jeudi, 23 février 2017

Crise de la presse romande : le journal, cette vieillerie

presse,l'hebdo,le temps25 licenciements, 11 départs à la retraite anticipée, 7 mandats de pigistes révoqués : c'est le bilan de l'opération lancée par Ringier Springer contre l'Hebdo et Le Temps. Et on dit bien "contre", puisqu'elle a consisté à tuer l'un et amputer l'autre (Le Temps perd une vingtaine de collaborateurs, dont 16 journalistes). Et on s'inquiète désormais pour la "Tribune de Genève" et "24 Heures", déjà saignés de 27 postes en octobre dernier, et pour tous les journaux dont le sort ne dépend plus que du bon vouloir de leur éditeur, bon vouloir ne dépendant plus lui-même que des chiffres de la publicité récoltée -et surtout pas de critères aussi obsolètes que la qualité du journal -cette vieillerie dispendieuse qui ne reçoit même plus en suffisance la manne publicitaire qui nourrissait ses propriétaires : "nous ne faisons que tirer les conséquences des bouleversements dans la consommation des médias par nos clients", a sobrement résumé Ringier Springer.

Lire la suite

15:52 Publié dans Médias, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : presse, l'hebdo, le temps | |  Facebook | | | |

mardi, 04 février 2014

De la galaxie à l'anoréxie Gutenberg

Une  « mobilisation citoyenne » pour  « Le Temps » ?

Lancé par le « Cercle des Amis du Temps » pour garantir « la pérennité, l'indépendance et l'exigence éditoriale » du quotidien face aux menaces que font peser sur elles la décision de ses propriétaires (Ringier et Tamedia) de s'en défaire ou de concentrer l'actionnariat sur l'un seul des deux, un Appel a été signé par plusieurs centaines de personnalité politiques, culturelles, universitaires, des milieux de la santé et du droit (« seul le milieu sportif brille par son absence, regrette le « Temps » plaide pour une reprise du journal par une entité indépendante, ce que refusent clairement les propriétaires actuels, même si les initiants de la démarche (qui, en bon anciens lecteurs du «Journal de Genève », excluent tout soutien des pouvoirs public) assurent que des financiers et mécènes romands seraient prêts à s'engager avec eux. Cet épisode illustre au moins les impasses de la presse écrite quand elle se refuse à quitter les rails du marché.

Lire la suite

14:32 Publié dans Médias | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : presse, le temps | |  Facebook | | | |

lundi, 30 septembre 2013

Etude sur la qualité des media suisses : La médiocrité gagne la presse


Selon une étude de l'Université de Zurich la qualité des media (écrits, électroniques ou audiovisuels) serait en baisse en Suisse, et en Romandie plus encore qu'en Alémanie. En cause : un nivellement pas le bas, imposé notamment par la presse gratuite (sa part de marché est passée de 12 à 35% entre 2001 et 2012, pendant que celle des quotidiens généralistes reculait de 57 à 39 %), et la concentration de la presse écrite (entre les mains de Tamedia). Constats : raréfaction des reportages, appauvrissement des mises en perspectives. L'étude fait amèrement jaser dans les journaux concentrés, qui en contestent les conclusions (évidemment, personne n'apprécie de se voir traité de médiocre...), et le secrétaire général de l'association des media privés romands, « Presse Suisse », y voit le spectre de la collectivisation poindre le bout de son drap -la même chanson nous avait été chantée fin juillet, lorsque le PS avait proposé un soutien direct aux media, à certaines conditions qualitatives. Qui ne font peut-être peur précisément parce qu'elles ne sont pas "idéologiques", mais "qualitatives"...

Lire la suite

14:44 Publié dans Médias, Suisse | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : presse, manifeste xxi | |  Facebook | | | |

vendredi, 08 juin 2012

Vers une initiative populaire visant à « garantir la pluralité de la presse » ?

Pas de politique sans presse politique !

Une commission du Parti socialiste suisse planche paraît-il sur une éventuelle initiative populaire visant à  «garantir la pluralité de la presse», face aux monopoles qui, dans plusieurs régions, se sont installés dans la presse quotidienne. Le sujet est piégeux : si on n'inclut pas les media audiovisuels (la SSR et les télés et radios privées) et électroniques (internet) dans une réflexion politique sur les media, celle-ci risque fort de ne répondre qu'aux angoisses posthumes de Thophraste Renaudot. Surtout s'agissant de la presse politique, et d'entre elle, de la presse de gauche. Qu'en reste-t-il, et quelle volonté susbiste de la maintenir ou de la faire renaître ?

