne pas pouvoir faire : en cessant de bourrer la prison avec tout ce qu'on ramasse dans la rue comme petits délinquants et comme étrangers en situation irrégulière. C'est un (bon) début, mais ce n'est qu'un début : d'une année sur l'autre, en moyenne, le nombre de détenus continue à augmenter (comme ailleurs en Suisse). Et si la surpopulation carcérale de Champ-Dollon se réduit, c'est aussi parce que quand on a atteint la barre des 900 détenus et qu'on on a craint l'explosion, on a transféré une partie des détenus dans d'autres lieux d'enfermement. Le choix, décisif, d'une autre politique pénale reste donc à faire. Et les réflexes carcéromaniaques à défaire.         
      

Lire la suite

20:27 Publié dans Genève, Justice | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : prisons, champ-dollon, jornot | |  Facebook | | | |

jeudi, 07 août 2014

Un record bien genevois : 250 prisonniers pour 100'000 habitants

Le 29 avril 1917, Antonio Gramsci salue la révolution russe (celle de février-mars, pas le putsch d'octobre-novembre), en relevant la signification à ses yeux considérable de l'ouverture des portes des prisons, dans le sens de la sortie, "non seulement pour les condamnés politiques, mais aussi pour les condamnés de droit commun" : pour lui, "quant aux fins de la révolution socialiste, cette nouvelle est aussi importante, si ce n'est plus, que celle de la chute du tsar et des grands-ducs", car "les bourgeois eux aussi auraient chassé le tsar". Mais eux n'auraient pas sorti de prison ,les détenus de droit commun, les "ennemis de leur ordre", les "ennemis sournois de leur richesse, de leur tranquillité", que les révolutionnaire "n'ont pas craint de rendre à la vie publique". Et de conclure : par de tels actes, les révolutionnaires russes tiennent les promesses de toutes les révolutions précédentes -toutes ces promesses que toutes ces révolutions, sauf peut-être la Commune de Paris, oublièrent en chemin.

Lire la suite

13:23 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : prisons, justice | |  Facebook | | | |

vendredi, 01 novembre 2013

Prisons genevoises : une évasion de plus

E la nave va...

La directrice de l'office cantonal genevois de la détention (la cheffe des prisons, quoi) s'est évadée. Le communiqué de son ministre de tutelle, Pierre Maudet, évoque des « problèmes de santé », assure que cette démission  n'a rien à voir avec l'assassinat d'une jeune sociothérapeute de La Pâquerette, à Champ-Dollon, et regrette le départ de ce « cadre supérieur fiable et engagé ». Engagé dans un sacré merdier, si vous voulez notre avis : le système carcéral genevois. Qui, pour parfaire son état calamiteux, va en plus manquer de gardiens, alors que Champ-Dollon bat tous les records de surpopulation (856 détenus pour 376 places, avant-hier) et qu'une nouvelle prison (Curabilis, pour les frapadingues dangereux) va s'ouvrir. Mais « le cap est fixé, il est tenu, malgré une forte houle » (Pierre Maudet). Le cap, quel cap ? celui de la bonne espérance qu'on n'en parlera plus après les élections ? E la nave va...

Lire la suite

20:07 Publié dans Genève, Justice | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : prisons, champ-dollon | |  Facebook | | | |

mardi, 29 janvier 2013

De la criminalisation de l'asile comme symptôme

Silence, on épure !

La table-ronde organisée jeudi 14 février à Genève* par solidaritéS pour poser la question « quelles réponses face à la criminalisation de l'asile et de la migration à Genève ? » s'inscrit certes dans le contexte du démantèlement du droit d'asile, mais aussi, plus largement, dans celui d'une véritable politique d'épuration sociale s'en prenant, comme on ne s'en étonnera pas, non aux groupes sociaux et professionnels qui menacent le plus réellement le « lien social », mais à des groupes sociaux, plus faciles à atteindre et plus éloignés socialement et politiquement des partisans de cette politique : les consommateurs de drogues illégales, les petits délinquants, les mendiants rroms et, donc, les requérants d'asile déboutés. Des cibles faciles. Avant lesquelles ?
* 20 heures, Maison des associations

Lire la suite

14:58 Publié dans Droits de l'Homme, Politique, Sécurité, insécurité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : asile, prisons | |  Facebook | | | |

mardi, 03 avril 2012

Payer des délinquants étrangers pour qu'ils rentrent chez eux ?

