population

  • Bonne nuit, les "identitaires", faites de beaux rêves...

    Imprimer

    tamtam.jpgDemain, l'Afrique...

    La croissance de la population mondiale continue, mais son rythme se ralentit : il était de 2 % il y a cinquante ans, il est de 1 % aujourd'hui. Les taux de natalité baissent dans les pays les plus "développés" et les plus riches, et dans ceux qui, comme la Chine, ont mené une politique de strict contrôle des naissance. On est ainsi passé de 4,7 enfants par femme en moyenne mondiale en 1950 à 2,4 enfants aujourd'hui, et 91 Etats connaissent une balance démographique naturelle déficitaire -autrement dit : le nombre des naissances y est inférieur au nombre des décès. En 67 ans (1950-2018), soit en moins de trois générations, selon les projection de l'ONU, la population humaine mondiale a tout de même quadruplé (elle est passée de de deux à huit milliards d'individus) et selon les projections de l'ONU, elle atteindra 8,5 milliards d'individus en 2030, 9,77 milliards en 2050, et 11,2 milliards en 2100. L'Inde sera le pays le plus peuplé dès 2030, devant la Chine. La part de l'Europe dans la population mondiale ne cessera de décroître, celle de l'Afrique de croître. Et en 2100, sur les dix pays les plus peuplés du monde, cinq seront africains. Bonne nuit, les "identitaires", faites de beaux rêves...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Démographie 1 commentaire
  • Initiatives écoxénopobes : Le fantôme de Malthus

    Imprimer

    Par 128 voix contre 49 (celles de l'UDC), le Conseil national a balayé jeudi dernier l'initiative populaire de l'UDC «  contre l'immigration de masse ».  Après l'initiative udéciste, ce sera au tour de l'initiative «écoxénophobe»  d'« Ecopop »  d'être soumise à l'examen du parlement, puis à l'approbation du peuple. Ces deux textes, celui de l'UDC et d'Ecopop, sont de la même eau: au prétexte de lutter contre les effets nuisibles d'une croissance effrénée, elles fixent des quotas, des plafonds, des contingents à l'immigration : L'UDC et Ecopop prétendent vouloir « maîtriser la croissance » en réduisant l'immigration, qui n'est que la conséquence de la croissance... Des « décroissants »  de cette farine, le bon pasteur Malthus en chiait tous les matins.

    Lire la suite

  • Ecopop : Le visage vert de la xénophobie ordinaire

    Imprimer

    L'association « Ecologie et Population » (Ecopop) a déposé la semaine dernière à Berne son initiative « Halte à la surpopulation », munie de 120'000 signatures. L'initiative demande que l'accroissement de la population étrangère soit limité à 2 pour mille par an, et qu'un dixième de l'aide au développement soit consacré à la contraception des métèques dans leurs pays de métèques. Elle implique, évidemment, l'abolition de la libre-circulation et la dénonciation des traités internationaux contraires à ce qu'elle propose. Une initiative de l'UDC « contre l'immigration de masse » va dans le même sens (et l'UDC s'apprête d'ailleurs à soutenir l'initiative d'Ecopop) Ces deux textes sortent du même tonneau national-conservateur, et nous annoncent l'arrivée sur le marché politique d'un nouveau produit : l'éco-xénophobie, visage vert de la xénophobie ordinaire, et concurrente de la social-xénophobie façon MCG.

    Lire la suite

  • Huit millions d'habitants en Suisse : Et alors ?

    Imprimer

    De l''impossibilité d'une île

    Voilà, c'est fait, on est huit millions d'habitants en Suisse. Trois fois plus qu'il y a 150 ans, du fait de deux facteurs principaux : l'allongement de l'espérance de vie et l'immigration. Depuis 2000, c'est le solde migratoire qui constitue l'essentiel (80 %) de l'accroissement démographique, l'accroissement naturel pesant quatre fois moins. Du coup, les xénophobes façon UDC et les zoophiles façon Franz Weber montent aux barricades : on va être trop nombreux, il faut stopper « l'immigration de masse » (UDC), et en revenir à la Suisse « magnifique »  (pour qui ?) des années '40 et '50 (Weber). Si l'évolution actuelle se poursuit, la Suisse aura dix millions d'habitants dans vingt ou trente ans... et alors ? La Suisse n'a jamais été, n'est pas et ne sera jamais une île : il faudrait que quelqu'un l'explique à Robinson Crudécé et à Vendredi Weber...

    Lire la suite

  • Population mondiale : Sept milliards d'humains, et alors ?

    Imprimer

    Nous sommes donc, nous annonce l'ONU, sept milliards d'humaines et d'humains sur terre. Sept milliards d'humains, et alors ? Nous produirions assez de nourriture pour en nourrir deux fois plus, si les ressources alimentaires étaient équitablement réparties, et si nous n'étions pas dans un monde où les uns bouffent trop quand les autres crèvent de faim. Mais sept milliards d'humaines et d'humains sur terre, il semble que cela en panique une partie -celle, apparemment, qui vit le mieux ou le moins mal. Parce que cette part de l'humanité est celle dont la croissance démographique est la plus faible, et qu'elle se sent menacée par l'autre part, plus jeune, plus pauvre... et plus prolifique. A qui on ne dit plus de se serrer la ceinture, mais de fermer sa braguette.

    Lire la suite

  • 9 milliards d'humains en 2050

    Imprimer

    8 milliards de métèques, et moi, et moi, émoi...

    La population mondiale devrait dépasser les 9 milliards d'individus en 2050, pour 6,8 milliards cette année et 7 milliards début 2012, selon des calculs de l'ONU. La population des pays en développement passera de 5,6 milliards d'individus en 2009 à 7,9 milliards en 2050. Les pays les plus développés ne devraient voir leur population augmenter que très faiblement (de 1,23 à 1,28 milliard pendant cette même période), et diminuerait même d'une centaine de millions de personnes sans le solde migratoire positif provenant des pays en développement, qui devrait (si les pays riches ne s'entourent pas de murs pour empêcher une immigration qui leur sera pourtant nécessaire) s'établir aux alentours de 2,4 millions de personnes chaque année entre 2009 et 2050.  La population des 49 pays les moins développés devrait passer de 840 millions à 1,7 milliard de personnes entre 2009 et  2050. Enfin, la fécondité passera en moyenne mondiale  de 2,56 enfants par femme en 2005-2010 à 2,02 enfants par femme en 2045-2050, ce qui se traduira par un vieillissement général de la population mondiale.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Monde 8 commentaires