Lire la suite

14:17 Publié dans Médias | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : presse, journaux, politique | |  Facebook | | | |

lundi, 05 mars 2012

8oo fois "CauseS touSjours"...

Garder la gueule ouverte !

On aurait pu attendre un chiffre encore plus rond, le millième numéro, pour nous auto-congratuler, mais dans la morosité politique ambiante, on n'a pas eu la patience : voilà donc le 800e numéro de «  CauseS TouSjours ». Et on est encore tout ébahi, à la fois d'avoir réussi à pondre autant, et d'avoir même réussi à être lu. Sur écran ou sur papier, en pdf ou sur l'un ou l'autre des blogs où nous déversons notre prose quelques heures après l'avoir expédiée, matutinalement, à quelques centaines de destinataires résignés à ce que nous encombrions leur boîte aux lettres électronique. En cela, nous sommes bien « genevois » (ou grecs...), conformes à l'image que la blochérienne « Weltwoche » de la semaine dernière donnait des Welches, et qui après tout  nous a fait si grand plaisir : Ach ! touchours la keule ouferte !

Lire la suite

13:25 Publié dans Médias | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : presse, genève, blogs | |  Facebook | | | |

lundi, 24 janvier 2011

Courrier A, courrier B, Courrier F, A, C...

La Poste, en entreprise soucieuse non de la qualité et de l'utilité de ses prestations mais de l'équilibre de ses comptes, envisage donc de priver l'unique quotidien romand de gauche, et l'unique quotidien indépendant genevois ( « Cause toujours » mis à part), « Le Courrier », de l'aide indirecte (des tarifs d'expédition préférentiels) que l'ex-service public devenu une entreprise commerciale en mains publiques est, encore (mais pour combien de temps) tenu d'assurer. Prétexte ultime (après avoir tenté de prétendre que  « Le Courrier » n'est pas un quotidien « généraliste ») : cette aide est apportée aux quotidiens régionaux ou locaux, et La Poste a décrété que « Le Courrier » n'en était pas un, la preuve, il se qualifie de quotidien « suisse »  sur son site internet... le prétexte vaut ce que valent désormais les mots « service public » pour La Poste, dont  la décision, si elle se confirme, condamnera « Le Courrier » à assumer un surcoût de 325'000 francs pour sa diffusion. C'est le dixième de son budget. Pour La Poste, 325'000 francs, c'est rien, une paille, une bulle d'écume, mais pour le quotidien genevois, cette paille, c'est le prix de la survie.

LeCourrier.jpg

Lire la suite

14:03 Publié dans Médias | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le courrier, la poste, presse, genève | |  Facebook | | | |

dimanche, 27 septembre 2009

Un quotidien gratuit disparaît ? Vous en reprendrez bien un autre...

Bouffé par "20 Minutes", le "Matin Bleu" est mort... un autre gr

pubCT.jpg

atuit s'offre à vous : "CAUSEs TOUJOURS"... essayez-le (un mot suffit à l'adresse <vivelacommune@infomaniak.ch>,et tous les matins ou presque, selon le bon plaisir du rédacteur, vous le recevrez dans votre boîte aux lettres électroniques avant les (dé)croissants...

02:48 | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : genève, presse, ps | |  Facebook | | | |

jeudi, 05 mars 2009

Danse macabre autour d'un pluralisme médiatique défunt

Que " Le Matin Bleu " disparaisse et que Tamedia reprenne les activités suisses d'Edipresse ne changera pas grand chose au " paysage médiatique " de ce pays, et ne réduira guère ce qui y subsiste de pluralisme de l'information écrite. On n'assiste pas à la mise à mort de ce pluralisme, mais à la danse macabre des marchands et des publicitaires, dont les dépendances entrecroisées (Publicitas détient encore un cinquième du capital d'Edipresse, un quart de celui de la Basler Zeitung, plus d'un quart de Hersant-Suisse, par exemple) réduisent la presse écrite au rôle d'étal de souk. Que le souk soit de moins en moins achalandé n'est sans doute pas sans expliquer les incestueuses épousailles annoncées hier ces jours : la publicité est en recul de 25 à 30 % dans les deux premiers mois de 2009, les offres d'emploi en recul de 70 % dans certaines régions. Deux crocodiles assoiffés convolent dans un marigot asséché…

Lire la suite

01:36 Publié dans Médias | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : tamedia, edipresse, presse | |  Facebook | | | |