L'idée pas idiote d'Isabel Rochat

La cheffe du Département qu'on persistera ici à le dénommer  « de justice et police », Isabel Rochat, a proposé et commencé de mettre en oeuvre un  « projet pilote » consistant, pour le résumer, à payer les délinquants récidivistes étrangers inexpulsables (parce que ressortissants de pays comme l'Algérie, avec lesquels la Suisse n'a pas passé d'accords de « réadmission »), pour qu'ils acceptent de rentrer volontairement chez eux et y suivre une formation professionnelle. Cette proposition a fait jaser et hoqueter, à gauche, mais surtout à droite et à l'extrême-droite. Et pourtant, elle est la meilleure, ou la moins idiote, qui ait été faite depuis longtemps pour tenter de répondre à une délinquance importée à laquelle les rodomontades populistes n'ont pu, ne peuvent et ne pourront jamais répondre autrement que comme une connerie répond à une autre connerie...

Lire la suite

13:15 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sécurité, délinquance, prisons, politique, isabel rochat | |  Facebook | | | |

jeudi, 09 juin 2011

36 % de détenu-e-s en moins à Champ-Dollon : L'obsolescence des geôles et l'obstination des geôliers

La nouvelle procédure pénale, entrée en vigueur au début de l'année, a eu un effet boeuf : elle a réduit de 36 % le nombre de détenus à Champ-Dollon, de 44 % au Bois-Mermet, de 38 % en Valais, puisque désormais seuls les délits les plus graves, et les crimes, mènent celles et ceux qui en sont soupçonnés en détention préventive. Et la ministre (socialiste) valaisanne de la Justice, mieux inspirée à ce sujet que dans l'affaire Rappaz, de s'en réjouir: « construire sans cesse de nouvelles prisons n'est pas une solution ».  N'ayant jamais dit autre chose, il ne nous reste qu'à en convaincre les carcéromaniaques genevois, pour qui tant qu'on aura pas prévu une place en prison pour 500 habitants, on ne sera jamais que des dilettantes laxistes.

Lire la suite

17:21 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : prisons, justice | |  Facebook | | | |

mardi, 22 mars 2011

Audit du centre genevois de détention pour mineurs : Sombre Clairière

Un  personnel en état d'épuisement professionnel et victime de mobbing, un absentéisme quatre fois supérieur à la normale chez les éducateurs, des démissions à la chaîne, une organisation du travail « déficiente », des inégalités de traitement entre membres du personnel, des cahiers des charges inexistants, des agents de sécurité privés sous-payés, ni formés ni soumis au secret de fonction, qui remplacent des éducateurs, des cellules individuelles où sont  « logés » deux détenus (car ne nous y trompons pas : La Clairière est une prison) en violation des normes fédérales et européennes; des détenus qui ne passent pas les huit heures réglementaires hors de leur cellule : cet acte d'accusation est dressé par les experts mandatés par la Commission parlementaire des visiteurs des prisons genevoises, qui se sont penchés sur la situation à la Clairière, centre de détention pour mineurs, où passent 450 adolescents chaque année.


Lire la suite

14:40 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : clairière, prisons | |  Facebook | | | |

vendredi, 27 août 2010

Agrandissement de Champ-Dollon : Geôles stagnantes

L'agrandissement « urgent » de Champ-Dollon, c'est-à-dire la pose de containers pour augmenter d'une centaine le nombre de places de détention, prend du retard : les trois offres reçues d'entreprises privées pour ce chantier ont toutes été rejetées par le département des constructions : trop chères, ne répondant pas aux conditions en termes de délais, de garanties sur le paiement des charges sociales ou de respect des conventions collectives de travail. Le parlement avait voté le 20 mai, en urgence, un crédit de 25 millions pour ces 100 places supplémentaires, en faisant mine de croire qu'elles allaient durablement faire baisser le taux de (sur)occupation de la prison, alors que chacun sait qu'elles n'allaient offrir qu'un répit de trois mois avant que d'être englouties elles aussi dans le bourrage de geôles actuel. Bref, y'aura du retard dans le répit, les entreprises ayant flairé la bonne affaire et gonflé leurs prix en pensant que, saisi par l'urgence, l'Etat allait avaler n'importe quel devis. C'est raté. Reste une solution, idéale, et tellement dans l'air du temps qu'on s'étonne que personne n'y ait encore pensé : les travaux forcés. Yaka faire agrandir la prison par les prisonniers eux-mêmes. On leur file les outils, et au boulot. Comme disait un poète communiste local : « la pelle, la pioche et l'espérance »...

Lire la suite

15:30 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : prisons, champ-dollon | |  Facebook | | | |

mercredi, 12 mai 2010

Prisons : C'est quand qu'on débourre ?

600 détenus entassés à Champ-Dollon

ça tombe désormais à rythme régulier, une fois par mois : Record battu, Champ-Dollon a dépassé ce week-end les 600 détenus, pour 270 places. Non seulement il n'y a jamais eu autant de tôlards dans la prison genevoise, mais il n'y a également jamais eu à Genève une proportion aussi élevée, par rapport à la population résidante, de personnes incarcérées, entre Champ-Dollon, la Brenaz, la Clairière, Frambois etc... On n'en est pas encore au niveau qu'atteignent certains villes américaines, qui comptent plus d'un détenu pour 5 habitants, mais on y arrive doucement, notamment dans la région de Thônex, Choulex, Puplinge. En attendant la réalisation de cet enthousiasmant projet, le mécanisme tourne à plein : la police ramasse, la prison entasse. Jusqu'à quand ? Tant qu'on pourra. Tant que ça n'explosera pas. Un ancien détenu, interrogé hier par  « Le Matin », estime d'ailleurs qu'« un jour ça va péter, et qu'« il y aura des morts ». Aujourd'hui déjà, « les problèmes (entre détenus) se règlent à coups de poing », et tout, à Champ-Dollon, ne tient plus qu'à deux fils fragiles: la résistance physique et psychologique du personnel, et la résignation des détenus.

Lire la suite

14:02 Publié dans Justice | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : genève, prisons, champ-dollon | |  Facebook | | | |

mercredi, 24 février 2010

Prisons genevoises : empiler, puis bourrer

Le 3 novembre a été posée la première pierre («... et sur cette pierre je bâtirai ma prison... ») de « Curabilis », établissement concordataire romand de 92 places destinées aux condamnés psychiquement atteints et considérés comme dangereux. Comme la Brenaz, comme la Clairière pour les mineurs, comme Champ-Dollon elle-même, le destin de Curabilis est tout tracé : être remplie en quelques années, déborder ensuite. Sachant que chaque fois que l'on créée des places de détention supplémentaires, elles sont immédiatement occupées, qu'il ne faut que quelques mois ensuite pour qu'elles soient suroccupées, que la prison qu'on voulait « désengorger » s'engorge à nouveau, et qu'il y a déjà à Genève deux fois plus de détenus que de places de détention, combien de temps faudra-t-il pour que Genève, à force d'empiler des prisons pour les bourrer ensuite, compte une proportion de détenus par rapport à sa population équivalant à celle du Texas ou de la Corée du Nord ?

Lire la suite

00:55 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : prisons, justice, champ-dollon, curabilis | |  Facebook | | | |

samedi, 19 septembre 2009

Des prisons comme s'il en pleuvait

Le Conseil d'Etat relance le secteur de la construction

86 places de plus à Champ-Dollon, 150 de plus à la Brenaz, une prison psychiatrique de 92 places (Curabilis), et une nouvelle prison de 350 places à Champ-Dollon, en plus de l'actuelle : d'ici à 2017, le nombre de places de détention aura plus que doublé à Genève ; il y a 500 détenus à Champ-Dollon aujourd'hui, il y en aura un millier dans dix ans si les pulsions geôlières du gouvernement sont suivies d'effet.  Et ça ne sera, évidemment, qu'un début. Parce que si l'histoire des prisons, ici comme partout ailleurs, nous enseigne quelque chose, c'est bien ceci : quand on construit une prison, on la remplit, quand on remplit une prison, on ne s'arrête de la remplir que quand elle déborde et qu'on en a ouvert une autre, qu'on remplira comme les précédentes, la nature carcérale ayant horreur du vide. " Il ne faut pas construire dans le but d'augmenter le taux de personnes incarcérées ", se défend, bêtement, le Conseil d'Etat. Augmenter le nombre de personnes incarcérées, c'est pourtant toujours le résultat qu'on obtient en construisant de nouvelles prisons, sans fermer les anciennes. Mark Muller souligne, tout fier, que " le domaine pénitentiaire est l'un de ceux où (le Conseil d'Etat) a le plus oeuvré durant cette législature ". On a les bilans qu'on mérite.

Lire la suite

00:50 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : politique, prisons, champ-dollon | |  Facebook | | | |

jeudi, 12 mars 2009

Quoi de neuf ? des prisons !

Impasses carcérales

A Genève, on dénombrait 502 détenus pour 270 places à Champ-Dollon le 14 janvier. Ouverte en janvier 2008, avec l'espoir qu'elle soulagerait Champ-Dollon d'une partie de la masse de détenus qu'on y entasse, la prison de la Brenaz, prévue pour 68 détenus, a été remplie en quelques mois. Et est aussi entrée en sur-occupation. Le sort du projet " Curabilis " (62 places pour détenus mentalement perturbés et dangereux) sera le même. Quand on construit une prison, on la remplit. Et quand elle est pleine, on continue à la remplir. Jusqu'à ce qu'on en construise une nouvelle. Pour la remplir. Et ainsi de suite. Ce mouvement perpétuel signe une impuissance.

Lire la suite

03:44 Publié dans Justice | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : genève, prisons, champ-dollon | |  Facebook | | | |